Publié le 26 juin 2018 à 13h36

PROMOTION

PROMOTION - SUITE - Les rénos d'une vie en chiffres J'aime (0 vote)

Partage

Partager par courriel
  •  | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

     

  • Après réflexion, Denis Pellerin a transformé le balcon d'origine en salle à manger. Inspiré par une maison vue à Key West, il a créé un plafond à caissons de style Tiffany avec des retailles de gypse et des vitraux du 19 e  siècle découverts sur le chantier d'une ancienne bijouterie de Montréal. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Après réflexion, Denis Pellerin a transformé le balcon d'origine en salle à manger. Inspiré par une maison vue à Key West, il a créé un plafond à caissons de style Tiffany avec des retailles de gypse et des vitraux du 19e siècle découverts sur le chantier d'une ancienne bijouterie de Montréal. 

  •  La cuisine d'été d'origine a été agrandie pour en faire un salon. Le plancher d'épinette, coupé, scié et ciré par l'entrepreneur, donne un cachet ancien à la pièce. Le plafond est découpé par des poutres structurales en pruche assemblées avec des goujons et installées à la manière ancienne. Les panneaux muraux, en chêne maillé avec fini d'origine, ont été récupérés d'une vieille maison à Chambly.  | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    La cuisine d'été d'origine a été agrandie pour en faire un salon. Le plancher d'épinette, coupé, scié et ciré par l'entrepreneur, donne un cachet ancien à la pièce. Le plafond est découpé par des poutres structurales en pruche assemblées avec des goujons et installées à la manière ancienne. Les panneaux muraux, en chêne maillé avec fini d'origine, ont été récupérés d'une vieille maison à Chambly. 

  • L'entrepreneur a mis la main sur les armoires de cuisine du couvent des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang. Elles datent de la fin des années 1800, tout comme les comptoirs en bois massif. Nettoyées, peintes et cirées, ces armoires anciennes créent un joli contraste avec les éléments plus modernes de la cuisine. Les murs d'origine de la maison ont servi à construire l'îlot de 6 pieds sur 9 pieds. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    L'entrepreneur a mis la main sur les armoires de cuisine du couvent des Soeurs adoratrices du Précieux-Sang. Elles datent de la fin des années 1800, tout comme les comptoirs en bois massif. Nettoyées, peintes et cirées, ces armoires anciennes créent un joli contraste avec les éléments plus modernes de la cuisine. Les murs d'origine de la maison ont servi à construire l'îlot de 6 pieds sur 9 pieds. 

  • Le meuble sacré de Denis Pellerin est le prie-Dieu. Il lui a fallu 125 heures de travail pour redonner sa prestance originale à cette pièce unique. Orné de verre givré fait à la main, il est maintenant évalué à 25 000 $. L'entrepreneur a conservé la photo de son oeuvre dans sa poche, telle une relique, pendant toute la durée des travaux. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Le meuble sacré de Denis Pellerin est le prie-Dieu. Il lui a fallu 125 heures de travail pour redonner sa prestance originale à cette pièce unique. Orné de verre givré fait à la main, il est maintenant évalué à 25 000 $. L'entrepreneur a conservé la photo de son oeuvre dans sa poche, telle une relique, pendant toute la durée des travaux. 

  • Le magnifique mur en pierres des champs a été érigé sur le solage restauré. On remarque le présentoir blanc, sur le mur de pierre : les soeurs y exposaient des statues de la Sainte Vierge et Denis Pellerin lui a redonné vie. Au plafond, les poutres s'emboîtent l'une dans l'autre et sont fixées à l'aide de goujons, sans colle ni clous. Ici, les techniques ancestrales sont un must. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Le magnifique mur en pierres des champs a été érigé sur le solage restauré. On remarque le présentoir blanc, sur le mur de pierre : les soeurs y exposaient des statues de la Sainte Vierge et Denis Pellerin lui a redonné vie. Au plafond, les poutres s'emboîtent l'une dans l'autre et sont fixées à l'aide de goujons, sans colle ni clous. Ici, les techniques ancestrales sont un must. 

  •  Les poutres et les moulures de cette pièce sont d'origine. Le plancher est en pin. Pour respecter l'architecture de l'époque, les fenêtres ont été refaites en PVC selon un modèle à crémone. La tapisserie importée d'Angleterre est une reproduction d'époque. Et, comme dans un musée, on tombe ici sur de petits trésors, comme une balance qui provient de la toute première imprimerie de Montréal.  | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Les poutres et les moulures de cette pièce sont d'origine. Le plancher est en pin. Pour respecter l'architecture de l'époque, les fenêtres ont été refaites en PVC selon un modèle à crémone. La tapisserie importée d'Angleterre est une reproduction d'époque. Et, comme dans un musée, on tombe ici sur de petits trésors, comme une balance qui provient de la toute première imprimerie de Montréal. 

  •  L'escalier qui mène à l'étage a présenté un des plus gros défis. Au départ, la maison était affaissée de 18 pouces et toute la charge était reportée sur l'escalier. Le propriétaire a dû creuser la cave et relever le plancher petit à petit pendant un mois jusqu'à ce qu'il soit aligné. Il a ensuite remis l'escalier en place et l'a restauré en reproduisant fidèlement le style original.  | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    L'escalier qui mène à l'étage a présenté un des plus gros défis. Au départ, la maison était affaissée de 18 pouces et toute la charge était reportée sur l'escalier. Le propriétaire a dû creuser la cave et relever le plancher petit à petit pendant un mois jusqu'à ce qu'il soit aligné. Il a ensuite remis l'escalier en place et l'a restauré en reproduisant fidèlement le style original. 

  • Rien n'a été négligé pour laisser entrer la lumière naturelle. Ici, dans l'escalier qui mène à l'étage, Denis Pellerin a récupéré une ancienne fenêtre dont le carrelage en plomb a été soudé à la main. Le plancher, en pin Maibec, donne un look antique, notamment grâce à des clous de forge apparents. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Rien n'a été négligé pour laisser entrer la lumière naturelle. Ici, dans l'escalier qui mène à l'étage, Denis Pellerin a récupéré une ancienne fenêtre dont le carrelage en plomb a été soudé à la main. Le plancher, en pin Maibec, donne un look antique, notamment grâce à des clous de forge apparents. 

  • À partir de vieilles portes au carrelage en laiton soudé, le propriétaire a conçu cette reproduction des confituriers d'antan. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    À partir de vieilles portes au carrelage en laiton soudé, le propriétaire a conçu cette reproduction des confituriers d'antan. 

  • Le look de la salle de bain rappelle les salles d'eau des maisons nobles du début du 20 e  siècle. La céramique de style métro (qui doit son nom à celle installée dans le métro de New York au début des années 1900) et les nombreuses moulures donnent le ton. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    Le look de la salle de bain rappelle les salles d'eau des maisons nobles du début du 20e siècle. La céramique de style métro (qui doit son nom à celle installée dans le métro de New York au début des années 1900) et les nombreuses moulures donnent le ton. 

  • La partie gauche de la maison est érigée sur les fondations d'origine. L'annexe, à droite, a été reconstruite en respectant les proportions des grandes maisons du début des années 1900. | 26 juin 2018

    Crédit : Gracieuseté de Lucie Paradis Courtier Remax Privilège inc © Félix Audette photographe 

    La partie gauche de la maison est érigée sur les fondations d'origine. L'annexe, à droite, a été reconstruite en respectant les proportions des grandes maisons du début des années 1900.