International

Huit candidats à la succession d'Ahmadinejad J'aime (1 vote)

L'actuel président iranien, le conservateur Mahmoud Ahmadinejad, ne peut briguer un troisième mandat. Ce sont un réformateur et sept conservateurs qui se disputeront la présidence lors des élections du 14 juin prochain.

Partage

Partager par courriel
  • Mohammad Reza Aref, ingénieur de formation et professeur à l'Université de Téhéran. Il a été premier vice-président et ministre de la Technologie sous le règne de Mohammad Khatami. Il est considéré comme un candidat réformateur. | 22 mai 2013

    PHOTO EBRAHIM NOZOORI, AP 

    Mohammad Reza Aref, ingénieur de formation et professeur à l'Université de Téhéran. Il a été premier vice-président et ministre de la Technologie sous le règne de Mohammad Khatami. Il est considéré comme un candidat réformateur. 

  • Hassan Rohani, ancien négociateur nucléaire sous la présidence Mohammad Khatami, au début des années 2000. Conservateur dit modéré, il est l'un des plus connus des huit candidats. | 22 mai 2013

    PHOTO VIRGINIA MAYO, AP 

    Hassan Rohani, ancien négociateur nucléaire sous la présidence Mohammad Khatami, au début des années 2000. Conservateur dit modéré, il est l'un des plus connus des huit candidats. 

  • Mohammad Bagher Ghalibaf, maire de Téhéran depuis 2005. Il est considéré comme un candidat conservateur. | 22 mai 2013

    PHOTO ITSUO INOUYE, AP 

    Mohammad Bagher Ghalibaf, maire de Téhéran depuis 2005. Il est considéré comme un candidat conservateur. 

  • Ali Akbar Velayati, ex-chef de la diplomatie (1981-1997) et candidat conservateur de centre. | 22 mai 2013

    Ebrahim Noroozi 

    Ali Akbar Velayati, ex-chef de la diplomatie (1981-1997) et candidat conservateur de centre. 

  • Gholam Ali Haddad Adel, conservateur. Il est l'actuel conseiller de l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la révolution en Iran. | 22 mai 2013

    PHOTO EBRAHIM NOROOZI, AP 

    Gholam Ali Haddad Adel, conservateur. Il est l'actuel conseiller de l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la révolution en Iran. 

  • Saïd Jalili, 47 ans, actuel chef des négociateurs et représentant direct du Guide suprême iranien Ali Khamenei dans le dossier nucléaire. Il est considéré comme un candidat conservateur. | 22 mai 2013

    PHOTO OZAN KOSE, AFP 

    Saïd Jalili, 47 ans, actuel chef des négociateurs et représentant direct du Guide suprême iranien Ali Khamenei dans le dossier nucléaire. Il est considéré comme un candidat conservateur. 

  • Mohsen Rezai, ancien commandant des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique. 
Conservateur, il critique le bilan de l'actuel président Mahmoud Ahmadinejad. Il a promis de combattre la pauvreté, les prix élevés et le chômage. | 22 mai 2013

    PHOTO ATTA KENARE, AFP 

    Mohsen Rezai, ancien commandant des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique. Conservateur, il critique le bilan de l'actuel président Mahmoud Ahmadinejad. Il a promis de combattre la pauvreté, les prix élevés et le chômage. 

  • Mohammad Gharazi, candidat conservateur et ministre des Télécommunications de 1985 à 1997 sous la présidence de Akbar Hachémi Rafsandjani. | 22 mai 2013

    PHOTO TIMES OF ISRAEL 

    Mohammad Gharazi, candidat conservateur et ministre des Télécommunications de 1985 à 1997 sous la présidence de Akbar Hachémi Rafsandjani.