Musique

Spectacle Tous unis pour Lac-Mégantic J'aime (4 votes)

Plusieurs vedettes participaient au spectacle Tous unis pour Lac-Mégantic.

Partage

Partager par courriel
  • «On souffre et nos coeurs saignent depuis deux semaines. Ce soir, on va essayer de se faire du bien.» - Sébastien Benoit, maître de cérémonie de la soirée. | 18 juillet 2013

    Photo: Olivier Pontbriand, La Presse 

    «On souffre et nos coeurs saignent depuis deux semaines. Ce soir, on va essayer de se faire du bien.» - Sébastien Benoit, maître de cérémonie de la soirée. 

  • «Physiquement, on est loin de Lac-Mégantic, mais dans notre coeur, on est près. On pense beaucoup à eux.» - Martin Cloutier et son complice, Dominic Sillon. | 18 juillet 2013

    Photo: Olivier Pontbriand, La Presse 

    «Physiquement, on est loin de Lac-Mégantic, mais dans notre coeur, on est près. On pense beaucoup à eux.» - Martin Cloutier et son complice, Dominic Sillon. 

  • «Ça a explosé chez nous, au Québec. C'est notre monde, notre peuple, donc il faut mettre la main à la pâte pour les aider.» - Ingrid Falaise et Jérôme Charlebois, membres du comité organisateur du spectacle. | 18 juillet 2013

    Photo: Olivier Pontbriand, La Presse 

    «Ça a explosé chez nous, au Québec. C'est notre monde, notre peuple, donc il faut mettre la main à la pâte pour les aider.» - Ingrid Falaise et Jérôme Charlebois, membres du comité organisateur du spectacle. 

  • «Ce soir, je récite un poème de Gérald Godin, parce que je trouve qu'il a beaucoup de résonance avec la tragédie.» - Lorraine Pintal, metteure en scène et directrice artistique du Théâtre du Nouveau Monde. | 18 juillet 2013

    Photo: Olivier Pontbriand, La Presse 

    «Ce soir, je récite un poème de Gérald Godin, parce que je trouve qu'il a beaucoup de résonance avec la tragédie.» - Lorraine Pintal, metteure en scène et directrice artistique du Théâtre du Nouveau Monde. 

  • «Je trouve ça épouvantable qu'on permette à des matières dangereuses de traverser des centres-villes, et ce, sans avoir la décence de s'occuper de la sécurité du public. On a un gros problème.» - Claude Dubois. | 18 juillet 2013

    Photo: Olivier Pontbriand, La Presse 

    «Je trouve ça épouvantable qu'on permette à des matières dangereuses de traverser des centres-villes, et ce, sans avoir la décence de s'occuper de la sécurité du public. On a un gros problème.» - Claude Dubois.