Musique

One Direction charme les fans à Montréal J'aime (5 votes)

Le groupe One Direction a fait rêver des milliers de jeunes filles qui n'ont pas hésité à arborer t-shirts et maquillages à l'effigie de leurs idôles.

Partage

Partager par courriel
  • Depuis plus d'un an, Camille Giroux-Rivest, Dorothée Blais et Juliette Rouleau imaginent cette soirée: «Dans mes rêves les plus fous, je les rencontre après le spectacle. Ce serait complètement fou!», dit Juliette Rouleau. | 5 juillet 2013

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse 

    Depuis plus d'un an, Camille Giroux-Rivest, Dorothée Blais et Juliette Rouleau imaginent cette soirée: «Dans mes rêves les plus fous, je les rencontre après le spectacle. Ce serait complètement fou!», dit Juliette Rouleau. 

  • La sympathique Narges Qurban a pris la pose avec un faux Liam Payne, son préféré du groupe: «Sans blague, je vais l'épouser un jour. J'en suis persuadée! Selon moi, c'est l'homme idéal.» | 5 juillet 2013

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse 

    La sympathique Narges Qurban a pris la pose avec un faux Liam Payne, son préféré du groupe: «Sans blague, je vais l'épouser un jour. J'en suis persuadée! Selon moi, c'est l'homme idéal.» 

  • Marie-Gabrielle Petit, Jézabelle Lavoie et Viviane Duquette se préparent à la représentation. En véritable Directioners (le nom que se donnent les admiratrices de la formation), elles se sont maquillées de la tête aux pieds. | 5 juillet 2013

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse 

    Marie-Gabrielle Petit, Jézabelle Lavoie et Viviane Duquette se préparent à la représentation. En véritable Directioners (le nom que se donnent les admiratrices de la formation), elles se sont maquillées de la tête aux pieds. 

  • Plusieurs admiratrices ont pleuré à chaudes larmes parce que leur billet n'était pas un vrai. Devant la billetterie du Centre Bell, c'était le tohu-bohu, et ce, même après le début du concert. | 5 juillet 2013

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse 

    Plusieurs admiratrices ont pleuré à chaudes larmes parce que leur billet n'était pas un vrai. Devant la billetterie du Centre Bell, c'était le tohu-bohu, et ce, même après le début du concert. 

  • Mis à part un passage à MusiquePlus, le groupe anglais n'avait jamais chanté à Montréal. | 5 juillet 2013

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse 

    Mis à part un passage à MusiquePlus, le groupe anglais n'avait jamais chanté à Montréal.