Publié le 20 mars 2017 à 11h10

Photos

Pilotes payants F1 J'aime (0 vote)

Partage

Partager par courriel
  • Le pilote québécois Lance Stroll, à droite, en discussion avec son coéquiper chez Williams, Felipe Massa. La photo a été prise le 1er mars durant les essais avant-saison en Espagne. Le cas de Lance Stroll est emblématique tout en étant différent de celui des autres «pilotes payants». La recrue de Williams, dont l'ascension est notamment critiquée par Jacques Villeneuve, est le fils d'un milliardaire québécois, qui a financé sa carrière depuis ses débuts en karting. | 20 mars 2017

    AP 

    Le pilote québécois Lance Stroll, à droite, en discussion avec son coéquiper chez Williams, Felipe Massa. La photo a été prise le 1er mars durant les essais avant-saison en Espagne. Le cas de Lance Stroll est emblématique tout en étant différent de celui des autres «pilotes payants». La recrue de Williams, dont l'ascension est notamment critiquée par Jacques Villeneuve, est le fils d'un milliardaire québécois, qui a financé sa carrière depuis ses débuts en karting. 

  • Le Britannique Jolyon Palmer, qui déboursait plus de 300 000 euros pour chacune de ses séances d'essais en 2015, a été choisi par Renault pour des motifs pécuniaires plutôt que sportifs. | 20 mars 2017

    AP 

    Le Britannique Jolyon Palmer, qui déboursait plus de 300 000 euros pour chacune de ses séances d'essais en 2015, a été choisi par Renault pour des motifs pécuniaires plutôt que sportifs. 

  • Un montant de 16 millions d'euros versé à l'écurie Sauber pour 2016 a été évoqué à propos de Marcus Ericsson, qui n'est pas le foudre de guerre de la F1. En outre, Sauber a été achetée par un fonds d'investissement suisse, assez opaque, qui serait contrôlé par des inverstisseurs suédois soutenant sa carrière. On le voit ici au GP du Canada 2016. | 20 mars 2017

    Presse canadienne 

    Un montant de 16 millions d'euros versé à l'écurie Sauber pour 2016 a été évoqué à propos de Marcus Ericsson, qui n'est pas le foudre de guerre de la F1. En outre, Sauber a été achetée par un fonds d'investissement suisse, assez opaque, qui serait contrôlé par des inverstisseurs suédois soutenant sa carrière. On le voit ici au GP du Canada 2016. 

  • En 2016, le gouvernement indonésien, par l'intermédiaire de la société pétrolière nationale Pertamina, a injecté 15 millions d'euros dans l'écurie Manor, disparue depuis, pour que Rio Haryanto devienne le premier pilote indonésien de l'histoire de la F1. Il a disputé 12 courses pour aucun point marqué avant d'être remplacé, faute d'être repassé à la caisse. | 20 mars 2017

    Bernard Brault, La Presse 

    En 2016, le gouvernement indonésien, par l'intermédiaire de la société pétrolière nationale Pertamina, a injecté 15 millions d'euros dans l'écurie Manor, disparue depuis, pour que Rio Haryanto devienne le premier pilote indonésien de l'histoire de la F1. Il a disputé 12 courses pour aucun point marqué avant d'être remplacé, faute d'être repassé à la caisse. 

  • Valtteri Bottas est devenu pilote en titre chez Williams en 2013, grâce à l'apport de ses deux commanditaires finlandais. Mais il a amplement prouvé depuis qu'il méritait sa place en F1, ce qui lui a valu sa promotion chez Mercedes. On le voit ici au circuit anglais de Silverstone lors du dévoilement des voitures F1 Mercedes 2017 le 23 février. | 20 mars 2017

    AFP 

    Valtteri Bottas est devenu pilote en titre chez Williams en 2013, grâce à l'apport de ses deux commanditaires finlandais. Mais il a amplement prouvé depuis qu'il méritait sa place en F1, ce qui lui a valu sa promotion chez Mercedes. On le voit ici au circuit anglais de Silverstone lors du dévoilement des voitures F1 Mercedes 2017 le 23 février. 

  • Le Mexicain Sergio Pérez a été richement soutenu par son compatriote Carlos Slim, l'un des hommes les plus riches du monde. Mais il a montré son talent en portant l'écurie Force India à la 4e place des constructeurs en 2016. On le voit ici avant les essais libres du GP de Malaysie le 30 septembre 2016. | 20 mars 2017

    AP 

    Le Mexicain Sergio Pérez a été richement soutenu par son compatriote Carlos Slim, l'un des hommes les plus riches du monde. Mais il a montré son talent en portant l'écurie Force India à la 4e place des constructeurs en 2016. On le voit ici avant les essais libres du GP de Malaysie le 30 septembre 2016. 

  • En 2005, l'écurie Hispania avait pris comme pilote l'Indien Narain Karthikeyan, qui n'a pas laissé un souvenir impérissable en F1, mais qui était soutenu par le constructeur automobile Tata. | 20 mars 2017

    AP 

    En 2005, l'écurie Hispania avait pris comme pilote l'Indien Narain Karthikeyan, qui n'a pas laissé un souvenir impérissable en F1, mais qui était soutenu par le constructeur automobile Tata.