Noël au marché: gare en fête à Sherbrooke

  • La grande roue demeure l'emblème du Marché de Noël de Sherbrooke. (Photo François Roy, La Presse)

    Plein écran

    La grande roue demeure l'emblème du Marché de Noël de Sherbrooke.

    Photo François Roy, La Presse

  • 1 / 5
  • Le Marché de Noël de Sherbrooke, vu des hauteurs de la grande roue. (Photo François Roy, La Presse)

    Plein écran

    Le Marché de Noël de Sherbrooke, vu des hauteurs de la grande roue.

    Photo François Roy, La Presse

  • 2 / 5
  • Grand-maman Marie-Louise tricote toute l'année, sans compter les heures. (Photo François Roy, La Presse)

    Plein écran

    Grand-maman Marie-Louise tricote toute l'année, sans compter les heures.

    Photo François Roy, La Presse

  • 3 / 5
  • Difficile de résister aux biscuits colorés de Lily Lagalette. (Photo François Roy, La Presse)

    Plein écran

    Difficile de résister aux biscuits colorés de Lily Lagalette.

    Photo François Roy, La Presse

  • 4 / 5
  • La Fromagerie de la Gare propose des quiches gargantuesques. (Photo François Roy, La Presse)

    Plein écran

    La Fromagerie de la Gare propose des quiches gargantuesques.

    Photo François Roy, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) De nouvelles odeurs planent sur le Marché de la gare de Sherbrooke, celles du vin chaud qui frémit et des sapins fraîchement coupés. Pas de doute, Noël est arrivé.

Jusqu'au 21 décembre, l'ancienne gare centenaire accueille un marché de Noël. L'occasion est belle pour (re)découvrir les producteurs agroalimentaires qui y logent toute l'année, mais aussi 12 artisans - joaillier, céramiste, couturière, fleuriste - de passage pour les Fêtes.

Éclairé par les lumières clignotantes de la grande roue et d'un immense sapin baumier haut de 11 m (enveloppé de 30 000 ampoules), le Marché baigne dans une ambiance plus festive que commerciale. Les artisans, en vrais passionnés, aiment tout autant parler de leur travail que vendre une de leurs pièces. Des étincelles s'allument dans les yeux de Grand-maman Marie-Louise, «la tricoteuse du Marché», quand elle parle de ses vestes ou ses bonnets pour bébé patiemment tricotés. On est loin de la vente sous pression!

Il faut toutefois savoir que si, en été et en automne, le Marché public de la gare attire de nombreux producteurs agroalimentaires, ces derniers sont très peu nombreux au Marché de décembre. «Le marché de Noël est davantage axé sur les cadeaux, avec la présence d'artisans tous de la région», explique Lynn Blouin, directrice à la commercialisation et aux communications, pour Destination Sherbrooke.

Il faut dire qu'à l'intérieur de l'ancienne gare du CP, on trouve déjà une boucherie, une fromagerie, un charcutier et une petite échoppe de noix. Des fromagers de la région et un viticulteur viendront aussi offrir des dégustations pour le Marché de Noël.

Si les gourmets sont choyés, c'est surtout les enfants qui sont au centre de la programmation cette année, avec de nombreuses activités destinées aux familles.

Ainsi, les vendredis sont consacrés au cinéma en plein air. À venir, deux classiques: Le sapin a des boules et Maman, j'ai raté l'avion. Les samedis et dimanches, jours de visite du père Noël (le vrai, évidemment), les tout-petits peuvent assister à l'heure du conte ou participer à des ateliers de décoration de biscuits.

Le marché est ouvert vendredi, de 16h à 21h, le samedi, de 10h à 20h et le dimanche, de 10h à 17h.

710, place de la Gare, Sherbrooke

marchedenoelsherbrooke2014.com

Cinq coups de coeur

Les biscuits de Lily Lagalette

Impossible de passer devant le kiosque de Lyne Laliberté, alias Lily Lagalette, sans succomber devant les appétissants biscuits qu'elle prépare dans sa demeure d'Ascot Corner. Les sablés de Noël, aux formes rigolotes et au glaçage hyper coloré, feront craquer les enfants. Les adultes voudront plutôt goûter à ses biscuits au beurre de pommes et érable ou ses marguerites au citron et graines de pavot avec leurs coeurs à la marmelade de clémentine. Lily prépare aussi des biscuits aux brisures de chocolat, «les préférés des lutins de Noël», dit-elle.

www.lilylagalette.net

La Fromagerie de la Gare

Pas besoin d'attendre le Marché de Noël pour passer à la Fromagerie de la Gare, ouverte 12 mois sur 12. Mais il faut une occasion spéciale pour s'offrir une de leurs gargantuesques quiches maison, contenant chacune une douzaine d'oeufs et une livre de fromage! Les tartes aux fruits, les fromages au lait cru, les viennoiseries; tout ici fait envie. Pour Noël, le fromager et ancien sommelier Ghislain Paquet propose aussi sa version personnelle du stilton au porto («il trempe depuis un mois!», lance-t-il) ainsi que du fromage de chèvre d'un producteur de Wotton, farci avec une purée aux canneberges et au vin fortifié québécois.

www.fromageriedelagare.com

La grande roue

La silhouette tout illuminée de la grande roue se voit bien avant d'arriver à l'ancienne gare. Plus encore que le sapin, la grande roue est devenue l'emblème du Marché de Noël. Du haut des nacelles colorées, la vue est magnifique sur le lac des Nations, le mont Bellevue et sa croix illuminée, le Marché sous nos pieds. Romantique à souhait. Seul bémol: l'activité est payante. Au moins, c'est la seule de tout le Marché. Toutes les autres sont gratuites. Le prix: 4$ par adulte, 2$ par enfant.

Les tricots de Grand-maman Marie-Louise

Le Marché de Noël, c'est l'occasion de rencontrer des artisans qui ne comptent pas leurs heures. «Parce que ce n'est pas du travail, mais du plaisir», lance Grand-maman Marie-Louise (de son vrai nom Diane Boucher). Sur son étal: des vêtements pour enfants, des cols, des mitaines, des bonnets, des bas chauds parfaits pour le chalet. Aussi, des linges à vaisselle tissés par l'oncle de son mari (qui s'est mis au tissage à 85 ans!) et les créations de son amie Marcelle: tabliers, décorations de Noël, pochette à tablette électronique. Charmant.

La terrasse du Savoroso

Le temps du Marché, le Savoroso - où l'on sert 12 mois par année de la gelato maison - installe deux braseros pour tenir au chaud les clients de sa terrasse extérieure. On peut y déguster un chocolat chaud concocté à base de Nutella, un café, une bière, mais aussi un vin chaud qui fleure bon l'anis étoilé, la cannelle, la muscade et le zeste d'orange. Une recette inspirée des vins chauds alsaciens, explique le propriétaire, Simon Pruneau.

www.savoroso.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer