Offrir un boxer, aider un enfant malade

Le président de la Laiterie de Coaticook, Jean Provencher.... (Photo fournie par Coaticook)

Agrandir

Le président de la Laiterie de Coaticook, Jean Provencher.

Photo fournie par Coaticook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Larochelle

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

Après le succès qu'ont connu les boxers créés à son effigie au printemps dernier, la Laiterie de Coaticook a décidé de relancer le produit, juste à temps pour Noël. Cette fois, la moitié des profits seront versés à Leucan Estrie.

L'idée a cheminé depuis que l'entreprise UNDZ a créé des sous-vêtements portant le logo de la Laiterie, au printemps dernier. Un projet que le président, Jean Provencher, avait d'abord refusé. « Beaucoup d'entreprises vendent des items promotionnels à leur image, mais on n'a jamais voulu aller dans ce sens-là, dit-il. J'avais des craintes au départ, mais comme je connaissais le propriétaire d'UNDZ et qu'ils vendaient une quantité limitée, on les a laissés faire. »

Résultat : 10 000 paires se sont envolées en deux semaines !

« On a été très surpris. C'était un beau clin d'oeil publicitaire pour nous autres et le produit a été bien reçu. »

- Jean Provencher, président de la Laiterie de Coaticook

L'entrepreneur a donc choisi de retenter l'expérience en créant une nouvelle version des boxers et en promettant la moitié des bénéfices à Leucan Estrie, l'organisme soutenant les enfants atteints du cancer et leurs familles dans la région.

Un partenariat naturel, selon la directrice régionale, Marie-Josée Tardif. « Comme notre organisation, la crème glacée est une source de réconfort. » Elle souligne que la crème glacée soulage les nausées causées par les traitements de chimiothérapie, qu'elle est efficace pour atténuer les douleurs des ulcères présents dans la bouche et attribuables à la chimiothérapie et qu'elle aide à rééquilibrer le poids des enfants après les traitements.

COUVERCLE ROUGE

La vente de boxers s'ajoute à une autre campagne de financement mise en place par la Laiterie à l'automne 2016 et reconduite depuis quelques semaines. « On a créé 300 000 contenants de crème glacée avec un couvercle rouge et le logo de Leucan, pour suivre l'évaluation des ventes entre la mi-septembre et décembre, explique Jean Provencher. On a promis un montant forfaitaire de 32 500 $ à Leucan, comme on l'avait fait en 2016, et peut-être davantage selon les ventes. »

Cette somme s'ajoutera aux 37 500 $ que l'entreprise pourrait verser à l'organisme si les 5000 boxers sont vendus. Chaque unité se détaille 15 $, dont 7 $ seront remis à Leucan. « Et on peut en faire imprimer d'autres », espère-t-il.

Les fonds récoltés paieront la Fête de Noël, le Week-end Répit et plusieurs activités sociorécréatives. « On dit souvent que le cancer n'offre aucun répit, mais ces activités permettent aux familles de lâcher prise, de sortir de l'isolement et de rencontrer des gens qui vivent la même chose qu'eux », explique Mme Tardif.

Les fonds aideront également à financer des soins de massothérapie et des interventions d'art-thérapie, en plus d'offrir du soutien financier. « Les besoins des familles dont un enfant est atteint de cancer sont nombreux, souligne la directrice. Plusieurs frais supplémentaires s'ajoutent aux dépenses normales, sans parler de la perte d'un revenu d'un des parents qui décide de rester auprès de son enfant. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer