Cours pour petits gourmands

Maëlle, 5 ans, ajoute de la cassonade à... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE LA PRESSE)

Agrandir

Maëlle, 5 ans, ajoute de la cassonade à sa tartinade au fromage à la crème.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Noel test
Noel test

Notre dossier spéciale sur Noël. »

Offrir un cadeau de Noël qui plaît aux enfants et à leurs parents, sans encombrer les placards? C'est possible, en glissant sous le sapin... une inscription à un cours de cuisine. La Presse+ a testé trois formules pour enfants de 2 à 12 ans, avec ou sans parent. Au menu: bretzels, antipastis, sushis, muffins et tiramisu au chocolat. Bon appétit!

CLUB DES P'TITES MAINS: POUR LES APPRENTIS MARMITONS

Samedi matin, 10 h. Huit enfants âgés de 2 à 5 ans enfilent une toque de chef et un tablier. On ne joue pas au Club des p'tites mains. On cuisine pour vrai.

Première recette: des muffins à la citrouille. Chaque marmiton est responsable de mesurer un ingrédient: farine, sucre, purée de citrouille, épices... «Avez-vous déjà mangé des clous? On va en mettre dans nos muffins», annonce en souriant l'animateur Michaël Benoit, devant quelques regards éberlués. «Ce sont des clous de girofle, une épice, vous pouvez la sentir», précise-t-il.

Deux enfants cassent les oeufs, tandis que les adultes qui les accompagnent s'assurent que la coquille ne se retrouve pas dans la préparation. «On va avoir un bol liquide et un bol solide, explique l'animateur. La réaction chimique va faire en sorte que ça va gonfler.» Judicieusement placé au-dessus des mains du chef, un miroir permet à tous de suivre, comme dans les émissions de cuisine.

Chaque enfant reçoit ensuite son propre petit bol de mélange à brasser et s'exécute avec attention. «Ça sent bon», s'exclame Maëlle, 5 ans, qui accompagne notre journaliste.

Comme des grands

Le local où se déroule l'atelier, à l'étage du supermarché Provigo Angus (Loblaws jusqu'à tout récemment), dans le quartier Rosemont, est étonnamment agréable et lumineux. La bonne humeur règne, même s'il faut empêcher les petits doigts de faire trempette dans la préparation.

Pendant que les muffins cuisent au four, on attaque une recette de tartinade au fromage à la crème, à manger sur des biscuits Graham. Les cuistots coupent eux-mêmes les tranches de pomme qui garnissent ces canapés sucrés. Comme des grands.

«Les enfants aiment toucher, manipuler, quantifier, observe Michaël Benoit, animateur à l'école culinaire le Choix du Président depuis neuf ans. C'est le fun, cuisiner!»

Élizabeth Guyon, blondinette de deux ans et demi, fréquente le Club assidûment. «Depuis, son intérêt pour la cuisine a grandi, témoigne Myriam Poirier, sa mère. Elle participe beaucoup plus à la maison.»

C'est déjà la fin. L'animateur et son assistante distribuent des boîtes de jus, pour accompagner muffins et biscuits. «J'ai tout aimé», commente Maëlle. C'est ce qu'on appelle une activité réussie.

On a aimé

- Bien organisé.

- Offert aux tout-petits.

- Pas cher.

- Inscription à la pièce, sans engagement à long terme.

- Pratique: un parent peut faire les courses pendant que l'autre suit l'atelier avec leur enfant.

On a moins aimé 

- Pas très écolo (bols en plastique, boîtes de jus individuelles).

Le cours en bref

Quoi? Club des p'tites mains de l'École culinaire le Choix du Président.

Où? Offert dans 25 supermarchés Loblaws et Provigo Le Marché au Québec.

Quand? En matinée les samedis et les dimanches, parfois les vendredis.

Pour qui? Enfant de 2 à 5 ans avec un adulte.

Prix? 9 $ plus taxes par duo parent-enfant.

Durée? Une heure.

Note: Des cours de cuisine sont aussi offerts aux enfants de 6 à 11 ans (Les p'tits cuistots) et aux 12 à 17 ans (Club Ados).

Pour plus d'information: http://www.ecoleculinairepc.ca/LCLOnline/cookingSchool_landing.jsp

Anaïs, 9 ans, Laurent, 5 ans, Nils, 5... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Anaïs, 9 ans, Laurent, 5 ans, Nils, 5 ans, et Mélodie, 6 ans, participent aux ateliers Les P'tits chefs.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

LES P'TITS CHEFS DU CENTRE DU PLATEAU: POUR DEVENIR AUTONOME EN CUISINE

«Apprendre la cuisine, c'est cool, dit Anaïs Legault, 9 ans. Si nos parents partent un soir, on peut cuisiner. C'est pratique.»

Avec huit autres enfants, Anaïs participe à l'activité Les p'tits chefs du Centre du Plateau. Tous les mardis, après la classe, l'animatrice Ann Mitchell - coauteure de Je cuisine avec des images, paru aux éditions Carte blanche - leur fait préparer un plat de A à Z.

«C'est important de faire de vraies recettes, pas juste des desserts, estime la chef. Si on commence jeune, on devient autonome. Ça aide à bien manger plus tard.»

16 h 10. Lavage de mains. «Aujourd'hui, on prépare des bretzels au fromage, annonce Mme Mitchell. Mais avant, on va faire une expérience.» Divisés en deux groupes, les enfants mélangent de l'eau tiède, de la levure et un peu de sucre. L'animatrice verse le tout dans des bouteilles en plastique, qu'elle coiffe de ballons gonflables. «Est-ce que ça va exploser?», interroge un garçon. «On va attendre et voir», répond la chef.

16 h 20. «Qui veut râper le fromage?», demande Mme Mitchell. «Moi, moi, je suis hyper bonne!», assure Leïlu Bélanger, en prenant la râpe. À tour de rôle, les enfants versent farine, eau et levure dans deux bols, tandis que l'animatrice, très occupée, virevolte de l'un à l'autre.

16 h 35. «On va pétrir la pâte avec nos paumes, annonce la chef en montrant l'intérieur de sa main. On tourne la pâte, on la plie et on pousse. Tourne, plie, pousse!» Les enfants s'exécutent. Chaque boule de pâte est coupée en six portions, à façonner en serpentin. «On peut faire des bretzels classiques, ou former les lettres de votre prénom», suggère Mme Mitchell. Une chouette idée pour des enfants d'âge primaire.

17 h. Après avoir été badigeonnés de jaune d'oeuf, saupoudrés de graines de sésame et de sel, les bretzels sont mis au four. Le regard des enfants se porte vers les ballons. Toujours accrochés aux bouteilles, ils ont gonflé.

«La levure est un champignon, explique Mme Mitchell. Les gaz que font les champignons font gonfler les ballons.» Les enfants sont dépités. Des bretzels aux champignons! Pire, aux pets de champignons! Heureusement que l'odeur qui sort du four est délicieuse...

17 h 25. «C'est beau, c'est beau, les amis!», s'exclame la chef. Bien chauds, les bretzels sont enveloppés dans du papier aluminium, pour être rapportés à la maison. «Nils veut refaire les recettes à la maison, témoigne Eva Lotta Schmidt, mère d'un participant. C'est bon signe!»

On a aimé

- Ateliers pratiques et éducatifs.

- Pas cher.

- Animatrice chevronnée, qui s'exprime en termes clairs.

- Un service de navette permet aux élèves de deux écoles primaires (Saint-Pierre-Claver et Paul-Bruchési) de se rendre au Centre du Plateau après la classe, sans leurs parents.

On a moins aimé

- Ça roule moins rondement que dans les cours où les parents sont présents.

Le cours en bref

Quoi? Les p'tits chefs.

Où? Offert au Centre du Plateau, 2275, boulevard Saint-Joseph Est, à Montréal.

Quand? Les mardis de 16h15 à 17h15, pendant 12 semaines.

Pour qui? Enfants de 5 à 10 ans.

Prix? 110 $ (pour 12 cours).

Durée? Une heure.

Note: Mme Mitchell donne aussi des ateliers de cuisine pour enfants de 3 à 10 ans à Laval: http://www.loisirsstedorothee.org/mini-chef.html

Pour plus d'information: http://centreduplateau.qc.ca/enfants/activites-culturelles-et-communautaire/les-ptits-chefs/

Pour consulter le site d'Ann Mitchell: http://aimercuisinersante.com/

ACADÉMIE CULINAIRE DE MONTRÉAL: POUR ÊTRE FIER DE RÉUSSIR DES SUSHIS

On tranche en lamelles l'avocat, le concombre anglais, le surimi et le saumon cru. «On n'essaie jamais de scier le poisson», conseille Gabrielle Cadieux-Leblanc, chef à l'Académie culinaire de Montréal.

Par un frisquet après-midi d'automne, une grosse brigade formée de 10 duos parent-enfant s'active sous sa direction, dans le vaste atelier de cuisine de l'Académie. Plaques de cuisson au gaz, blocs de boucher, nombreux lavabos: tout est prévu pour apprendre à cuisiner dans le bonheur.

«Quand on fait des sushis, une chose est primordiale: bien réussir son riz», indique d'abord la chef. À quatre reprises, il faut rincer et égoutter les petits grains ronds, pour enlever le plus d'amidon possible. Puis, on cuit le riz, en autocuiseur ou dans une casserole à fond épais.

«C'est trop cool, ici, lance Adrien, 8 ans, qui accompagne La Presse+. Il y a beaucoup d'instruments, on fait de la belle cuisine.» Râpe microplane pour préparer le zeste de citron qui parfume la mayonnaise épicée, sauce chili que la chef fait goûter aux plus hardis, saké: tout intéresse le jeune cuistot.

Ça roule

Une fois le riz et toutes les garnitures prêts, on passe à l'étape périlleuse: la préparation des rouleaux. La chef - sympathique et très pro - fait une démonstration de maki au concombre. On l'imite, pour un résultat plus ou moins heureux.

On s'améliore en tentant le kamikaze (sushi au saumon, concombre, avocat, tempura et oeufs de poisson), puis le rouleau californien inversé - le riz dehors, l'algue dedans, rien de moins. Les enfants sont particulièrement fiers de réussir ces bouchées, qui leur semblaient si mystérieuses avant le cours.

«C'est vraiment une expérience amusante, témoigne Anna Derossis, venue à l'atelier avec son fils Demetrios Adamakakis, 12 ans. C'est agréable avec des enfants plus jeunes, mais ça intéresse aussi les plus vieux. Ça permet de resserrer nos liens. J'ai fait des bisous à mon fils tout l'après-midi!»

On a aimé 

- Salle de cours bien équipée.

- Chef charismatique et compétente, à la voix qui porte.

- On en ressort avec assez de sushis pour nourrir (et épater) au moins quatre personnes, parfait pour un samedi soir.

On a moins aimé 

- Le cours a commencé avec 30 minutes de retard, reprises à la fin.

- Parfois difficile de voir les démonstrations avec 20 participants.

- Paraît cher, mais l'est moins si on tient compte de la valeur des sushis rapportés à la maison.

Le cours en bref

QUOI? Cours parent-enfant de confection de sushis (d'autres thèmes sont proposés: boulangerie, pâtisserie et desserts, etc.).

OÙ? À l'Académie culinaire, dans le Vieux-Montréal.

QUAND? Certains samedis.

POUR QUI? Enfant âgé de 8 à 12 ans, accompagné d'un adulte.

PRIX? 120 $ pour le duo parent-enfant.

DURÉE? Trois heures.

Note: l'Académie culinaire offre aussi des cours parent-enfant à Québec et à Shawinigan.

Pour plus d'information: https://academieculinaire.com/fr/cours-en-succursale.sn

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer