• Accueil > 
  • Noël > 
  • Offrir 
  • > Musique classique: des découvertes étonnantes à offrir 

Musique classique: des découvertes étonnantes à offrir

Noël s'en vient et, comme chaque année, l'agréable rituel recommence : choisir... (Photo : archives La Presse)

Agrandir

Photo : archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Gingras
La Presse

Noël s'en vient et, comme chaque année, l'agréable rituel recommence : choisir des disques comme cadeaux à ceux et celles qu'on aime... des disques qui les raviront au plus haut point, cela est à souhaiter, ou qui, s'ils ne les enthousiasment pas du premier coup, tout au moins les étonneront ou leur ouvriront de nouveaux horizons.

TRENTE-HUIT VIOLONISTES

Sony a pensé aux amateurs de violon et, grâce à son association avec d'autres marques comme RCA, a groupé en 12 compacts des enregistrements de 38 violonistes parmi lesquels les plus célèbres de notre époque, du légendaire Heifetz à la jeune Hilary Hahn. Concertos de Bach, Mozart, Beethoven, Brahms, Mendelssohn, Tchaïkovsky, Bruch, Chostakovitch, Prokofiev, Bartok, Sibelius, Barber, Sonates de Franck, Fauré, Debussy, Ravel, Poulenc : tout est là, au complet (et non réduit à un mouvement, comme c'est souvent le cas de ces compilations).

Sony, coff. 12 CD, 88883761262, 39,95$

SPLENDORE A VENEZIA

Un magnifique souvenir pour ceux qui ont visité l'exposition vénitienne du Musée des beaux-arts. Puisant à son catalogue de musique ancienne, ATMA a rassemblé en un étincelant et généreux CD de 78 minutes des oeuvres de ces illustres Vénitiens que furent Monteverdi, Vivaldi, les deux Gabrieli et autres. Presque tous nos ensembles spécialisés sont présents : le Studio de musique ancienne, Arion, la Bande Montréal Baroque, les Voix Baroques, les Boréades, Masques, Concerto Palatino avec ses cornets à bouquin et saqueboutes. S'y ajoutent : la gambiste Margaret Little, l'organiste Vincent Boucher.

ATMA, ACD23013, 9,99$

LISZT PAR LORTIE

Après une longue absence, Louis Lortie nous reviendra en février pour les Années de pèlerinage. D'ici là, il nous présente une autre facette de Franz Liszt dont il est reconnu comme l'un des grands interprètes actuels : le Liszt acrobatique, échevelé, qui transforme des airs d'opéras en pièces de la plus démentielle virtuosité. Entre quelques Wagner, de Tannhäuser à Tristan und Isolde, le pianiste salue au passage Faust, Rigoletto et Don Giovanni. Partout, sa prodigieuse technique crée des plans sonores et des couleurs évoquant l'orchestre.

CHANDOS, CHAN 10793, 19,99$

LA HARPE DE VALÉRIE

On peut voir dans la harpe l'incarnation, en musique, de la grâce. L'observation peut même renfermer une petite part de sexisme ! Des hommes jouent de la harpe, et fort bien. Mais comment considérer l'instrument autrement qu'au genre féminin, comme le tuba est carrément du genre masculin ? Encadrée par Bernard Labadie et les Violons du Roy, la délicate Valérie Milot apporte toute la dextérité, la finesse et, disons-le, la féminité voulues aux trois concertos pour harpe les plus célèbres : le Handel, le Boieldieu et le Mozart, qui comporte une flûte tenue ici par Claire Marchand.

Analekta, AN 29990, 19,99$

UNE DÉCOUVERTE: TYBERG

Le disque continue de nous apporter ce que le concert nous refuse trop souvent: la révélation de compositeurs et d'oeuvres injustement oubliés. Découverte par JoAnn Falletta et enregistrée par l'Orchestre Philharmonique de Buffalo, dont elle est la maestra, la deuxième Symphonie de Marcel Tyberg révèle du même coup l'existence de ce compositeur autrichien victime de l'Holocauste en 1944. L'oeuvre rappelle Bruckner par son éloquente puissance et Dvorak par sa tendresse. En complément: la deuxième Sonate pour piano du même Tyberg, magistralement brahmsienne sous les doigts de Fabio Bidini.

Naxos, 8.572822, 12,99$

SCHNITTKE AU MOLINARI

Après son enregistrement des quatre Quatuors à cordes d'Alfred Schnittke, salué par la critique d'ici et d'ailleurs, le Quatuor Molinari revient, cette fois en formation «ouverte», pour un autre disque consacré au sombre compositeur russe. Le programme: le Trio à cordes, où l'un des deux violons se retire, le Quatuor avec piano, où Louise Bessette se joint aux trois mêmes cordistes, et le très long Quintette en cinq mouvements, qui réunit la pianiste et le quatuor au complet, tous défendant avec une même émotion cette musique proche de Chostakovitch qui exprime en cruelles dissonances les tourments de l'âme.

ATMA, ACD22669, 15,99$




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer