À Rungis, chassé-croisé gastronomique avant Noël

La demande en produits issus de l'agriculture biologique... (Photo Philippe Wojazer, Reuters)

Agrandir

La demande en produits issus de l'agriculture biologique ne se dément pas non plus, indique Rungis, qui en profite pour annoncer l'ouverture en 2015 d'un pavillon dédié au bio.

Photo Philippe Wojazer, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
PARIS

Dindes, langoustes, foie gras, litchis, le monde de l'épicerie et de la restauration se presse à Rungis, où près de 120 000 tonnes de produits transiteront d'ici la fin du mois.

Décembre est une «période clé» pour le marché de gros avec 115 000 passages d'acheteurs et des ventes qui dépasseront le milliard d'euros, explique-t-il dans un communiqué publié mercredi.

Pendant cette période s'effectuent 73% des ventes annuelles de dindes, 39% du gibier en découpe, 32% des langoustes, 29% du foie gras et 60% des litchis.

«Le succès des produits traditionnels ne se dément pas cette année, tels que la dinde fermière Label Rouge - de plus en plus appréciée des professionnels -, le chapon, le saumon, la coquille Saint-Jacques, le foie gras de canard ou d'oie et bien sûr l'huître, dont la production a été satisfaisante cette année», commente le marché de gros.

La demande en produits issus de l'agriculture biologique ne se dément pas non plus, indique Rungis, qui en profite pour annoncer l'ouverture en 2015 d'un pavillon dédié au bio.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer