Tout le monde joue!

Pour réchauffer l'atmosphère de nos réceptions du temps des Fêtes, renouons... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour réchauffer l'atmosphère de nos réceptions du temps des Fêtes, renouons aujourd'hui avec des jeux tout simples, populaires dans plusieurs familles. L'objectif : égayer la soirée avec un minimum de matériel. Au signal, on laisse son ego sur le pas de la porte... et on joue!

Le bingo revisité

Le temps des Fêtes, c'est bien souvent l'occasion de discuter avec des proches qu'on voit peu souvent. Ce jeu nous permet de rattraper le temps perdu et d'en apprendre davantage sur tous les invités, même les plus discrets !

MATÉRIEL

• Des cartes de bingo vierges, faites à la main

• Des crayons

NOMBRE DE PARTICIPANTS

Idéalement plus de 10 personnes

PRÉPARATION

Avant l'arrivée des invités, le meneur de jeu prépare de petites planches de bingo - on en trouve des modèles vierges en version imprimable sur l'internet. Plutôt que de placer des chiffres dans les cases, on y écrit de courtes anecdotes ou des réalisations qui concernent des participants à la soirée (« A gagné un prix cette année », « A enfin réussi à faire des pâtes ! » ou encore « S'est endormi au travail »). L'objectif est de rire en groupe, mais aussi d'en apprendre davantage sur ses proches.

Au besoin, le meneur de jeu peut demander à ses invités de composer eux-mêmes une ou deux phrases qui les concernent. Comme les cartes de bingo classiques, on place cinq cases sous chaque lettre B, I, N, G, O, et un espace « gratuit » au centre. Enfin, on dispose les anecdotes différemment d'une carte à l'autre pour que le défi change d'une personne à l'autre.

DÉROULEMENT DU JEU

Le meneur de jeu distribue une carte par invité, avec un crayon. Au signal, les participants doivent discuter les uns avec les autres pour tenter de trouver qui correspond à chaque case. Lorsqu'un participant fait le lien entre une personne et une affirmation, il lui demande d'apposer sa signature sur la case.

ET LE GAGNANT EST...

Le jeu se termine lorsqu'un participant a obtenu le nombre de signatures nécessaire pour tracer une ligne droite de cinq cases consécutives. Il s'écrie « bingo ! », et le meneur de jeu vérifie si les signatures sont les bonnes. Si c'est le cas, on a un gagnant !

Qui suis-je? 

Grand classique des activités de groupe, le jeu « Qui suis-je ? » a de quoi animer une soirée dès l'arrivée des invités. Les participants n'ont pas le choix : pour gagner, ils doivent engager la conversation avec plusieurs convives !

MATÉRIEL

• Des bouts de papier

• Un bocal ou un chapeau

• Du ruban adhésif

NOMBRE DE PARTICIPANTS

Idéalement plus de cinq personnes

PRÉPARATION

Le meneur de jeu découpe de petits bouts de papier sur lesquels il écrit le nom de nombreux personnages connus ou fictifs. L'hôte doit s'assurer que tous les participants connaissent ces personnages (Obélix, Donald Trump, Éric Lapointe, Carey Price...). Enfin, le meneur plie chaque bout de papier et il les dépose dans un bocal près de la porte.

DÉROULEMENT DU JEU

Lorsque tous les invités sont arrivés, le meneur de jeu pige des bouts de papier, sans les montrer aux invités. Il colle un nom de personnage dans le dos de chaque participant. Au signal, les convives doivent tous tenter de deviner le nom du personnage qu'ils représentent.

Pour y arriver, ils doivent poser des questions fermées (dont la réponse est oui ou non) aux autres participants. « Suis-je un homme ? » « Est-ce que je suis sportif ? » « Ai-je de beaux cheveux ? » Les possibilités sont grandes !

Attention : les joueurs n'ont droit qu'à 20 questions chacun ! De plus, ils doivent impérativement changer d'interlocuteur entre deux questions. Et évidemment, les autres participants sont tenus de dire la vérité !

ET LE GAGNANT EST...

L'objectif pour les participants est de découvrir qui ils sont avant d'avoir épuisé leurs 20 questions.

Discrétion

MATÉRIEL

• Des feuilles de papier autoadhésives (communément appelées Post-it !)

• Un crayon

NOMBRE DE PARTICIPANTS

Plus on est de fous, plus on rit !

PRÉPARATION

L'hôte écrit sur des feuilles de papier des mots amusants ou des phrases loufoques. Le meneur de jeu se laisse aller, en tenant toutefois compte de l'âge des convives. Il peut choisir des mots improbables, comme « ornithorynque » et « tyrolienne », ou encore des phrases qui feront rire petits et grands (oui, oui, c'est ici qu'on atteint parfois un niveau un peu scatologique, si on le souhaite). L'hôte glisse enfin une feuille sous chaque assiette avant le repas.

DÉROULEMENT DU JEU

Lorsque les invités s'assoient autour de la place, ils sont invités à regarder très discrètement l'expression ou le mot caché sous leur assiette. Ils doivent alors réussir à glisser ce qui est écrit sur le papier dans une conversation, mais sans être repérés. Ils sont toutefois tenus de parler suffisamment fort pour être entendus clairement par un autre participant.

ET LE GAGNANT EST...

Au terme du repas, tous les convives dévoilent à tour de rôle l'expression ou le mot qui leur était attribué. Ceux qui n'ont pas été repérés gagnent !

À qui le cadeau?

Si le bonheur, c'est de donner et de recevoir des cadeaux, pourquoi ne pas faire durer le plaisir ? Une tradition dans plusieurs familles, le jeu « À qui le cadeau ? » est aussi simple qu'excitant.

MATÉRIEL

• Un cadeau

• Plusieurs sortes de papier d'emballage (ou de papier journal tiré du bac de recyclage)

• Des feuilles de papier autoadhésives (communément appelées Post-it !)

• Du ruban adhésif

• Une paire de dés

NOMBRE DE PARTICIPANTS

Plus on est de fous, plus on rit !

PRÉPARATION

Le meneur de jeu choisit un cadeau qui plairait à tous les participants. Il l'emballe ensuite d'une première couche de papier, puis d'une autre, et encore une autre, jusqu'à ce qu'il ait plus d'une dizaine d'épaisseurs de papier. De temps à autre, avant d'ajouter une nouvelle couche, le meneur place sur le cadeau un papier autoadhésif avec une consigne (« remettre le cadeau à une personne qui porte du rouge », ou encore « remettre le cadeau à quelqu'un qui mérite qu'on le félicite »...). Le meneur de jeu peut être très créatif dans ses consignes.

DÉROULEMENT DU JEU

Au moment de jouer, tous les participants s'assoient en cercle. Le meneur de jeu remet les dés au participant le plus jeune (ou le plus âgé, au choix !), et donne le signal du départ. À tour de rôle, les participants lancent les dés. Lorsqu'ils obtiennent une paire, ils ont le droit d'enlever une seule couche de papier. Ils passent ensuite le cadeau à leur droite, et ainsi de suite.

Au moment d'enlever une couche de papier, s'il y a une consigne sur le dessus du paquet, le participant qui a le paquet en sa possession s'exécute. Par exemple, le joueur remet le cadeau à une personne qui mérite qu'on la félicite, et il explique pourquoi.

S'il n'y a pas de consigne, le cadeau se promène toujours vers la droite, et chaque fois, le joueur qui le reçoit lance les dés dans l'espoir d'obtenir une paire et de déballer une couche à son tour.

ET LE GAGNANT EST...

Plus le jeu avance, plus l'excitation monte, car le cadeau finira par être entièrement déballé. Lorsqu'il ne reste plus de papier, le cadeau appartient à la personne qui a retiré la dernière feuille de l'emballage.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer