Transformation extrême: plus moderne et écologique

Lors des travaux, un brise-soleil a été aménagé... (Photo: Steve Montpetit pour Laroche et Gagné)

Agrandir

Lors des travaux, un brise-soleil a été aménagé dans l'épaisseur d'une façade vitrée (à gauche), qui donne sur l'escalier. Ce «store géant» participe au chauffage solaire passif, l'hiver. Aussi, tout l'espace à vivre est tourné vers le jardin en raison d'une grande porte coulissante vitrée.

Photo: Steve Montpetit pour Laroche et Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir habité leur petite maison de plain-pied pendant trois ans, située au centre d'Ottawa, Jackie et Brian ont décidé de réaliser leur rêve: vivre dans une habitation très moderne et aux technologies vertes.

«Plutôt que de chercher une autre maison, on a préféré rénover la nôtre, car elle est très bien située et on aime notre voisinage», explique Jackie.

Construite dans les années 50, la petite propriété devait aussi être agrandie, car le couple désirait fonder une famille. Aujourd'hui, il a deux enfants et projette d'en avoir d'autres.

Des années 50 à aujourd'hui

Le couple a fait appel aux architectes de l'agence montréalaise Laroche et Gagné pour concevoir et réaliser les travaux.

Ces derniers ont adopté une approche environnementale tout en privilégiant une facture contemporaine pour l'ensemble du bâtiment. «Nous avons préservé les fondations et le plancher du rez-de-chaussée, tous deux en bon état, explique Maxime Gagné, architecte associé. On a toutefois enlevé les murs extérieurs et démonté la charpente du toit.»

Parmi les nombreuses solutions écologiques exploitées, il y a l'isolation ultraperformante, les fenêtres à vitrage triple, la ventilation naturelle, l'installation de panneaux solaires, ainsi que l'intégration des principes d'énergie solaire passive.

Quant à la forme et au revêtement de l'habitation, les concepteurs ont créé un heureux contraste entre le crépi d'acrylique, un parement économique, et le bois torréfié qui tapisse les parties évidées, comme l'entrée principale.

La maison de plain-pied datant des années 50,... (Photo: Laroche et Gagné) - image 2.0

Agrandir

La maison de plain-pied datant des années 50, avant les travaux.

Photo: Laroche et Gagné

Lumière et bien-être

Aujourd'hui, les propriétaires profitent pleinement de leur nouvelle maison à étage contemporaine et écologique, baptisée Résidence Bristol.

«Je suis à la maison avec mes deux enfants (l'un a deux ans, l'autre six mois) et je m'y sens très bien, car la lumière naturelle entre à flots. Et comme mes enfants, j'apprécie aussi le confort des planchers radiants», confie Jackie.

Combien?

Le coût des travaux de cette métamorphose a atteint environ 250$ le pied carré, incluant les taxes, mais excluant les meubles, les électroménagers et les honoraires des architectes.

Aujourd'hui, la façade de la maison est couverte... (Photo: Steve Montpetit pour Laroche et Gagné) - image 3.0

Agrandir

Aujourd'hui, la façade de la maison est couverte d'un crépi d'acrylique blanc et le porche est tapissé de bois torréfié.

Photo: Steve Montpetit pour Laroche et Gagné

La transformation en quatre actes

Voici certaines des stratégies choisies par l'agence Laroche et Gagné:

1. Des modules solaires thermiques ont été installés sur les façades sud et ouest de la propriété. Ces derniers participent au chauffage de l'eau domestique et à celle des planchers radiants (chauffage hydronique).

2. Des modules photovoltaïques sur le toit fournissent l'énergie nécessaire pour notamment éclairer la maison.

3. Un étage a été ajouté, ainsi qu'une extension sur le toit de ce dernier. Sorte de «refuge», cet espace supplémentaire réservé aux parents (bureau) donne sur une terrasse.

4. Une alternance du blanc et du bois caractérise l'aménagement intérieur et le revêtement extérieur. Un lien est ainsi créé. À l'extérieur, le crépi d'acrylique blanc cohabite avec le bois torréfié, alors que dans les pièces de vie, le noyer côtoie le gypse et le quartz blancs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Rénover pour rester en ville

    Rénovation

    Rénover pour rester en ville

    Après un séjour à Dubaï, Jean-Sébastien Herr, 34 ans, est revenu à Montréal avec l'intention de s'installer «sérieusement». Ce diplômé en... »

  • Changer de maison... sans déménager!

    Rénovation

    Changer de maison... sans déménager!

    Denyse et son conjoint Jean-Marie habitent le quartier Ahuntsic depuis 25 ans. «C'est tranquille, c'est vert et c'est à proximité de tout. On a élevé... »

  • Les rénovations: un test pour le couple?

    Rénovation

    Les rénovations: un test pour le couple?

    Comment survivre à deux à un projet de rénovation? Un chantier constitue-t-il un test pour la solidité d'un couple? Nous avons posé ces questions à... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer