Vivre sous le sol

Les amis et la famille de Karyne Paquette,... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Les amis et la famille de Karyne Paquette, ici avec sa fille Maev, ont été impressionnés par la luminosité et l'aménagement intérieur du condo.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a deux ans, lorsque Karyne Paquette a décidé d'aller visiter un demi-sous-sol - appelé rez-de-jardin dans le jargon immobilier - avec son conjoint Alex Bélanger, elle était loin de se douter qu'elle se laisserait charmer. Luminosité surprenante, impression de hauteur: il n'en fallait pas plus pour les convaincre d'acheter.

«J'allais passer des après-midi chez des amis qui avaient des appartements au sous-sol et, après quelques heures, je n'étais plus capable», raconte-t-elle en entrevue. Mais celui qu'elle a acquis avec son copain dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ne lui a pas fait cette impression de «vivre dans une cave», une sensation souvent provoquée par la petitesse des fenêtres.

Il faut aussi dire que le coût abordable de la copropriété a pesé lourd dans la balance pour ces deux premiers acheteurs qui n'avaient pas 30 ans à l'époque.

«Vivre dans un demi-sous-sol ce n'est pas nécessairement un choix que tu fais, admet Karyne Paquette. C'est plus une question de budget.»

Sur le marché des condos neufs, ils se sont vite aperçus qu'il y avait une grosse différence de prix entre le rez-de-jardin et les unités situées aux niveaux supérieurs. Et leur condo joliment décoré, qu'ils partagent maintenant avec Maav, leur petite fille âgée de 1 an, et leurs deux chats, n'a sans doute rien à envier aux copropriétés des autres étages.

Même pendant une journée d'hiver plutôt grise, la fenêtre du salon laisse entrer une belle lumière qui fait le bonheur de la fillette.

Afin d'éliminer la sensation de cloisonnement, le couple... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Afin d'éliminer la sensation de cloisonnement, le couple Paquette-Bélanger a habillé la principale fenêtre du salon d'un voilage qui s'étend du plafond au plancher.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Couleurs lumineuses

Les murs du salon et de la salle à manger peints en vert lime et en coquille d'oeuf ajoutent à l'impression de grande luminosité.

Un principe de base à respecter lorsque l'on emménage dans un demi-sous-sol, selon Stéphanie Guéritaud, styliste pour les magazines et auteure du blogue Déconome. «Je recommanderais d'utiliser des couleurs claires et de maximiser l'éclairage avec des encastrés», explique-t-elle.

Histoire de donner une impression de hauteur et d'éliminer cette sensation de cloisonnement, le couple Paquette-Bélanger a habillé sa principale fenêtre, au salon, d'un voilage blanc qui s'étend du plafond au plancher. Voilà une autre façon de laisser entrer le plus de lumière possible.

Autre secret du succès du décor que Karyne Paquette a réussi à créer avec l'aide de sa mère: la taille du mobilier. «Il faut bien choisir et éviter d'avoir de trop gros meubles», mentionne Stéphanie Guéritaud.

À ce chapitre, les deux propriétaires ont également fait leurs devoirs. Un sofa blanc deux places a été placé au salon à proximité du téléviseur. Puis, dans la salle à manger, les quatre chaises se glissent presque complètement sous la table carrée aux bouts arrondis qu'elles entourent. Une bonne façon d'économiser l'espace après les repas.

Si elle possédait déjà la table de cuisine, la mère de famille admet toutefois qu'au départ, le reste du mobilier n'était pas vraiment adapté. Une fois installé, le couple a vite compris qu'il devait ajuster certains éléments de décor: un bureau en coin pour l'ordinateur, un meuble de télé qui est en quelque sorte encastré dans un petit muret, un endroit pour le piano. L'espace est si judicieusement occupé que Maav a même son petit coin jeu au salon.

À l'autre extrémité du condo, dans la chambre principale, au lieu d'habiller simplement la petite fenêtre, un voilage couvre le mur en entier. Pour cette pièce, les occupants ont été plutôt audacieux en peignant les murs de couleurs foncées. Or, l'effet chaleureux et feutré recherché est plutôt réussi.

Dans la fenêtre de la chambre du bébé, on a installé un vitrail, permettant du coup de laisser entrer la lumière tout en cachant la vue qui donne... sur le stationnement.

D'ailleurs, le peu de verdure à l'extérieur est en quelque sorte le point faible de cette copropriété. Selon Stéphanie Guéritaud, la présence de fleurs et de plantes à l'extérieur aide à faire oublier à quel étage on se trouve.

Toujours dans la chambre de Maav, une porte donne directement sur l'extérieur. Il suffit de monter deux marches, et voilà que la petite famille est prête à partir. Avec un bébé et une poussette, il s'agit ici d'une considération non négligeable. Oui, le demi-sous-sol a aussi ses avantages.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Vendre son rez-de-jardin

    Projets immobiliers

    Vendre son rez-de-jardin

    Difficile de trouver preneur pour un demi-sous-sol? Pas nécessairement. «On trouve toujours un acheteur qui veut payer moins cher», souligne André... »

  • Une espèce en voie d'extinction?

    Projets immobiliers

    Une espèce en voie d'extinction?

    Les futurs acheteurs à la recherche d'un rez-de-jardin neuf sur le Plateau Mont-Royal risquent d'être déçus: l'arrondissement a voté en juillet 2011... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer