Deux tours reliées par des jardins suspendus

De vastes jardins seront aménagés au-dessus des deux... (Illustration fournie par Arcop2xm)

Agrandir

De vastes jardins seront aménagés au-dessus des deux spas. Celui du 26e étage sera ouvert au public.

Illustration fournie par Arcop2xm

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un autre terrain de stationnement est appelé à disparaître au centre-ville de Montréal. Des promoteurs du Qatar comptent construire deux tours élancées reliées par des jardins suspendus, aux 12e et 26e étages, du côté sud-est de l'intersection du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue Guy. Confiants, ils prévoient lancer la vente des 330 appartements en copropriété cet été, en même temps que le début de la construction.

«Beaucoup de tours au centre-ville occupent 100% de leur terrain au sol et n'ont pas de jardin», explique l'architecte Michelange Panzini, qui représente les investisseurs du Qatar et qui s'est associé à l'agence Arcop Architecture pour mener à bien le projet, où le vert et le verre tiendront la vedette.

«Nous voulons créer un cadre de vie, précise-t-il. Nous voulons faire quelque chose de très transparent et de grande classe avec, comme éléments plus festifs, les deux ponts et les deux jardins suspendus.»

Les deux tours du complexe Babylone seront construites simultanément, entre les rues Mackay et Guy. La tour la plus haute, de 40 étages, sera presque entièrement résidentielle. Des commerces occuperont le rez-de-chaussée. La seconde, de 26 étages, comprendra des commerces au rez-de-chaussée, le long du boulevard René-Lévesque, ainsi que des bureaux aux cinq premiers étages.

Les appartements seront aménagés à l'arrière dans une tour effilée afin de permettre l'aménagement d'un jardin au-dessus d'un spa, réservé aux copropriétaires, sur le toit de la section commerciale. Un autre spa surmonté d'un jardin, au 26e étage, sera quant à lui ouvert au public, qui pourra profiter de la vue sur les environs. Au sol, l'aménagement paysager sera également soigné. À l'arrière, le grand mur aveugle de l'immeuble voisin deviendra quant à lui un mur végétal.

C'est la possibilité de concevoir et de réaliser un projet de qualité architecturale internationale, à l'échelle de ce qu'elle réalise ailleurs dans le monde, qui a amené l'agence Arcop Architecture à se joindre à Michelange Panzini. L'entreprise montréalaise, à qui l'on doit (entre autres) la Place des Arts, la Place Bonaventure, les Cours Mont-Royal, la Maison Alcan et le Centre de commerce mondial de Montréal, s'est illustrée au cours des dernières années en Inde, en Jordanie, au Pakistan et en Chine, indique Robert LaPierre, l'un des associés seniors de l'agence.

«On veut faire un projet différent et innovateur, avec un élément attrayant, précise-t-il. Parce qu'elles sont situées sur un coin de rue, de biais avec le couvent des soeurs Grises, les deux tours profiteront d'un bel ensoleillement. Les jardins seront verts!»

Les promoteurs comptent attirer en partie une clientèle internationale. Ils croient aussi pouvoir profiter de la force d'attraction du centre-ville afin de séduire des personnes qui y travaillent ou y étudient, et désirent y vivre et s'y divertir.

«Nous sommes encore très près du coeur du centre-ville, estime M. Panzini. Mais nous avons de la place pour respirer!»

Au-dessous du premier pont, les appartements seront plus petits, avec des superficies de 350 à 500 pi2. Plusieurs d'entre eux seront aménagés sur deux niveaux. Des appartements d'une chambre (650 à 700 pi2) et de deux chambres (800 à 850 pi2) seront aménagés sur une quinzaine d'étages au-dessus. Des appartements plus spacieux, dont la moitié sera aménagée sur deux niveaux avec de grandes terrasses et des baies vitrées de 20 pieds de haut, seront par ailleurs proposés dans la partie supérieure de la tour de 40 étages. Les prix seront comparables à ceux d'autres projets au centre-ville: de 450 à 600$ le pi2.

Le projet, encore à l'étape conceptuelle, a été soumis au comité consultatif d'urbanisme de l'arrondissement de Ville-Marie. Le conseil d'arrondissement a accordé la dérogation mineure demandée, le 12 mars, afin de lui permettre de ne pas être contigu au bâtiment voisin. Des fenêtres pourront ainsi être installées sur la face sud des basilaires des deux tours.

Info:babylonecondos.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer