Recevoir en ville

Plancher en béton et plafond en acier :... (Photo fournie par Via Capitale)

Agrandir

Plancher en béton et plafond en acier : l'intérieur ne manque pas de caractère! La partie avant de la maison atteint des hauteurs vertigineuses.

Photo fournie par Via Capitale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Les plus ardents défenseurs de l'art de vivre dans la métropole sont souvent des gens qui sont nés en région. C'est le cas d'Aurélie et de Marc, qui ont trouvé en ville de quoi combler toutes leurs attentes.

Il y a cinq ans, un trio d'architectes mettait la dernière main à un immeuble en rangée sur une des avenues de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie quand Aurélie et Marc, qui cherchaient un toit pour se loger avec Laurent et Renaud, fils issus d'une première union, ont manifesté leur vif intérêt. L'affaire est conclue rapidement, même si le rez-de-chaussée de l'édifice de trois étages avec son entrée indépendante n'est pas encore achevé. Peu importe, car Marc, ayant une formation en graphisme et chargé de projet en matière de construction à Hydro-Québec, va voir à finir le travail.

INTÉRIEUR POUR INITIÉS

L'aménagement de cette maison comporte des éléments qui auront l'heur d'étonner les plus timorés. Tout le mur avant, qui donne sur le côté ouest de la rue, est percé de nombreuses fenêtres sur une hauteur de 17 pi. En saison froide, le soleil oblique se fait un merveilleux complice pour réchauffer l'intérieur. D'autant plus que le sol est en béton brut : il accumule donc la chaleur et la rend graduellement par la suite. Mais dès que Galarneau est disparu, il faut fermer les stores pour conserver les précieux degrés gagnés précieusement sur la facture d'électricité. Précisons qu'en plus de Marc, Aurélie travaille aussi à la société d'État à titre de conseillère en communications : voilà donc des clients conscientisés. Un autre élément qui va surprendre le visiteur se trouve au plafond : les fermes de toit en acier ont été laissées à la vue, donnant au lieu un look industriel.

JOIE DE VIVRE

Des indices dans la cuisine mènent à penser que le couple sait profiter de la vie. La plaque de cuisson à induction, le grand îlot convivial, les murs abandonnés à un graphisme ludique, l'immense table carrée sont autant de signes qu'on aime recevoir parents, amis et collègues de bureau. C'est ici que le party de Noël d'Aurélie a eu lieu. Les convives ont aussi apprécié l'ajout que le couple a réalisé en lieu et place du petit balcon : une terrasse urbaine des plus confortables. Elle est ceinturée de persiennes de bois et comprend table, fauteuils et canapé. Le barbecue en inox a un nouveau compagnon de nouvelle génération en céramique, dans lequel on peut faire cuire toutes sortes de choses. Ce dernier dégage sa chaleur et permet de profiter de l'endroit d'avril à décembre. Il a un autre complice qui fonctionne au gaz :  une table-foyer qui produit des dizaines de milliers de BTU et élève la température de près de 10 degrés quand il le faut ! 

En actionnant le mécanisme pour illustrer son propos, Marc observe malicieusement qu'il a peut-être une plus petite cour que certains banlieusards, mais qu'il en profite plus longtemps, n'ayant qu'un court trajet à faire pour revenir à la maison. Aurélie, elle, vante les vertus de son spa, situé dans la courette qui loge aussi leur véhicule à l'abri des intempéries.

RÉALISER SON PROJET

Marc est habile de ses mains et la bibliothèque du salon en est une preuve. Mais il aimerait donner une meilleure qualité de vie aux garçons qui, à 11 et 9 ans, couchent encore dans la même chambre. On vend donc la maison pour permettre d'en aménager une autre avec un étage dodo, comme le dit Aurélie, un autre complètement ouvert pour bien recevoir, avec îlot de plus de 15 pi où tout le monde pourra manger ensemble, et un sous-sol pour les garçons.

Le couple va chercher dans le quartier un vieil immeuble qui pourrait se plier aisément à ses désirs. En cela, Marc et Aurélie vont rejoindre les jeunes familles qui ont découvert tout le potentiel de Rosemont.

LA PROPRIÉTÉ EN BREF

Prix demandé : 949 000 $

Année de construction : 2012

Pièces : 9, dont 3 chambres et 2 salles de bains/d'eau + 6, dont 2 chambres et 1 salle de bains (au rez-de-chaussée)

Comprend : stores, lave-vaisselle, hotte, vestiaire de l'entrée et climatiseur (au rez-de-chaussée) et stores, hotte, cuisinière, bibliothèque avec échelle, rangement de l'entrée, air conditionné, foyer extérieur, lampes au-dessus du lit et ventilateur (au premier étage)

Surface habitable : environ 1500 pi2 + 1000 pi2 au rez-de-chaussée

Évaluation municipale : 832 500 $

Impôt foncier : 6542 $

Taxe scolaire : 1387 $

Courtière : Nathalie Morin, Via Capitale du Mont-Royal, 514 926-1928




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer