Penthouse portuaire dans le Vieux-Montréal

La terrasse qui contourne l'appartement est si grande... (Photo fournie par RE/MAX McGill)

Agrandir

La terrasse qui contourne l'appartement est si grande qu'on y a installé plusieurs aires. Ici, l'espace pour recevoir avec vue sur les gratte-ciel.

Photo fournie par RE/MAX McGill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au début des années 90, le secteur ouest du Vieux-Montréal semblait avoir été oublié par le temps. «C'était une zone sinistrée», convient Guy*, propriétaire d'un appartement-terrasse du 1 McGill.

Ce temps est maintenant révolu. Aujourd'hui, l'espace est complètement revitalisé. De nouvelles constructions résidentielles ont attiré commerces et restaurants, créant un pôle social et touristique. Le midi, et même le soir, on sent de l'effervescence dans ce quartier.

Un des immeubles emblématiques de la renaissance du secteur est certes le 1 McGill.

Situé à quelques pas du (très discret) club 357c, l'édifice est divisé en deux parties raccordées. Onze étages donnent sur la rue McGill et sept autres surplombent la section est de la rue de la Commune. Une jolie cour intérieure boisée et fleurie isole de l'agitation et du bruit.

Guy a été séduit par cet édifice. Il a d'abord acheté un condo au 3e étage. Puis, un deuxième au 5e. Et un autre au 11e. Pourquoi autant? «Parce qu'on y est bien. L'immeuble est bien géré, les voisins sont gentils et attentionnés, ils sont heureux d'être ici. Ils nous transmettent leur bonheur.»

Nous lui avons rendu visite dans le penthouse qu'il a mis en vente récemment. Il nous a d'abord accueillie dans le hall d'entrée. Puis, après nous avoir présentée au sympathique gardien de sécurité, M. Bonhomme, il nous a fait faire le tour du propriétaire. La cour intérieure, le gym, les aires communes... Verdict? Le lieu est irréprochable. L'édifice, construit en 1995, n'a pas pris une ride.

L'appartement-terrasse de Guy est l'un de trois qui donnent sur la rue McGill. En traversant le seuil, on est immédiatement transporté dans les hautes sphères de la ville grâce aux vastes ouvertures. Réparties en demi-lune sur la majeure partie de l'appartement, les fenêtres pleine hauteur offrent une vue spectaculaire sur les alentours. De gauche à droite, le regard va du fleuve aux quais du Vieux-Port (avec Habitat 67 au loin), puis aux gratte-ciel du centre-ville, en passant par l'immense silo no 5 et les terrasses des édifices voisins.

Guy s'excuse pour la grisaille du ciel, mais nous n'en avons que pour le panorama, même sous les nuages. Et cette terrasse...

«On a déjà reçu 65 personnes ici, sans se marcher sur les pieds.» En effet. Le balcon-terrasse de 1700 pi2 jouxte chaque fenêtre, de la chambre principale au bureau.

Coiffé d'un des trois puits de lumière, le... (Photo fournie par RE/MAX McGill) - image 2.0

Agrandir

Coiffé d'un des trois puits de lumière, le parquet du vestibule est en marbre et en granite.

Photo fournie par RE/MAX McGill

Transformation

Avant l'arrivée de Guy, l'appartement appartenait à la voisine du 10e, qui avait aménagé un escalier pour relier son salon à celui du 11e. «Elle voulait une salle de jeu pour sa petite fille et un bureau pour son mari.»

La maman a par la suite offert l'appartement à Guy, qui vivait déjà au 3e. «J'ai vendu ce condo et j'en ai acheté un autre au 5e pour y demeurer durant les travaux du 11e

Car des travaux, il y en a eu. En raison de l'ouverture créée par l'escalier, notre propriétaire souhaitait recouvrir l'ouverture avec la même essence de bois du parquet. «J'ai appelé partout. Finalement, un type de la Pennsylvanie m'a dit qu'il pourrait le faire, mais son coût était prohibitif! J'ai donc tout changé.» Le parquet est maintenant en lattes de noyer américain.

«On a conservé les très jolis carreaux de l'entrée, des salles de bains et de la cuisine en remplaçant ceux qui étaient endommagés ou tachés en raison de la porosité du marbre.»

Au centre de l'appartement se trouvaient deux chambres. Le proprio a fait retirer la cloison qui les séparait pour les transformer en une salle de séjour. Il en a profité pour ajouter une pièce pour ranger les excédents. D'ailleurs, cet appartement ne manque pas d'espace de rangement. Il y a même une porte secrète dans l'entrée pour cacher les petits surplus.

Guy et sa conjointe quittent leur grand condo parce qu'ils voyagent de plus en plus et en profitent de moins en moins. Où iront-ils? Dans le même édifice, bien entendu. Cette fois, ce sera au 6e étage. La superficie y sera moins imposante et ils auront une vue sur le fleuve et sur les bateaux de croisière qui illumineront le quai. Et ils resteront avec les autres heureux de leur entourage.

____________________________________________________________________________

* Le prénom du propriétaire a été changé à sa demande.

Ouverte sur le salon, la salle à manger... (Photo fournie par RE/MAX McGill) - image 3.0

Agrandir

Ouverte sur le salon, la salle à manger est entourée de fenêtres, comme une vaste verrière.

Photo fournie par RE/MAX McGill

La propriété en bref

Prix demandé: 2 495 000 $

Année de construction: 1995

6 pièces, comprenant 2 chambres, 2 salles de bains, 1 salle d'eau, stores électriques, trois puits de lumière.

Superficie habitable: 2450 pi2

Deux espaces de stationnement intérieur. Gardien de sécurité en tout temps.

Évaluation municipale: 1 596 300 $

Impôt foncier: 13 182 $

Taxe scolaire: 2864 $

Courtière: Sophie Anne Papineau, ReMax McGill. 514-788-4444

Consultez la fiche de la propriété: http://www.centris.ca/fr/condo~a-vendre~ville-marie-montreal/16771904




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer