Le goût de l'eau à Blainville

La maison à étage, de facture contemporaine, est... (Photo fournie par Re/Max)

Agrandir

La maison à étage, de facture contemporaine, est recouverte de pierre, de brique et de bois. Le propriétaire a du se battre pour faire accepter ce dernier matériau par la ville !

Photo fournie par Re/Max

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Martin et Linda ont eu un chalet de 2004 à 2010, à l'époque où leurs deux filles faisaient du ski. La propriété prenait un cachet particulier en été, car elle était située sur le bord du lac Saint-Sauveur. Le goût de l'eau a donc incité Martin à chercher un terrain qui lui permettrait de construire une maison qui lui rappellerait ce beau souvenir.

Compromis: oui et non

Le couple avait quitté sa résidence de Montréal pour s'installer à Boisbriand: il cherchait un entre-deux qui ne soit ni ville ni campagne. Mais le but était de dénicher un emplacement constructible avec vue sur l'onde. Après de longues recherches, ils ont trouvé dans le défunt projet Point Zéro un lot à un prix raisonnable. Le terrain a tellement plu à Martin qu'il s'y voyait mourir et enterré! Littéralement. On serait passé du salon (funéraire) au cimetière (sa cour), rappelle-t-il avec amusement.

En revanche, le couple n'a fait aucun compromis sur le style de maison à construire. Après avoir payé un architecte pour des plans, il les a laissés de côté pour se tourner vers une entreprise spécialisée en vente de dessins architecturaux. On lui proposait un bâtiment mi-traditionnel, mi-moderne. Nouvelle déception. On a plutôt opté pour une version plus contemporaine, car il n'était pas question de tergiverser sur cette question. Ce qui n'a pas été sans problème lorsqu'ils ont voulu mettre du bois torréfié à l'extérieur: la Ville a refusé. Il a fallu plaider pour obtenir une dérogation.

Le salon est séparé psychologiquement de la salle... (Photo fournie par Re/Max) - image 2.0

Agrandir

Le salon est séparé psychologiquement de la salle à manger par un foyer au gaz dont les flammes sont visibles des deux côtés. Cette section du rez-de-chaussée est pourvue d'un plafond très élevé.

Photo fournie par Re/Max

Profiter du lieu

Martin et Linda ont déjà eu d'autres biens immobiliers: une sorte de passe-temps, mais aussi un fonds de pension pour Linda, qui n'en avait pas. Le couple était donc motivé et aguerri lors du lancement des travaux. Ce qui n'a pas empêché ces derniers de monopoliser toute son attention et son énergie. Mettre la main sur le luminaire pouvait durer des mois, par exemple. Mais dans l'ensemble, le tandem savait ce qu'il voulait. Comme le fait de tirer le meilleur parti de la vue sur deux plans d'eau: toutes les pièces importantes sont tournées vers eux, et les fenêtres pour les contempler sont conçues en conséquence. L'aménagement extérieur est aussi pensé pour profiter pleinement du site exposé au sud: piscine, terrasse, coin repas sous la tente. Dès le beau temps, on vit dehors.

Mode de vie

La famille de quatre personnes profite donc de plusieurs commodités planifiées lors de la conception de la maison. Puisqu'ils aiment recevoir, la cuisine comporte une gazinière, un grand îlot, un garde-manger de plain-pied. Ils sont amateurs de musique, alors des haut-parleurs la diffusent partout dans la maison. Ils sont adeptes de cinéma; une pièce y est consacrée au sous-sol. Ils sont férus de décoration ; tous les meubles, accessoires et aménagements ont été réalisés avec soin. 

Mais la réalité n'est jamais statique. Les filles poursuivent des études qui les forcent à quitter le foyer: les parents se retrouvent donc avec beaucoup d'espace en trop et du temps en moins pour en profiter, car le travail et les voyages le grugent. Ils vont donc se repositionner pour une retraite qui approche. La suite des choses n'est pas claire, mais il est certain que le séjour au bord de l'eau aura été agréable tout le temps qu'il aura duré.

La salle à manger, comme toutes les pièces... (Photo fournie par Re/Max) - image 3.0

Agrandir

La salle à manger, comme toutes les pièces de la maison, bénéficie de musique d'ambiance diffusée par des haut-parleurs au plafond. Trouver le luminaire pour l'entrée a nécessité de fort longues recherches.

Photo fournie par Re/Max

La propriété en bref

Prix demandé: 1 275 000 $

Année de construction: 2011

Pièces: 17, dont 4 chambres et 4 salles de bains/d'eau.

Comprend: plaque de cuisson au gaz, four, four à micro-ondes, hotte, broyeur, luminaire, aspirateur central et accessoires, système d'alarme, système d'irrigation, ouvre-porte de garage électrique

Évaluation municipale: 908 100 $

Impôt foncier: 6515 $

Taxe scolaire: 2354 $

Surface habitable: 4530 pi2

Surface du terrain: 14 702 pi2

Courtiers: Robert Spérano et Sébastien Spérano, Équipe Spérano, Re/Max 2001 inc., 450 625-2001

Fiche de la propriété: http://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~blainville/23198589%20?view=Summary




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer