Sainte-Adèle: entre audace et enthousiasme

La partie centrale en pierre date de 1934,... (Photo fournie par Profusion Immobilier)

Agrandir

La partie centrale en pierre date de 1934, celle de droite de 1865 et celle de gauche est une rallonge des années 70. L'entrée de la maison a été déplacée du côté de la piscine: le terrain en pente vers la rivière se prêtait moins à faire office de façade.

Photo fournie par Profusion Immobilier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Serge Rémillard nous accueille sur le pas de sa maison. Et au lieu de nous la faire visiter, il nous mène tout de suite dehors, en direction de la rivière aux Mulets, qui coule sur son vaste terrain.

Le bruit des flots en ce printemps est d'un niveau sonore très élevé: impossible de faire comme si on n'avait pas remarqué sa présence. D'autant que c'est précisément grâce à elle que Serge a eu un coup de coeur. Il avait décidé d'acheter la propriété avant d'entrer dans la maison!

Un défi stimulant

Si sa conjointe, Linda Mongeau, avait peur de l'aventure, lui non plus ne savait pas dans quoi il s'engageait. Mais il voyait l'opération comme un défi et se disait que rien n'était impossible. Issu d'une famille de neuf enfants, ayant commencé à travailler jeune, Serge a de solides valeurs; son parcours professionnel d'administrateur de haut niveau a même rajouté une couche à son audace pleinement assumée. Le couple venait de s'embarquer dans une longue course à la restauration qui allait durer quatre ans.

Au début, les travaux se faisaient le week-end et pendant les vacances. La résidence secondaire se faisait exigeante en matière d'attention, mais savait offrir le gîte à ces gens qui lui procuraient beaucoup d'amour. Car l'ensemble avait besoin d'être mis à niveau après une construction en 1934 et quelques ajouts au fil des ans. Les propriétaires précédents avaient adjoint au corps principal une seconde maison, construite en 1865 et importée de Bouchette, dans l'ouest du Québec! Tout cela était fort joli, mais passablement étriqué.

Le bois règne en maître ici: du plancher au... (Photo fournie par Profusion Immobilier) - image 2.0

Agrandir

Le bois règne en maître ici: du plancher au plafond en passant par le meuble lavabo et la fenêtre. La robinetterie a été choisie pour s'harmoniser au décor rustique.

Photo fournie par Profusion Immobilier

Reconfiguration nécessaire

Serge a changé l'entrée principale de bord, du côté de la piscine plutôt que face à la rivière. Il a colmaté une fenêtre afin de pouvoir aménager une cuisine moderne dans le bâtiment principal. Il a changé l'orientation de l'escalier menant aux chambres pour mieux profiter de l'espace. Il a joué avec des murs, arraché des plafonds, percé des fenêtres arquées... Sans compter qu'il a refait le toit en bardeaux de cèdre, qu'il a réaménagé des salles de bains, qu'il a installé un nouveau parquet en planches de 10 pouces de pin noueux, teint et huilé. Heureusement, Serge est habile de ses mains et Linda est une formidable complice.

L'amour du patrimoine

Le couple habite une maison dont le parement est en partie en pièces sur pièces et en partie en pierre des champs. L'intérieur est à l'avenant: vitraux par-ci, lambris en pin Pickwick par-là. Suspension de salle à manger faite avec un bacul, quincaillerie et robinetterie assorties au style de la maison, objets glanés chez des antiquaires ou des scieries des environs, services d'artisans locaux mis à contribution : on sent partout l'amour des vieilles et belles choses. On retrouve même un téléphone comme au temps des Pays d'en haut: aucun clavier pour appeler et aucune standardiste au bout du fil, mais on peut répondre à un appel entrant après avoir entendu la sonnerie de jadis! 

Avec 15 pièces sur plusieurs niveaux et un terrain de près de 165 000 pi2, tout cela demande beaucoup d'entretien. Et nos retraités songent plus à voyager qu'à nettoyer. Qu'à cela ne tienne, on pense déjà au potager à planter, aux plates-bandes à fleurir et à la piscine à repeindre. L'enthousiasme a la couenne dure.

La chambre principale est la seule pièce où... (Photo fournie par Profusion Immobilier) - image 3.0

Agrandir

La chambre principale est la seule pièce où les murs sont recouverts (en partie) de gypse et où la teinte est aussi pâle.

Photo fournie par Profusion Immobilier

La propriété en bref

Prix demandé: 1 250 000 $

Année de construction: 1934 et 1865

Pièces: 15, dont 4 chambres et 4 salles de bains/d'eau. Comprend: caméras de surveillance + logiciel, accessoires et thermopompe de piscine, luminaires, rideaux et stores, poste de travail et armoire encastrés dans le bureau, armoire encastrée dans la chambre d'invités.

Évaluation municipale: 491 100 $

Impôt foncier: 4835 $

Taxe scolaire: 531 $

Surface habitable: 2725 pi2

Surface du terrain: 164 759 pi2

Courtiers: Richard Beaumier (514 434-5594) et Pierre Larin (438 889-3056), Profusion Immobilier R.B.

Fiche de la propriété: http://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~sainte-adele/17456131%20?view=Summary




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer