Travail d'équipe à Sainte-Adèle

Pas de toit pentu et pas de sous-sol,... (Photo fournie par Proprio Direct)

Agrandir

Pas de toit pentu et pas de sous-sol, mais de la sobriété au menu.

Photo fournie par Proprio Direct

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Dominique et Maxime avaient un projet pour leur petite famille : construire une maison à leur goût dans un secteur qu'ils convoitaient. Avant de dire mission accomplie, il a fallu y mettre temps et énergie.

Le sol est en béton poli, les armoires... (Photo fournie par Proprio Direct) - image 1.0

Agrandir

Le sol est en béton poli, les armoires en thermoplastique.

Photo fournie par Proprio Direct

Le mur en bois et le tapis en... (Photo fournie par Proprio Direct) - image 1.1

Agrandir

Le mur en bois et le tapis en faux gazon donnent le ton.

Photo fournie par Proprio Direct

Originaire de Repentigny, le couple lorgnait les Laurentides ; dans son enfance, Maxime y avait passé ses étés au chalet de ses parents. Ils ont tout d'abord cherché du côté de Saint-Sauveur, mais ont vite déchanté à cause des prix trop élevés. Tous deux avaient beau avoir été propriétaires de maison dès leur jeune vingtaine, leur budget n'était pas à la hauteur de leur maturité immobilière. 

Ils ont donc ratissé du côté de Sainte-Adèle, rue par rue ! Pour enfin trouver un terrain qui leur plaisait, à la fois tout près du village mais les deux pieds dans le décor laurentien. Dominique était responsable de la négociation avec le vendeur. Ce dernier, qui pensait garder le lot pour sa fille, a succombé au charme du petit couple. Première étape réussie.

ENTRE JEUNES

Dominique, qui est une fana finie d'architecture et de décoration, collectionne des magazines de déco, consulte des sites internet consacrés au sujet et regarde des émissions spécialisées en la matière. Pas étonnant qu'elle se soit délectée dans le processus de création. 

Son mari, menuisier de formation, n'était évidemment jamais bien loin lorsque venait le temps de valider les choix. 

Le couple a découvert, lors d'une visite au Salon national de l'habitation, l'existence d'une nouvelle firme d'architecture. Comme eux, les gens de Brainnüstudio sont très jeunes, passionnés et à l'affût des tendances. 

Les compères s'entendent comme larrons en foire pour concocter une maison de plain-pied, sans sous-sol, de facture très contemporaine, avec une configuration en L. Presque en croix, si l'on tient compte du garage.

UN SITE AGRÉABLE

La maison est érigée à l'écart du chemin qui mène rapidement au village et aux pentes de ski de Chantecler. Le terrain plat de près de 100 000 pi2, traversé d'une rivière et d'un petit ruisseau, comporte beaucoup d'arbres et des espaces dégagés et gazonnés. Il y a des voisins, mais où sont-ils en fait ?

Le coin est tranquille, intime, verdoyant. À l'arrière, une terrasse en bois longe la maison, un coin avec balançoires, glissoires et trampoline est aménagé pour le petit Milan, 5 ans ; plus loin, un abreuvoir en bois construit par Maxime pour les chevreuils et les suisses de passage. Au fond, un élargissement de la rivière aux Mulets forme, grâce à la présence de pierres plates, une sorte de spa naturel. Ce qui n'empêche pas les proprios de prendre un vrai bain à remous sous les fenêtres de la résidence.

Aménager ce coin de paradis a nécessité plusieurs heures de travail et une certaine abnégation pour ces jeunes gens. Aujourd'hui, le couple souhaite profiter un peu plus de la vie. De plus, Dominique est enceinte d'un deuxième enfant. Maxime, lui, grand adepte de pêche, souhaite déménager dans une maison au bord d'un lac où il pourrait naviguer sur un ponton en taquinant les poissons. Souvenirs d'enfance persistants ?

Ce qui est certain, c'est qu'il y aura moins de travail à faire puisque la maison sera déjà construite. La preuve qu'ils pouvaient réaliser ensemble de belles choses est faite avec leur domicile actuel. Et ils éprouvent une grande fierté de ce travail d'équipe.

La propriété en bref

Prix demandé : 888 888 $

Année de construction : 2015

Pièces : 12, dont 3 chambres et 2 salles de bains

Comprend : cellier, spa et accessoires, cuisinière au gaz, table de billard, structure du lit de la chambre principale, moteur et télécommande de la porte de garage, cadres dans la salle de billard

Évaluation municipale : 449 100 $

Impôt foncier : 5249 $

Taxe scolaire : 432 $

Surface habitable : 2301 pi2

Surface du terrain : 93 222 pi2

Courtiers : Charles-Étienne Gouger, 514 912-6072, et Stéfany Lavigne, 450 821-7089, Proprio Direct




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer