Le chalet rêvé à Wentworth-Nord

La maison possède une piscine et un spa.... (Photo fournie par Sotheby's Realty International QuéŽbec)

Agrandir

La maison possède une piscine et un spa.

Photo fournie par Sotheby's Realty International QuéŽbec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Une maison de campagne, c'est la quintessence du bonheur. Dans un monde idéal, elle permet d'accéder au calme, pour communier avec la nature. On y profite d'une belle vue sur un lac, d'une piscine et d'un spa, au milieu d'un grand terrain, sans voisins. Et avec une architecture qui sublime le tout.

Le bâtiment se déploie sur plusieurs niveaux et... (Photo fournie par Sotheby's Realty International QuéŽbec) - image 1.0

Agrandir

Le bâtiment se déploie sur plusieurs niveaux et profite d'un dénivelé.

Photo fournie par Sotheby's Realty International QuéŽbec

Josée et Maryse sont des avocates toujours occupées à gauche et à droite. Le bureau et la résidence à bonne distance, et un pied-à-terre pour compliquer les affaires. L'idée de se faire construire une maison de campagne ne rimait pas avec problèmes, loin de là : une quasi-distraction pour elles. 

Ces amoureuses compulsives de tableaux se retrouvaient souvent à la galerie d'art Simon Blais, et le propriétaire les a mis en contact avec un architecte. Ce dernier a demandé aux clientes ce qui les allumait. Coup de pot, car Josée, si elle n'avait pas fait de droit, aurait plutôt choisi l'architecture. Elle a donc sorti son dossier dans lequel se trouvaient des tonnes de photos qui illustraient leurs goûts. Sur plusieurs d'entre elles, l'architecte a reconnu son travail ! Son nom : Pierre Thibault.

LA LISTE DES ENVIES

Notre homme, aujourd'hui « starchitecte », a demandé au couple de décrire la maison de ses rêves. Josée s'est exécutée en pondant un document de cinq pages. Treize mois plus tard, la réalisation finale correspondait en tous points à cette liste de souhaits. Les donneuses d'ouvrage et l'architecte étaient sur la même longueur d'onde.

Habituellement, les deux femmes sont en parfait accord sur tout. Dans ce cas-ci, deux éléments seulement les séparaient : Maryse ne voulait pas de garage et Josée ne désirait pas que la résidence d'invités soit séparée de la maison. Aujourd'hui, Maryse est ravie de pouvoir sortir avec ses raquettes ou ses skis de fond par le garage, et Josée évite à ses invités d'avoir à enfiler des bottes en hiver pour rentrer dans l'espace à coucher mis à leur disposition.

CONFIGURATION

Le bâtiment se déploie sur plusieurs niveaux et profite d'un dénivelé, ce qui permet au sous-sol de ne pas avoir l'air d'une cave. Le corps central est occupé par un très vaste espace, haut de plafond et abondamment fenêtré, orienté vers le lac, en contrebas. On y retrouve le trio habituel des pièces à vivre : cuisine, salle à manger et salon. À l'extrémité, après ce dernier, une nouvelle partie posée à 90 degrés comprend la bibliothèque et la pièce-moustiquaire, si caractéristique de l'oeuvre de Thibault. Un lieu qui joue à fond l'illusion du dedans-dehors - l'endroit favori des propriétaires.

Du côté opposé, une structure équivalente, mais bien fermée celle-là, avec des fenêtres de plain-pied, constitue le quartier des invités. Au-dessus, à l'étage, la chambre principale jouit, en plus d'une étonnante salle de bains, d'une terrasse et d'une gigantesque pièce-penderie. Les deux corps forment donc un U au centre duquel se trouve la piscine. Le tout bénéficie d'un microclimat grâce à l'exposition au soleil.

PROJETS

L'espace manque ici pour décrire l'ensemble des anecdotes, des défis et des qualités de cette maison. Ce que l'on sait, c'est qu'elle offre à ses occupantes ce que l'on demande d'une résidence secondaire. La meilleure illustration, c'est le commentaire de Maryse sur son arrivée le vendredi soir après une semaine de fou et une bonne heure de route. En entrant, l'odeur du bois et le spectacle de toute cette beauté mettent immédiatement un baume sur ses humeurs : la décompression est instantanée.

Pourquoi partir, alors ? Tant pis si ça ne se vend pas : elles l'aiment, leur maison. Mais elles n'ont pas peur de nouveaux projets. Et elles ont aussi envie de voyager. Un ménage immobilier va sans doute s'imposer. Peu importe ce qui va se passer, la passion sera toujours au rendez-vous et la beauté au programme.

La propriété en bref

Prix demandé : 2 900 000 $

Année de construction : 2009

Pièces : 13, dont 4 chambres et 4 salles de bains/d'eau

Comprend : réfrigérateur, four, four à micro-ondes, lave-vaisselle, laveuse, sécheuse, luminaires, meubles intégrés, accessoires de piscine, spa extérieur et quai.

Évaluation municipale : 1 380 100 $

Impôt foncier : 9973 $

Taxe scolaire : 1481 $

Surface habitable : 4210 pi2

Surface du terrain : 369 393 pi2

Courtiers : Melanie Clarke, 450 694-0678 et Michel Davidson, 514 239-7399, Sotheby's International Realty Québec

Consulter la fiche >>




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer