«Loft story» sur le Plateau-Mont-Royal

Dans la section boudoir trône une monumentale bibliothèque... (Photo fournie par RE/MAX)

Agrandir

Dans la section boudoir trône une monumentale bibliothèque construite par le propriétaire; elle est tellement haute qu'il a dû lui fabriquer une échelle pour atteindre les derniers rayons.

Photo fournie par RE/MAX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

En 2004, l'ancienne usine de vêtements Paris Star a été convertie en une petite centaine de lofts et a pris le nom de Paris Lofts. On faisait le pari que des acheteurs adeptes de ce style de vie adopteraient le lieu. Ce qui a été le cas pour Daniel et Jackie.

En fait, Jackie habitait déjà l'immeuble avant que son mari n'emménage avec elle. Daniel est un homme d'affaires qui habite le Plateau depuis plus de 20 ans, après être né et avoir été élevé du côté de Dorval et de Westmount. Il y a sept ans, il a voulu connaître la vie d'un lofteur. Jackie a donc loué son unité, et les deux se sont installés dans un espace plus grand au dernier étage de l'immeuble.

Grand espace ouvert

Ce condo n'est pas un loft pur et dur à la new-yorkaise, ni un logement entièrement refait et cloisonné, mais plutôt un entre-deux où l'on peut respirer un bon coup avec une fenestration abondante, des plafonds élevés et une aire de vie qui fait 13 pi sur 13 pi pour la portion cuisine et 24 pi sur 24 pi pour le salon, entre autres, ce qui permet de se promener en scooter ou à bicyclette - ce que fait le petit garçon de 2 ans du couple. Au début, bien que placée en retrait au fond, la chambre était quand même ouverte sur le reste. Daniel, habile de ses mains, a installé un mur de verre et d'acier afin de l'isoler, permettant à son fils de bénéficier d'une meilleure insonorisation. Les parents et Finn, le bullmastiff, en profitent aussi, car tout ce beau monde dort dans la même pièce! On aura compris que Daniel est un homme de famille, qui aime recevoir parents et amis, lui qui vit depuis longtemps dans le monde agité de la restauration. La localisation de sa résidence lui permet d'avoir rapidement accès à son restaurant de la Main, à un coin de rue de là.

CuisineDaniel a dû revoir les plans de son... (Photo fournie par RE/MAX) - image 2.0

Agrandir

CuisineDaniel a dû revoir les plans de son îlot à la baisse: le quartz était trop large pour entrer dans l'ascenseur! Ce comptoir fait quand même plus de 10 pieds de long et quatre de large.

Photo fournie par RE/MAX

Au coeur de Montréal

Difficile d'être plus au centre de la métropole: à une rue à l'est de l'artère qui divise Montréal en deux, à un jet de pierre du centre-ville et de la montagne qui décore les fenêtres.

Daniel fait remarquer que dès le lever du soleil, ses rayons rebondissent sur un immeuble du boulevard Saint-Laurent et éclaire le loft de ses mille feux. Plus tard en journée, les occupants ont droit à de merveilleux couchers de soleil.

Malgré cette situation géographique centrale, le bruit n'envahit pas l'appartement, grâce à une fenestration efficace. Pourtant, on peut ouvrir les fenêtres, et on a même accès à une loggia où il fait bon prendre le café matinal ou l'apéro. Une terrasse commune sur le toit permet d'admirer le décor environnant.

Le loft est en vente depuis six mois. C'est un produit très niché qui n'est pas au goût de tous. Daniel le sait bien et comprend que la vente peut prendre du temps. Le couple lorgne une maison du côté de Westmount, en bas. Avec un petit jardin où il y aurait du gazon à couper, un sous-sol pour bricoler et un endroit tout près pour sortir Finn afin qu'il fasse ses besoins, au lieu d'avoir à prendre un ascenseur.

S'il est impossible de trouver preneur, Daniel songe à louer le loft, comme l'avait fait Jackie avec le sien avant leur vie commune. Décidément, un loft, en partant, c'est toute une histoire!

De la salle à manger plein sud, on... (Photo fournie par RE/MAX) - image 3.0

Agrandir

De la salle à manger plein sud, on a une vue sur le centre-ville et du soleil à profusion. Le parquet est en jatoba et les rideaux, en lin.

Photo fournie par RE/MAX

La propriété en bref

Prix demandé: 869 000 $

Année de construction: 2005

Pièces: 5, dont 1 chambre et 2 salles de bains/d'eau

Comprend: réfrigérateur, plaque de cuisson au gaz et hotte Wolf, lave-vaisselle, refroidisseur de vin, laveuse-sécheuse, four à micro-ondes, lustres, rideaux, portes de la penderie, bibliothèque, garage.

Évaluation municipale: 859 200 $

Impôt foncier: 7264 $ 

Taxe scolaire: 1544 $

Charges annuelles de copropriété: 6168 $

Surface habitable: 1914 pi2

Courtier: Mike Légaré, RE/MAX Action, 514 961-2118

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer