Saint-Mathias-sur-Richelieu: la maison de l'autre côté du pont

La propriété est installée sur un grand terrain... (Photo fournie par Select Immobilier)

Agrandir

La propriété est installée sur un grand terrain de près de 95 000 pi2.

Photo fournie par Select Immobilier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour arriver à la maison de Gaétan Houle et de Ginette Racine, il faut suivre la rivière Richelieu. Mais on doit regarder attentivement les adresses. Car la grande maison de pierres, contrairement à d'autres qui longent la rivière à la hauteur de Mont-Saint-Hilaire ou d'Otterburn Park, est bien cachée.

Elle se laisse deviner derrière un boisé au bout d'un joli petit pont, lui-même presque dissimulé sous les arbres. «Chaque fois que je me promenais aux alentours pour mon travail, j'observais cette grande maison de l'autre côté de la rivière. Elle m'intriguait. Quand j'en parlais à ma femme, je la nommais "la maison avec le pont"», se souvient M. Houle, promoteur immobilier de la région.

Les dessins de la grande propriété avaient été conçus en 1987 par un architecte pour un agriculteur du coin. «Mais le propriétaire, M. Bélisle, savait très bien ce qu'il voulait. Tellement qu'à la dernière minute, il a fait changer les plans de la toiture et du recouvrement de la façade.» Ainsi, au lieu des briques rouges prévues à l'origine, la maison s'est retrouvée recouverte de pierres grises. Le toit, qui devait être en bardeaux d'asphalte, est maintenant coiffé de cuivre. Tout comme les soffites et les gouttières, fabriqués du même matériau.

Après l'avoir visitée en 2003, Gaétan et Ginette se sont dit que la maison avait fière allure «en dehors comme en dedans». Ils étaient convaincus qu'ils seraient heureux au bord de la rivière, sur ce vaste terrain de presque 95 000 pi2.

Mais, ils devaient faire accepter l'idée de déménager aux deux fils du couple, Miguel et Nicolas, qui avaient alors 16 et 19 ans. «C'était une décision familiale, les enfants avaient grandi à Saint-Luc, dans un quartier qu'ils aimaient beaucoup. On sentait un peu qu'on les déracinait.» Après avoir arpenté le terrain et visité la maison, les ados ont décrété que le déracinement... en valait le coup! Surtout qu'en raison de l'isolement de la propriété par rapport aux voisins, ils pouvaient enfin adopter un chien. «Je ne pouvais pas le leur refuser, raconte la maman qui évoquait toujours la proximité des maisons adjacentes. Je n'avais plus d'excuses!»

La piscine est entourée de végétaux. La remise,... (Photo fournie par Select Immobilier) - image 2.0

Agrandir

La piscine est entourée de végétaux. La remise, à droite, est récente. Elle a été construite en harmonisation avec la propriété.

Photo fournie par Select Immobilier

Construction et rénovations

«M. Bélisle avait surveillé de très près les travaux de construction, explique M. Houle. Quand il voyait les ouvriers planter deux clous, il leur disait d'en planter un troisième. La maison est solide!» N'empêche que les Racine-Houle ont fait des rénovations au fil des ans. «Il y avait des surfaces murales en bois qui ne nous convenaient pas, explique Mme Racine. Nous les avons enlevées et les avons remplacées par des matériaux plus contemporains.» Le couple a également refait les salles de bains et la cuisine.

À l'extérieur, près de la piscine creusée, une nouvelle remise agencée à la maison sert de rangement. «Nous l'avons fait construire en l'agençant à la maison, avec un recouvrement en pierres et un toit en cuivre», explique M. Houle. Il y a aussi un abri d'auto détaché pour ranger quelques-unes des voitures de la famille. Dans le grand garage rattaché à la maison, le couple range ses voitures de luxe. 

Les jeunes sexagénaires quittent leur maison parce que, vous l'aurez deviné, elle est devenue trop grande. Même avec la visite qui aime venir faire un tour, elle exige beaucoup de travail pour un couple qui souhaite ralentir un peu la cadence. «Nous irons vivre à Bromont, mais garderons un pied-à-terre à Saint-Bruno.» Surtout, pas trop de déracinement.

Voici le fameux pont qui avait fait craquer... (Photo fournie par Select Immobilier) - image 3.0

Agrandir

Voici le fameux pont qui avait fait craquer les propriétaires. Il enjambe le ruisseau du Bord de l'eau, un petit affluent qui mène à la rivière.

Photo fournie par Select Immobilier

La propriété en bref

  • Prix demandé: 1 950 000 $
  • Année de construction: 1987
  • 17 pièces comprenant 4 chambres, 2 salles de bains, 2 salles d'eau, garage double et abri d'auto détaché, piscine creusée, 2 foyers au bois.
  • Superficie du terrain: 94 319 pi2 
  • Évaluation municipale: 1 112 600 $
  • Impôt foncier: 8465 $
  • Taxes scolaires: 2918 $
  • Courtier: Sylvain Cousineau, Select Immobilier, 514 567-4488

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer