Laval-sur-le-Lac: intemporelle avec accès au ciel

Ce qui avait plu à Jacques Bourgie lorsqu'il a découvert cette maison, c'est... (Photo fournie par Re/Max)

Agrandir

Photo fournie par Re/Max

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Ce qui avait plu à Jacques Bourgie lorsqu'il a découvert cette maison, c'est son style intemporel. Et 25 ans plus tard, il la trouve encore à son goût, après l'avoir mise à sa main.

Ce qui avait plu à Jacques Bourgie lorsqu'il... (Photo fournie par Re/Max) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Re/Max

Ce qui avait plu à Jacques Bourgie lorsqu'il... (Photo fournie par Re/Max) - image 1.1

Agrandir

Photo fournie par Re/Max

Il habitait à Westmount avant. Mais cela commençait à lui peser de résider dans l'île de Montréal, avec ses problèmes de circulation et de stationnement. Il s'est souvenu d'un coin à l'extérieur où il allait s'amuser avec ses amis à la piscine ou jouer au golf et au tennis : Laval-sur-le-Lac. 

Il est tombé sous le charme de cette maison sans âge, pourtant construite quelques années auparavant. Il emménage avec Danielle Lareau dont il est aussi tombé sous le charme : ils se marient d'ailleurs à la maison, entourés d'une vingtaine de proches. Car cette propriété est faite pour recevoir, ce que le couple fait abondamment.

Construite par l'un des membres de la célèbre famille Miron, il n'est pas étonnant de constater que les planchers, de même que les murs, sont en béton très épais. La beauté de la chose : les sons étouffés laissent un intérieur d'un calme absolu. Pour ajouter à la placidité, une haie de cèdres dissimule l'activité de la rue, pourtant tranquille, et une série d'arbres cache les voisins, laissant une impression de campagne. Le couple, des professionnels en préretraite, apprécie cet isolement relatif.

La vie dans cette résidence de plain-pied, d'une superficie généreuse, s'articule autour du solarium. On y mange, on y regarde la télé ou la nature environnante et on y travaille. Bref, le duo y passe le plus clair de son temps. Dans une section isolée, on a aménagé la salle de bains, qui est quand même attenante à la chambre. La pièce d'eau est la préférée de Danielle. On le comprend aisément, car le plafond au-dessus de la baignoire est le ciel bleu ou étoilé. Le bois y est très présent, l'éclairage étudié et la déco soignée ; un fauteuil de lecture, de la musique et des bougies s'y sont invités.

À leur arrivée, Jacques et Danielle ont rénové les salles de bains, la cuisine, posé des parquets par endroits et fait construire le fameux solarium. Le foyer au bois est resté en l'état, tout comme le plafond courbé en pin noueux qui dépasse 15 pi au centre. Des chambres ont été aménagées au sous-sol avec d'autres commodités dans l'espoir de retenir les enfants plus tard. En vain.

Jacques et Danielle ont toujours apprécié ce coin de Laval. Elle fait du vélo ou de la marche, joue régulièrement au golf et au tennis tout près. Quand elle revient d'une sortie à Montréal, elle descend à la gare ferroviaire, à 10 minutes à pied de la maison, et pousse un soupir de satisfaction en passant sous la fameuse arche du bord de l'eau : elle rentre dans son petit monde.

Ce vaste espace requiert beaucoup d'entretien pour ce couple qui adore voyager. Un homme de confiance s'occupe de tout en leur absence, mais la santé de celui-ci ne lui permet plus d'en faire autant. Il faut donc penser à déménager dans un lieu qui demandera moins de temps et d'attention. Reste à trouver où.

La propriété en bref : 

>Prix demandé : 1 295 000 $

>Année de construction : 1981

>Pièces : 12, dont 3 chambres à coucher, 2 salles de bains et 2 salles d'eau

>Comprend : tringles, rideaux, luminaires (sauf celui de la chambre principale), système d'alarme, tous les miroirs des salles de bains, 2 ouvre-portes de garage électrique, génératrice 220 volts, 4 tabourets, cellier Sub Zero, plaque chauffante Wolf, lave-vaisselle Kitchen Aid

>Évaluation municipale : 816 900 $

>Impôt foncier : 6715 $

>Taxe scolaire : 1829 $

>Courtière : Nathalie Maréchal, Re/Max 2001 N.M., 450 689-2001

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer