Cartierville: la stratégie des petits pas

Le parement de la façade est fait d'une... (PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX)

Agrandir

Le parement de la façade est fait d'une pierre usinée qui imite la fameuse pierre Salem, mieux connue sous le nom d'Indiana limestone, car elle provient d'une formation géologique particulière de cette région. Les fenêtres sont en aluminium de haute qualité.

PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

L'action se passe à Montréal dans un arrondissement qui s'appelle maintenant Ahuntsic-Cartierville, plus précisément dans le secteur du Bois-de-Saraguay, une enclave cossue où les maisons grand format pullulent.

À l'arrière, la partie gauche, qui abrite la... (PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX) - image 1.0

Agrandir

À l'arrière, la partie gauche, qui abrite la piscine, a été ajoutée aux plans à la dernière minute par le propriétaire qui a deux enfants. Une grande terrasse de pierre, logeant un barbecue, une généreuse table et des chaises longues, fait face au bois de Saraguay.

PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

La piscine intérieure donne sur la cour et... (PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX) - image 1.1

Agrandir

La piscine intérieure donne sur la cour et la terrasse grâce à de très larges portes coulissantes: lorsqu'elles sont ouvertes, on se sent presque dehors.

PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

Pierre et Marie-Claude sont des habitués des quartiers du nord-ouest de la métropole et se connaissent depuis longtemps. Ils se marient en 1999 et s'installent dans un condo. Pierre travaille dans une entreprise en construction domiciliaire et fait des affaires avec un associé. Comme le couple songe à emménager dans une maison, Pierre prend l'affaire en mains. Il demande à des sous-traitants qu'il embauche de lui faire des bons prix, lui qui leur accorde déjà du travail sur plusieurs projets.

Première étape: trouver un emplacement pour construire. Il découvre un terrain boisé qui n'est pas encore développé. Une rareté dans le coin. Il achète donc sur papier un bout de forêt! Étape suivante, il doit dénicher un architecte. Comme il n'est pas très en moyens, il retient les services d'un cousin, Sebastian Campanella. Dernière étape, attendre que les ouvriers de différents corps de métier lui accorde du temps, car il n'est pas leur priorité. Pierre le comprend et sait être patient. Ainsi, le chantier va s'étaler sur 18 longs mois.

Pendant ce temps, au condo, Marie-Claude s'impatiente un peu, car une fille est née en 2002, et un fils en 2004: le couple habite toujours en condo et deux chiens complètent la maisonnée.

Fidèle à sa stratégie des petits pas, Pierre garde le cap et compose avec la situation. Puis, en 2007, tout le monde s'installe dans la maison à deux étages comprenant 2200 pi2 chacun. À cela s'ajoute un sous-sol de 2000 pi2 incluant le garage. Peu de temps avant la fin des travaux, Pierre a demandé à l'architecte d'ajouter une rallonge comprenant une piscine intérieure.

Bois massif foncé, appareils électroménagers haut de gamme... (PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX) - image 2.0

Agrandir

Bois massif foncé, appareils électroménagers haut de gamme en inox, plancher en céramique, plan de travail en granit, plafonds de 12 pieds de hauteur: voilà une recette fort intéressante pour ce couple qui aime faire à manger et recevoir.

PHOTO FOURNIE PAR RE/MAX

La famille coule des jours heureux: les enfants vont dans une excellente école des environs, ont une salle de jeu au sous-sol, une chambre avec leur salle de bains; de leur côté, les parents reçoivent parents et amis dans un rez-de-chaussée ouvert, propice aux rencontres et ils disposent d'une très vaste chambre aménagée, comme toute la maison d'ailleurs, par la designer Annie Bergeron.

Les enfants vieillissent et s'adonnent plus aux plaisirs technos qu'à la cour, la rue tranquille ou la piscine qui s'offrent à eux. Papa menace alors gentiment de déménager: bravade ou projet?

Toujours est-il que les jeunes reprennent goût à leur confort. Mais la problématique est bien réelle: Pierre a bâti son chez-soi une pierre à la fois, pourrait-on dire.

Il a profité d'une belle occasion de départ en trouvant un terrain pas cher, il a économisé sur le coût des travaux en sachant être patient et compréhensif avec ses fournisseurs et ses collaborateurs. Et comme il est dans un secteur huppé, sa maison a pris de la valeur. Avec un effet pervers de taille: le coût trop élevé des taxes. Pierre estime que l'impôt municipal est devenu hors de prix, voilà pourquoi il songe véritablement à vendre.

Il va donc faire ce que les Anglais appellent du downsizing et que l'Office québécois de la langue française désigne sous le mot de redimensionnement: en d'autres mots, il va déménager dans moins grand. Heureusement pour tout le monde, le propriétaire a l'oeil sur une maison juste au coin de la rue. Un autre petit pas.

La propriété en bref

> Prix demandé: 1 995 000 $

> Année de construction: 2007

> Pièces: 20, dont 5 chambres, 4 salles de bains et une salle d'eau

> Comprend: aspirateur et climatiseur central, thermopompe, système d'alarme

> Évaluation municipale: 1 378  000 $

> Impôt foncier: 11 021 $

> Taxe scolaire: 2280 $

> Courtier: Garo Kazandjian, Re/Max 3000, 514 333-3000

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer