Sainte-Adèle: vivre au-dessus des arbres

Le cottage construit autour des années 70 n'a... (Photo fournie par l'Équipe Léger)

Agrandir

Le cottage construit autour des années 70 n'a plus rien de rustique, à l'extérieur comme à l'intérieur. Il est maintenant résolument moderne. La section de gauche est un agrandissement récent.

Photo fournie par l'Équipe Léger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La station de ski Mont-Gabriel, à Sainte-Adèle, est depuis longtemps la plus reconnaissable quand on «monte dans le Nord». Même de très loin, son coeur illuminé le soir la rend irrésistible. Dès Saint-Anne-des-Lacs, on se sent déjà dans la vallée du ski.

Pourtant, de notre cottage, posté presque au haut de ce même mont Gabriel, on ne voit ni l'O'Connell, ni la Tamarack. «C'est vrai!», reconnaît la propriétaire Louise-Marie Champagne. C'est le mont Saint-Sauveur qu'on reconnaît dans toute sa splendeur. La maison est orientée vers le village et la vue vers la montagne est splendide.

Louise-Marie Champagne, 56 ans, et son mari Bernard Mercier, 57 ans, ont choisi cette maison après un long séjour en Europe, où travaillait M. Mercier. Ils n'avaient pas de liens particuliers avec la région, à part des amis qui y vivaient. «Nous avions quatre enfants et cherchions une grande maison. Ah oui, avec garage pour abriter les motos de Bernard!»

Cette maison leur plaisait. D'abord, la vue, spectaculaire, puis le potentiel énorme qu'ils ont découvert rapidement. «Les propriétaires précédents avaient presque doublé la superficie en créant une rallonge vers l'arrière», explique Mme Champagne. Ils avaient ajouté une grande verrière, qui fait office de salle à manger, puis un salon, assez vaste pour accueillir toute la tribu Champagne-Mercier et leurs amis.

Mais ce n'était pas assez. En 2007, Mme Champagne, médecin à la retraite, qui avait déjà complètement rénové la maison en 2003, en avait assez du ton rustico-champêtre. Elle a repris son casque de construction. «J'ai fait creuser un sous-sol et agrandir l'espace sur les deux paliers de la maison en empiétant sur le terrain du côté gauche.» Résultat: la superficie habitable frise maintenant les 4000 pieds carrés.

Ces deux empiètements n'ont pas grignoté le terrain de 35 000 pieds carrés. Les photos de famille prises durant la belle saison montrent une cour arrière dont la moitié est aménagée avec pavillon, pergola, piscine et sentiers de fleurs et de vivaces, alors que l'autre est demeurée à l'état boisé avec arbres matures et sous-bois.

Avec les rénovations de 2007, les propriétaires en ont profité pour revoir les aires communes, dont la cuisine, qui s'est retrouvée complètement repensée et redynamisée.

D'abord, le look. «On a changé les caissons pour les remplacer par des armoires murales au fini laqué blanc et par des tiroirs en bois pour le rangement du bas. Puis, on a récupéré l'espace laissé par un escalier adjacent qui avait été déplacé pour installer un garde-manger de type butler's pantry. Je l'appelle mon Costco!»

Le comptoir en quartz est éclairé par des encastrés sous les armoires et il n'y a aucune prise de courant insérée dans les murs: elles sont installées à même les caissons. «J'avais vu ce type d'installation en Europe.»

Les cinq chambres à l'étage ont également été refaites. Le couple a ajouté une pièce au sous-sol pour en faire une salle de télé familiale. C'est un des quatre lieux de rassemblement possibles dans cette maison! Une maison parfaite pour recevoir, surtout qu'il y a du rangement partout.

Après l'Europe, M. Mercier travaille une fois de plus à l'extérieur. Les enfants ont grandi et il est temps pour tous de quitter la maison familiale.

La propriété en bref

> Prix demandé: 799 000$

> Année de construction: circa 1970

> Pièces: 15, dont 5 chambres,2 salles de bains, une salle d'eau, garage, deux foyers à l'éthanol, échangeur d'air, thermopompe centrale.

> Superficie utile: 3772 pi2

> Superficie du terrain: 35 325 pi2

> Évaluation municipale: 676 700$

> Impôt foncier: 7108$

> Taxes scolaires: 794$

> Courtier: Éric Léger, L'équipe Léger, 450 227-7474

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer