Racine: planter une maison parmi les arbres

  • Le concept architectural du propriétaire évoque un arbre: le tronc formé de planches de bois et la cime feuillue sont évoqués par un toit en cuivre qui prendra justement une teinte verte avec le temps. Un architecte de la région, Pierre Cabana, a assisté à la réalisation, particulièrement pour la toiture et le recrutement d'artisans locaux. (PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ)

    Plein écran

    Le concept architectural du propriétaire évoque un arbre: le tronc formé de planches de bois et la cime feuillue sont évoqués par un toit en cuivre qui prendra justement une teinte verte avec le temps. Un architecte de la région, Pierre Cabana, a assisté à la réalisation, particulièrement pour la toiture et le recrutement d'artisans locaux.

    PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ

  • 1 / 5
  • L'une des quatre chambres à coucher de la maison. (PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ)

    Plein écran

    L'une des quatre chambres à coucher de la maison.

    PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ

  • 2 / 5
  • Salle de détente devant le foyer. (PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ)

    Plein écran

    Salle de détente devant le foyer.

    PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ

  • 3 / 5
  • À partir des pièces à vivre, on profite de cette vue imprenable grâce aux nombreuses fenêtres et à une balustrade entièrement en verre. Déposées sur le champ d'épuration, les chaises Adirondack dominent le panorama du lac Brompton, l'un des plus propres des environs, car il a longtemps été la propriété exclusive de la famille de J.A. Bombardier. (PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ)

    Plein écran

    À partir des pièces à vivre, on profite de cette vue imprenable grâce aux nombreuses fenêtres et à une balustrade entièrement en verre. Déposées sur le champ d'épuration, les chaises Adirondack dominent le panorama du lac Brompton, l'un des plus propres des environs, car il a longtemps été la propriété exclusive de la famille de J.A. Bombardier.

    PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ

  • 4 / 5
  • Vue sur les bords du lac Brompton, à Racine, dans les Cantons-de-l'Est. (PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ)

    Plein écran

    Vue sur les bords du lac Brompton, à Racine, dans les Cantons-de-l'Est.

    PHOTO FOURNIE PAR PIERRE LÉVEILLÉ

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Ces gens sont raffinés et carburent à la beauté. Leur parcours en fait foi : Pauline Tremblay a fondé Dimension Plus et travaillé dans le domaine de l'art toute sa vie. Pierre Léveillé, designer graphique, a créé St-Rémy Média, éditeur de beaux livres, pour Time-Life notamment. Pas étonnant que leur mode de vie reflète leur propension à l'esthétisme.

Alors qu'il est à la tête d'une entreprise de 80 employés, Pierre a trouvé le moyen de s'attaquer à un projet d'envergure : construire en pleine campagne une résidence à saveur écologique. Il s'était déjà fait la main, quelques années auparavant, en rénovant la maison Bagg, dans le Vieux-Montréal. Puis, il a tâté du plus gros : des condos au-dessus du métro De Castelnau. 

En auto avec sa femme, avec l'aide de courtiers et sur l'internet, il a cherché durant deux ans le terrain idéal pour construire sa future oeuvre d'art. Il a enfin trouvé sur les bords du lac Brompton, à Racine, dans les Cantons-de-l'Est, dans un lotissement appelé Sanctuaire Mont-Cathédrale. Chargeuse-pelleteuse, rétrocaveuse, camions semi-remorques, grue mobile, le chantier prend des allures costaudes alors que la maison a plutôt des velléités poétiques. Le concept évoque un arbre planté en pleine forêt. Pourtant, il a fallu couler beaucoup de béton, creuser pour la géothermie et le champ d'épuration. Des travaux qui ont duré 11 mois et que Pierre a supervisés lui-même à partir d'un chalet loué dans les environs pour l'occasion.

L'édifice comprend deux étages, mais toutes les pièces à vivre se trouvent sur le même niveau pour plus de convivialité. Au rez-de-chaussée, deux garages sont séparés par une portion qui abrite l'entrée principale. Celle-ci est complètement vitrée et donne déjà à voir le majestueux lac en contrebas. N'eût été le climat québécois, cette section serait restée ouverte, tellement le propriétaire voulait que l'ensemble soit fluide.

Une fois les marches de l'escalier gravies, on tombe sous le charme, le souffle coupé, le frisson bien accroché. Un immense espace, doux et apaisant, s'offre au regard. Des baies vitrées surdimensionnées nous aspirent vers un panorama exceptionnel : des arbres sur le côté, le lac en face, les montagnes au loin. On a beau avoir les pieds sur la céramique, la chaleur qui émane du sol nous réconforte; le plafond en sapin de Colombie fait virtuellement le même travail. Sérénité totale.

En y regardant de plus près, on est soufflé par les détails de conception et de réalisation de l'ensemble. On a l'embarras du choix : un ascenseur permet de monter sans peine les courses du garage à l'étage; un puits de lumière éclaire la cage d'escalier; les portes à âme pleine d'une hauteur exceptionnelle sont dotées de pentures haut de gamme; les façades en sapin des armoires de cuisine et des réfrigérateurs ont été traitées au jet de sable et laquées pour obtenir un effet texturé...

Comme le couple est semi-retraité, il se retrouve souvent dans son condo à Montréal. Jusque-là, aucun problème, car le trajet se fait bien et on profite du meilleur des deux mondes. Mais Pierre commence à s'ennuyer. L'appel d'un projet le titille sérieusement. Il songe à se bâtir une autre maison. Ou à entreprendre une rénovation intéressante à Montréal.

Bref, à repartir sur le sentier de la création. À s'amuser encore. Et Pauline est d'accord.

La propriété en bref

> Prix demandé: 2 495 000 $

> Année de construction: 2010

> Pièces: 13, dont 4 chambres, 3 salles de bains

> Comprend: auvent rétractable, tous les luminaires, appareils électroménagers haut de gamme, système de sécurité, aspirateur central, ouvre-portes de garage, système domotique, stores électriques, thermopompe géothermique

> Évaluation municipale: 850 800 $

> Impôt foncier: 5331 $

> Taxe scolaire: 1661 $

Courtier: Joseph Montanaro, Sotheby's International Realty Québec, 514 660-3050

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer