Île-Cadieux: histoire d'amour avec l'eau

  • La maison, avec son garage surmonté d'une chambre, a été érigée il y a une dizaine d'années au centre d'un terrain partiellement défriché de 81 000 pi<sup>2</sup>, accessible par une allée de pavés. Les propriétaires ont voulu, avec ce style rustique chic, une architecture sobre et pérenne. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La maison, avec son garage surmonté d'une chambre, a été érigée il y a une dizaine d'années au centre d'un terrain partiellement défriché de 81 000 pi2, accessible par une allée de pavés. Les propriétaires ont voulu, avec ce style rustique chic, une architecture sobre et pérenne.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 1 / 5
  •  (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 2 / 5
  • C'est à partir d'un meuble patiné, importé d'Europe, que la propriétaire a choisi le style de ses armoires en bois: le cuisiniste a dû délibérément en abîmer la surface pour lui donner une impression de vécu! La céramique choisie pour le sol est la même partout dans la maison. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    C'est à partir d'un meuble patiné, importé d'Europe, que la propriétaire a choisi le style de ses armoires en bois: le cuisiniste a dû délibérément en abîmer la surface pour lui donner une impression de vécu! La céramique choisie pour le sol est la même partout dans la maison.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 3 / 5
  •  (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 4 / 5
  • Voilà pourquoi on habite ici! La pointe Ouest-de-l'Île est située en face et toute cette eau constitue le terrain de jeu des proprios. Installé à quai durant la totalité de la belle saison, le bateau les amène sur la rivière des Outaouais à proximité ou sur le fleuve. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Voilà pourquoi on habite ici! La pointe Ouest-de-l'Île est située en face et toute cette eau constitue le terrain de jeu des proprios. Installé à quai durant la totalité de la belle saison, le bateau les amène sur la rivière des Outaouais à proximité ou sur le fleuve.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Vous connaissez L'Île-Cadieux? Peu de gens la connaissent. C'est situé dans le lac des Deux-Montagnes, juste à côté de Vaudreuil-sur-le-Lac.

En fait, L'Île-Cadieux est une ville, l'une des plus petites au Québec: 106 habitants sur une superficie d'un demi-kilomètre carré! En réalité, la municipalité couvre près de 9 km2, dont la majorité se trouve... sous l'eau. C'est d'ailleurs à cause de l'eau qu'on choisit de s'y établir.

Pierre et Diane Lefebvre se cherchaient un endroit pour se construire une maison: ils ont donc prospecté en voiture, se perdant sur toutes les petites routes que compte ce coin de pays. Il faut dire que le couple adore l'eau: ils se sont connus à l'adolescence en faisant du ski nautique! Et Monsieur a gagné une partie de sa vie à vendre des bateaux de performance, puis des pontons. Leur futur domicile serait donc une maison avec un quai pour accoster leur cuddy sport.

Ils ont eu de la chance, car les terrains constructibles sont une denrée inexistante ici. Il aura fallu une incompatibilité entre d'anciens voisins pour que le vendeur, très âgé, cède son lopin de terre qu'il ne s'était jamais résolu à développer à cause de ces tensions. Le malheur des uns...

L'achat conclu, il faudra quatre ans avant que ne se matérialise le projet. Durant cette période, Diane jette leurs idées sur papier, élabore un cartable, se fait aider d'une amie décoratrice pour un croquis plus précis et se présente chez l'architecte pour finaliser le tout.

En 2003, la maison faite de bois et de crépi dans un style rustique chic est enfin érigée sur un terrain de plus de 80 000 pi2. Orientée à l'est, elle offre deux avantages: Diane, qui se lève toujours très tôt, bénéficie de magnifiques levers de soleil; d'autre part, la baie est à l'abri des vents dominants, ce qui rend le quai moins sensible aux grosses vagues.

Comme le bateau est toujours présent sur place de mai à octobre, au lieu d'être accosté dans une marina, cela permet des sorties plus fréquentes et plus inopinées. La passion se vit de jour en jour. Ce qui n'a pas empêché la planification soignée de l'aménagement de la résidence qui, par moments, nous laisse croire qu'elle vogue aussi sur les flots. Non pas tant car elle est près de la rive, que parce qu'elle offre un panorama à couper le souffle: loin devant cet immense plan d'eau, on aperçoit Senneville et ses châteaux de nababs, le pont de l'Île-aux-Tourtes des banlieusards ou l'hôpital des vétérans à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Une fois sur le quai, on embrasse du regard des kilomètres de paysage du côté de la couronne nord: une impression d'immensité peu fréquente dans la région immédiate de Montréal. C'est d'ailleurs quelque part par là que le couple compte déménager après la vente. Histoire de se rapprocher des petits-enfants dont Diane s'occupe trois jours par semaine et d'emménager dans une résidence moins grande, moins exigeante à entretenir, mais qui sera, elle aussi, à proximité de l'onde.

LA PROPRIÉTÉ EN BREF

>Prix demandé: 1 995 000$

>Année de construction: 2003

>Pièces: une quinzaine, dont 3 chambres, 3 salles de bains et une salle d'eau + garage

>Comprend: électroménagers de cuisine, dont barbecue, luminaires (sauf chandeliers du salon), climatiseur central

>Évaluation municipale: 1 611 100$

>Impôt foncier: 6050$

>Taxescolaire: 3605$

Courtière: Elise Derome, Re/Max Royal (Jordan), 450 455-5747




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer