Vaudreuil-Dorion: choisir le bon emplacement

  • On devine à l’avant-plan le quai qui s’avance dans l’eau; le reste du terrain est en pente. Les jeux d’enfants, la piscine creusée, la terrasse pour manger et le bar pour s’amuser se collent à la maison; celle-ci fut livrée en pièces détachées et assemblée sur le site en peu de temps. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    On devine à l’avant-plan le quai qui s’avance dans l’eau; le reste du terrain est en pente. Les jeux d’enfants, la piscine creusée, la terrasse pour manger et le bar pour s’amuser se collent à la maison; celle-ci fut livrée en pièces détachées et assemblée sur le site en peu de temps.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 1 / 5
  • Attenante à la chambre à coucher et accessible des deux côtés, la salle de bains se distingue par une douche des plus spacieuses dont le sol est de plain-pied avec le reste de la pièce. La table-lavabo est recouverte du même quartz que l’on retrouve dans la cuisine, et la propriétaire salue le travail exceptionnel du poseur de céramique. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Attenante à la chambre à coucher et accessible des deux côtés, la salle de bains se distingue par une douche des plus spacieuses dont le sol est de plain-pied avec le reste de la pièce. La table-lavabo est recouverte du même quartz que l’on retrouve dans la cuisine, et la propriétaire salue le travail exceptionnel du poseur de céramique.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 2 / 5
  • La maison est si bien isolée, malgré l’abondance de fenêtres (à l’argon quand même) que le foyer sert moins que la télévision. Avec un plafond de 19 pieds, les fenêtres s’en donnent à cœur joie pour laisser entrer le soleil et offrir une vue sur la baie. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    La maison est si bien isolée, malgré l’abondance de fenêtres (à l’argon quand même) que le foyer sert moins que la télévision. Avec un plafond de 19 pieds, les fenêtres s’en donnent à cœur joie pour laisser entrer le soleil et offrir une vue sur la baie.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 3 / 5
  • Pièce très révélatrice du tempérament de la propriétaire qui travaille à partir de son domicile: partout, elle a organisé sa maison pour que chaque chose soit à sa place. Le rangement y est donc abondant. Par ailleurs, elle a multiplié les fenêtres pour que la lumière entre à profusion. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Pièce très révélatrice du tempérament de la propriétaire qui travaille à partir de son domicile: partout, elle a organisé sa maison pour que chaque chose soit à sa place. Le rangement y est donc abondant. Par ailleurs, elle a multiplié les fenêtres pour que la lumière entre à profusion.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 4 / 5
  • L’escalier en acier et en bois ne comprend pas de contremarches afin de laisser passer la lumière. La salle à manger a son pendant à l’extérieur, où l’on a installé un système de chauffage pour jouir le plus longtemps possible des repas pris à l’extérieur. (Photo Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    L’escalier en acier et en bois ne comprend pas de contremarches afin de laisser passer la lumière. La salle à manger a son pendant à l’extérieur, où l’on a installé un système de chauffage pour jouir le plus longtemps possible des repas pris à l’extérieur.

    Photo Robert Skinner, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mélanie Bossé et Joël Léger habitaient déjà le quartier. À la naissance de Simon, leur premier garçon, Mélanie le promenait en poussette dans les rues environnantes. Un jour, elle découvre qu'un terrain est à vendre au bord de l'eau. Étonnant, car ce coin de Vaudreuil-Dorion n'a pas vu de constructions neuves depuis des années. Notre couple est spécialiste en la matière. Même si Joël est pompier, son horaire particulier lui permet de cumuler d'autres boulots, dont celui de constructeur; il s'adonne à cette activité depuis 20 ans. Il a d'ailleurs été associé à un partenaire à un moment donné.

Ces dernières années, sa femme et lui érigent leurs propres résidences, après avoir tâté le domaine de l'investissement résidentiel. Cet aspect financier, c'est la force de madame, une profession qu'elle exerce à partir de chez elle.

Le duo est donc équipé pour mener à bien la gestion d'un nouveau chantier, d'autant qu'ils ont eu à une époque «jusqu'à 28 portes», comme le dit Mélanie, dans leur portefeuille immobilier. Ils achètent donc le terrain convoité et discutent du coup pendant au moins deux ans. «On venait à toutes les saisons» pour voir l'orientation du soleil sur le site. Comme Mélanie aime la lumière, elle voulait tirer le meilleur parti de ses nombreuses grandes fenêtres. De plus, celles-ci contiennent de l'argon pour une efficacité énergétique accrue.

L'aspect écologique est présent dans leur maison: elle est alimentée en chauffage et en climatisation par un système de géothermie. Pour y arriver, deux puits de 400 pieds de profondeur ont été creusés.

Tous les planchers de leur demeure sont chauffants: une tubulure où circule de l'eau dorlote nos pieds. La propriétaire nous accueille d'ailleurs nu-pieds alors que le mercure indique près de -20o ! Fait à remarquer, ce mode de chauffage est utilisé ici pour les revêtements en céramique, mais aussi pour des parquets d'ingénierie en bambou un peu partout ailleurs et pour un plancher flottant au sous-sol.

En été, l'eau puisée du sol est suffisamment chaude pour être utilisée presque telle quelle, après un court séjour au chauffe-eau. Inutile de dire que les coûts d'énergie sont très bas.

Mais pourquoi donc voulaient-ils habiter près de l'eau? Le couple possède un bateau avec cabine. Parfois, à la belle saison, ils se font un lunch et vont voir le coucher de soleil sur la rivière des Outaouais, puis reviennent à quai.

Le jeune Simon fait aussi du surf derrière le bateau lesté de papa qui crée des vagues propices à ce jeu. Amateurs de grand air et de chasse, Mélanie et Joël disposent aussi d'un hydravion qui les amène en région. En hiver, Jessy et son frère jouent au hockey sur une belle patinoire aménagée à même la baie au bout du terrain. Comme on le voit, l'emplacement a été choisi en fonction du mode de vie de la famille.

Qu'en sera-t-il lorsque la résidence sera vendue? La prochaine étape est déjà accomplie: une maison, construite par un tiers cette fois, est déjà acquise à Coteau-du-Lac. Qu'a-t-elle de mieux que l'autre? Selon eux, elle est encore mieux située!

La propriétéen bref

> Prix demandé: 1 200 000$

> Année de construction: 2012

> Pièces: Une quinzaine, dont 5 chambres, 3 salles de bains et 1 salle d'eau + garage double

> Comprend: électroménagers, luminaires, habillages de fenêtre, système d'alarme et Control 4, échangeur d'air, aspirateur central, accessoires pour la piscine creusée

> Évaluation municipale: 774 300$

> Impôt foncier: 5289$

> Taxe scolaire: 1147$

Courtier: Abbas Esmaili, Re-Max Royal (Jordan), 514 694-6900




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer