Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre

  • La masse composée des balles de foin et du compost qui forment le toit permet de garder la maison chaude pendant l’hiver et fraîche pendant l’été. Pris en compte en phase de design, les coûts d’un toit vert sont minimes (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La masse composée des balles de foin et du compost qui forment le toit permet de garder la maison chaude pendant l’hiver et fraîche pendant l’été. Pris en compte en phase de design, les coûts d’un toit vert sont minimes

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 1 / 5
  • Plusieurs sortes de bois cohabitent pour donner beaucoup de chaleur à la maison alors que le poêle à bois fait le reste du travail. Les impostes laissent entrer la lumière en été, le soleil en hiver et les étoiles à chaque nuit claire. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    Plusieurs sortes de bois cohabitent pour donner beaucoup de chaleur à la maison alors que le poêle à bois fait le reste du travail. Les impostes laissent entrer la lumière en été, le soleil en hiver et les étoiles à chaque nuit claire.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 2 / 5
  • La salle de bain est très lumineuse grâce à plusieurs facteurs : diverses sources d’éclairage, deux fenêtres sans rideaux (vive la campagne!) et un plafond très élevé. Le généreux miroir en rajoute une couche. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La salle de bain est très lumineuse grâce à plusieurs facteurs : diverses sources d’éclairage, deux fenêtres sans rideaux (vive la campagne!) et un plafond très élevé. Le généreux miroir en rajoute une couche.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 3 / 5
  • La cuisine partage l’espace central avec le salon et la salle à manger. Le parquet en lattes de cumaru fait bon ménage avec des poutres et un limon en acier galvanisé. La céramique du dosseret est l’œuvre de la propriétaire. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La cuisine partage l’espace central avec le salon et la salle à manger. Le parquet en lattes de cumaru fait bon ménage avec des poutres et un limon en acier galvanisé. La céramique du dosseret est l’œuvre de la propriétaire.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 4 / 5
  • La maison de deux étages a été dessinée par Daniel Pearl, le frère de la propriétaire, de l’agence L’ŒUF architectes, et a remporté une mention aux Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Plein écran

    La maison de deux étages a été dessinée par Daniel Pearl, le frère de la propriétaire, de l’agence L’ŒUF architectes, et a remporté une mention aux Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec.

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il faut être amoureux de la nature pour habiter cette maison de Dunham, en Montérégie. Car ce village est à près de 75 minutes de Montréal, quand le pont Champlain veut bien collaborer. Tout autour, que de petites agglomérations et la frontière américaine juste au sud. Mais des arbres, il y en a des tonnes.

La propriété, zonée agricole, vient avec trois acres de pâturages à la porte et une trentaine au total (près d'une centaine de terrains de soccer), majoritairement en forêt. La nature et le calme. Aucun voisin en vue. Que des oies et des canards au printemps, plein d'oiseaux avec des hérons en été et un hibou en hiver. Ou le coyote, une fois par mois, qui hurle à la lune. L'étang attire aussi les grenouilles et un des propriétaires, Ron, qui aime bien y faire saucette, car on a creusé le plan d'eau pour pouvoir s'y baigner. En fait, lui et sa femme, Naomi Pearl, ont fait construire la maison par le frère de celle-ci, Daniel Pearl, un architecte spécialiste de l'écologie. Voilà pourquoi le toit est vert et qu'on doit y monter une fois l'an pour déraciner les arbrisseaux qui se sont accrochés! Autrement, la toiture change d'allure au gré des saisons et tempère le climat du bâtiment à l'été.

Ron et Naomi ont un immense potager et un jardin d'herbes et de fleurs qui les tiennent très occupés lorsqu'ils sont à leur résidence. Ron travaillant à Montréal, il doit rester dans leur pied-à-terre en semaine, car le trajet aux heures de pointe s'éternise. Naomi doit donc assurer l'intendance à la campagne. Heureusement, elle travaille sur place dans son atelier, une ancienne petite maison pièce sur pièce faisant partie de l'ensemble, puisqu'elle est une artiste qui crée des sculptures contemporaines en céramique, dont des rakus cuits lentement à l'extérieur durant la belle saison.

La maison a été construite pour les besoins de cette famille qui comprenait deux ados en l'an 2000. Naomi a été surprise par la suggestion de son frère d'aménager un toit vert, mais elle l'a laissé faire; après tout, elle a la fibre écologique, et l'un de ses grands plaisirs est de parcourir à pied ou en raquettes les sept kilomètres de sentiers de son terrain. C'est d'ailleurs à l'occasion de l'une de ses randonnées que l'un de ses fils a découvert son intérêt pour les champignons.

Naomi a construit un four à pain extérieur à l'ancienne où ils cuisent aussi de savoureuses pizzas. Ce qui la change de son autre four, celui de l'atelier, d'où sortent des oeuvres d'art. Certaines de ses pièces arborent les murs de la maison et subissent la concurrence des ciels étoilés, qu'elle peut apercevoir de son lit grâce à des fenêtres statégiquement situées; voilà quelque chose qui va lui manquer lorsqu'ils vont quitter. Non seulement la décision est-elle prise, mais encore la prochaine résidence est déjà choisie.

Un retour à Montréal? Nenni. Ron va endurer encore quelque temps ces longs déplacements, puis ce sera la retraite. Ce sont plutôt le départ des enfants et l'entretien trop exigeant de la maison et ses alentours qui motivent le déménagement. Le couple ne s'installera pas trop loin, dans un espace de vie plus petit, mais au coeur de cette nature que l'un et l'autre aiment tant.

La propriété en bref

Prix demandé: 639 000$

Année de construction: 2000

Nombre de pièces: 12 pièces, dont 3 chambres, une salle de bains et une salle d'eau

Comprend : atelier (maison séparée), électroménagers (sauf lave-vaisselle), rideaux

Évaluation municipale : 386 100$

Impôt foncier: 2706$

Taxe scolaire : 1198$

Étang privé sur un terrain de 30 acres

Courtier: Marie-Piers Barsalou, Sotheby's International Realty Québec, 450 577-0272 ou Lisa Rozon 450 525-5472

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre
    La masse composée des balles de foin et du compost qui forment le toit permet de garder la maison chaude pendant l’hiver et fraîche pendant l’été. Pris en compte en phase de design, les coûts d’un toit vert sont minimes (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

    La masse composée des balles de foin et du compost qui forment le toit permet de garder la maison chaude pendant l’hiver et fraîche pendant l’été. Pris en compte en phase de design, les coûts d’un toit vert sont minimes

  • Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre
    Plusieurs sortes de bois cohabitent pour donner beaucoup de chaleur à la maison alors que le poêle à bois fait le reste du travail. Les impostes laissent entrer la lumière en été, le soleil en hiver et les étoiles à chaque nuit claire. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

    Plusieurs sortes de bois cohabitent pour donner beaucoup de chaleur à la maison alors que le poêle à bois fait le reste du travail. Les impostes laissent entrer la lumière en été, le soleil en hiver et les étoiles à chaque nuit claire.

  • Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre
    La salle de bain est très lumineuse grâce à plusieurs facteurs : diverses sources d’éclairage, deux fenêtres sans rideaux (vive la campagne!) et un plafond très élevé. Le généreux miroir en rajoute une couche. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

    La salle de bain est très lumineuse grâce à plusieurs facteurs : diverses sources d’éclairage, deux fenêtres sans rideaux (vive la campagne!) et un plafond très élevé. Le généreux miroir en rajoute une couche.

  • Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre
    La cuisine partage l’espace central avec le salon et la salle à manger. Le parquet en lattes de cumaru fait bon ménage avec des poutres et un limon en acier galvanisé. La céramique du dosseret est l’œuvre de la propriétaire. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

    La cuisine partage l’espace central avec le salon et la salle à manger. Le parquet en lattes de cumaru fait bon ménage avec des poutres et un limon en acier galvanisé. La céramique du dosseret est l’œuvre de la propriétaire.

  • Dunham: plus qu'une maison, un art de vivre
    La maison de deux étages a été dessinée par Daniel Pearl, le frère de la propriétaire, de l’agence L’ŒUF architectes, et a remporté une mention aux Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec. (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

    Photo Marco Campanozzi, La Presse

    La maison de deux étages a été dessinée par Daniel Pearl, le frère de la propriétaire, de l’agence L’ŒUF architectes, et a remporté une mention aux Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec.