Verchères: luxe, calme et sérénité

  • L’architecte a mis beaucoup de soin à aligner fenêtres et colonnes pour un meilleur coup d’œil. Le terrain est très étroit, mais fait près de 600 pieds de long, de la route au fleuve. (PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    L’architecte a mis beaucoup de soin à aligner fenêtres et colonnes pour un meilleur coup d’œil. Le terrain est très étroit, mais fait près de 600 pieds de long, de la route au fleuve.

    PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 1 / 5
  • Du côté sud et ouest de la maison, que des pans de murs vitrés pour profiter du spectacle de la nature. Le parquet en chêne blanc ne nécessite que très peu d’entretien selon le propriétaire (PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    Du côté sud et ouest de la maison, que des pans de murs vitrés pour profiter du spectacle de la nature. Le parquet en chêne blanc ne nécessite que très peu d’entretien selon le propriétaire

    PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 2 / 5
  • L’écran ne sert pas que de téléviseur: il affiche les recettes ou montre les visiteurs qui se présentent à l’entrée, car la maison est équipée de domotique. La longue tablette vient de bois de Verchères. (PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    L’écran ne sert pas que de téléviseur: il affiche les recettes ou montre les visiteurs qui se présentent à l’entrée, car la maison est équipée de domotique. La longue tablette vient de bois de Verchères.

    PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 3 / 5
  • Grâce à la nanotechnologie, le verre de la douche est sans entretien, car il ne montre nulle trace d’eau ou de savon! On profite ainsi de la vue sur le fleuve où transitent cargos et autres bateaux. (PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    Grâce à la nanotechnologie, le verre de la douche est sans entretien, car il ne montre nulle trace d’eau ou de savon! On profite ainsi de la vue sur le fleuve où transitent cargos et autres bateaux.

    PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 4 / 5
  • Bien que le voisin soit tout près, on ne le voit jamais grâce à une haie de thuyas et à un mur aveugle. Deux immenses terrasses abritées permettent de profiter du paysage en tout temps. (PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

    Plein écran

    Bien que le voisin soit tout près, on ne le voit jamais grâce à une haie de thuyas et à un mur aveugle. Deux immenses terrasses abritées permettent de profiter du paysage en tout temps.

    PHOTO: EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Lorsqu'on arrive de Montréal sur la 132, il faut être vigilant pour ne pas rater l'endroit et se retrouver quelques centaines de mètres plus loin, le long d'un champ de maïs.

L'allée de gravillons blancs mène en direction du fleuve sur une étroite bande de terre où une vingtaine de nouveaux arbres ont été plantés sur une pelouse impeccable, façon terrain de golf. En plein milieu, la maison arbore un parement en cèdre rouge de l'Ouest qui cache une structure en béton avec matériau isolant intégré, comme l'explique le propriétaire, Patrick Milot-Daignault, qui ne tarit pas d'éloges sur les caractéristiques écologiques de sa maison.

On suit M. Milot-Daignault de la cave à la terrasse en passant par le bord de l'eau où il étale ce qui fait l'intérêt de cette résidence qu'il a construite en collaboration avec sa conjointe, Michelle Duiker, une architecte d'intérieur. Les plans ont été élaborés pendant plus d'un an dans les moindres détails. Mme Duiker est une adepte du style contemporain; son aménagement n'a rien de froid, même si elle est obsédée par les lignes du bâtiment, où les volumes sont clairement définis.

Plusieurs éléments sont empruntés à l'architecture industrielle ou commerciale, comme des portes surdimensionnées entièrement vitrées.

Un environnement qui se préoccupe de l'environnement

La maison regorge de ces éléments tantôt écologiques, tantôt originaux: le système d'épuration des eaux à la fine pointe de la fabrication québécoise, la climatisation et le chauffage à base de géothermie, la facture ridicule d'électricité (merci au mur aveugle en béton qui protège des vents du nord ou à la récupération de l'air chaud à la hauteur des puits de lumière).

On a même pensé construire un deuxième bâtiment devant la maison pour l'isoler du bruit de la route et servir de second garage ou d'atelier. Mais il a été conçu pour recevoir un étage supplémentaire et en faire une habitation multigénérationnelle. La structure s'y prête, et les permis municipaux le permettent.

L'intérieur est un poème. Le fleuve coule sous les grandes baies vitrées et le spectacle, sans cesse changeant, se déroule partout, que l'on soit en train de préparer le repas, regarder la télé dans le salon, se prélasser dans son lit ou prendre sa douche.

À moins que les grandes fenêtres coulissantes ne soient ouvertes et les moustiquaires rideaux tirées si nécessaire, aucun bruit ne vient perturber cette ambiance calme et reposante. Même Jesse, le bébé de 4 mois, ne pleurait pas, et le bouvier-labrador Strauss ne jappe jamais!

Les propriétaires ont voulu faire de leur chambre une suite de rêve: ils ont puisé de bonnes idées vues dans des émissions spécialisées. Comme le lit fait sur mesure disposé de façon à voir la terrasse couverte donnant sur le fleuve, et la salle de bains entièrement vitrée, et le foyer ouvert sur cette dernière; sans compter le vestiaire de plain-pied (walk-in) qui prend des allures de grand magasin avec, luxe suprême, un lanterneau permettant de voir la couleur de ses vêtements à la lumière du jour!

Notre visite se continue pendant deux heures, ponctuée de détails astucieux et d'anecdotes amusantes, mais le compte rendu s'arrête ici. Il reste les photos pour rêver...

La propriété en bref

Prix demandé: 2 895 000$

Année de construction: 2011

Nombre de pièces: 12, dont 4 chambres + 3 salles de bains et garage double + atelier séparé

Comprend électroménagers, rideaux et stores, système d'alarme et aspirateur central, spa

Évaluation municipale: 997 400$

Impôt foncier: 15 072$

Taxe scolaire: 1957$

Donnant directement sur le Saint-Laurent avec vue complètement dégagée

Courtier: Carl Fontaine, Profusion immobilier, 514 726-2077

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer