Un appartement-terrasse de rêve

  • L'architecture recherchée de cet appartement avait attiré l'attention du magazine Architectural Digest en 2007. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    L'architecture recherchée de cet appartement avait attiré l'attention du magazine Architectural Digest en 2007.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 1 / 11
  • Un foyer spécial agrémente les aires de séjour. C'est un foyer au gaz qu'on peut utiliser pour brûler du bois. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Un foyer spécial agrémente les aires de séjour. C'est un foyer au gaz qu'on peut utiliser pour brûler du bois.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 2 / 11
  • L'exposition ouest-nord-est procure des vues spéciales sitôt la porte d'entrée franchie. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    L'exposition ouest-nord-est procure des vues spéciales sitôt la porte d'entrée franchie.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 3 / 11
  • Vue du salon vers le nord-ouest. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Vue du salon vers le nord-ouest.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 4 / 11
  • Un boudoir en pleine lumière est aménagé dans la vaste chambre principale. Une porte-fenêtre s'ouvre dans l'une des trois terrasses. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Un boudoir en pleine lumière est aménagé dans la vaste chambre principale. Une porte-fenêtre s'ouvre dans l'une des trois terrasses.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 5 / 11
  • Un éclairage architectural met les murs et les plafonds en valeur. Ce soin accordé à la lumière caractérise toutes les pièces et les aires de circulation. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Un éclairage architectural met les murs et les plafonds en valeur. Ce soin accordé à la lumière caractérise toutes les pièces et les aires de circulation.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 6 / 11
  • La chambre principale. À gauche l'accès à la penderie et à la salle de bains. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La chambre principale. À gauche l'accès à la penderie et à la salle de bains.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 7 / 11
  • Il y a trois salles de bains. Celle-ci est accessible via la chambre des invités. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Il y a trois salles de bains. Celle-ci est accessible via la chambre des invités.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 8 / 11
  • Câblage structuré et contrôles domotiques (au mur) permettent au résidant de choisir la scène d'éclairage qu'il désire selon le moment : jour, soir, nuit. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Câblage structuré et contrôles domotiques (au mur) permettent au résidant de choisir la scène d'éclairage qu'il désire selon le moment : jour, soir, nuit.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 9 / 11
  • Les carreaux sont à l'honneur dans la salle de bains principale. Une porte isole le cabinet. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Les carreaux sont à l'honneur dans la salle de bains principale. Une porte isole le cabinet.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 10 / 11
  • BBQ au gaz, évier, spa etcetera sont aménagés sur cette terrasse d'environ 650 pieds carrés. Au loin le pont Champlain. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    BBQ au gaz, évier, spa etcetera sont aménagés sur cette terrasse d'environ 650 pieds carrés. Au loin le pont Champlain.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Un penthouse, c'est exclusif en partant. Une tour n'en abrite qu'un ou deux (parfois plus) pour plusieurs logis construits en dessous, mais cet appartement-terrasse terminé en 2004 tranche encore plus avec ses semblables en matière d'architecture et d'éclairage.

Il coiffe la première phase des Sommets sur le fleuve.

Sa réalisation a requis deux ans de travail.

Le propriétaire avait vu l'espace à nu en 2002 et entrepris diverses lectures pour s'instruire sur l'architecture et le design. Il en avait appris beaucoup, dit-il, sur l'importance des aires de circulation et l'équilibre entre espaces communs et intimes dans Patterns of Home: The Ten Essentials of Enduring Design (Taunton Press), un ouvrage qu'il recommande à quiconque veut se construire un habitat.

Appel aux experts

Curieux, en moyens, ce juriste s'était offert les services de plusieurs spécialistes.

Il a fait appel à un acousticien ayant travaillé avec Céline Dion pour insonoriser les planchers et les chambres de son appartement. «Je vis à l'île depuis longtemps et j'ai compris que pour avoir une belle ambiance, ça prend de la musique et de la lumière. Il y a aussi l'insonorisation parce que si on marche sur la tête de quelqu'un et que l'autre vient toujours sonner, cela ne vaut pas la peine de vivre en appartement.»

Des kilomètres de câblage structuré - pour le système domotique - relient «254 luminaires» choisis avec soin. «En lisant [des livres sur l'éclairage], on s'est aperçu qu'on vit autant au plafond qu'au plancher.» Pardon? Il explique: «Les gens essaient de squeezer des pièces en ajoutant des divisions, comme pour créer une chambre de huit pieds sur neuf, mais est-ce que la personne va se sentir bien dans une chambre comme ça?» Ici, la position des conduits de ventilation a été modifiée dans le condo pour créer des retombées de plafond. Ces dernières définissent la «salle» de billard et la «salle» à manger. Ainsi, pas besoin de divisions, réduites au minimum dans ce nid de luxe de 2800 pieds carrés selon la courtière Louise Rémillard de Profusion Immobilier.

La porte du PH s'ouvre dans un hall triangulaire, hall ouvert sur les espaces de séjour et des vues panoramiques qu'on embrasse dès l'entrée. À droite, c'est la chambre et la salle de bains des invités. À gauche, un large couloir mène aux autres chambres et salles de bains. La designer d'intérieur Francine Martineau et, avant elle, un architecte (Allan King), ont conçu et aménagé les huit pièces.

Un dossier abondamment illustré de photos avait séduit l'équipe du magazine Architectural Digest en 2007, en particulier les vues sur la ville et l'eau encadrant la cheminée blanche, minimaliste. Un spectacle encore plus spécial le soir, paraît-il. «C'est un foyer au gaz dont les portes s'ouvrent, précise le quinquagénaire. Gaz Métro n'avait jamais vu ça. Ça leur avait pris trois mois avant d'approuver la chose.»

Cette cheminée serait dépourvue de clapet pour éviter l'accumulation de gaz, mais équipée d'un dispositif antipluie.

Un an de travail pour l'escalier

Le plan du promoteur prévoyait une cuisine linéaire à l'emplacement de la «salle» à manger actuelle. Cette disposition déplaisait au maître des lieux: il faut voir ses invités de partout, plaide cet adepte de grandes réceptions avec traiteur et quartette près du feu. «Sinon, on se sent exclu du party...». Finalement, la cuisine blanche et inox débouche sur un coin déjeuner flanqué de terrasses. Surtout, elle n'est séparée de la grande table que par un pan de mur lequel se prolonge en comptoir-lunch.

Il y a une troisième terrasse. On la découvre via un escalier sculptural. À lui seul, cet élément a requis un an de travail, affirme l'homme originaire de Saint-Boniface, en Mauricie. Un ébéniste de cette région en a fait la rampe: Michel Houle, dont la réputation avait convaincu le proprio de l'engager. En haut de l'escalier, on sort directement dehors; il n'y a pas de pièces au niveau supérieur. Le proprio avait eu la bonne idée de faire percer une fenêtre pour illuminer le palier, ce qui illumine la partie du hall carrelé de granit sous l'escalier.

Une habitation claire, moderne, offerte à 2,6 millions de dollars (928$ le pied carré), exclusive à n'en point douter.

Les 274 condos transigés en 2012 dans des immeubles en béton à l'Île-des-Soeurs se sont vendus 373$ le pied carré, en moyenne (source: Fédération des chambres immobilières du Québec). À titre comparatif, la moyenne était de 262$ à Saint-Laurent-Ahuntsic.

La propriété en bref

Prix demandé: 2 598 000$.

Année de construction: 2002.

Nombre de pièces: 8, dont 3 chambres + 3 salles de bains.

Comprend les électroménagers, un téléviseur dans la cuisine, tous les luminaires, systèmes de domotique et d'alarme, trois garages, trois rangements au sous-sol de l'immeuble + services d'un portier 24 heures sur 24, piscines intérieure et extérieure de la copropriété , sauna, bains tourbillons et accès à diverses salles communes.

Évaluation municipale (2012): 1 314 500$.

Frais de copropriété: 15 768$.

Impôt foncier (2012): 12 502$.

Taxe scolaire (2012): 2958$.

Près du chemin de la Pointe-Sud et d'une piste cyclable.

Courtiers: Louise et Carl Rémillard, Profusion Immobilier, 514-935-3337.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer