Grisou fait aussi son baluchon!

Pour le chat, territorial et routinier, le déménagement... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Pour le chat, territorial et routinier, le déménagement est l'un des pires stress à vivre.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Déménagement

Habitation

Déménagement

Bon an mal an, près de 250 000 familles québécoises déménagent autour du 1er juillet. Si vous en faites partie, ce guide pratique est pour vous! »

Arrachés à leur univers familier, les animaux domestiques sont capables d'en faire une dépression, et même de se laisser mourir d'inanition. Mais en général, ils retombent sur leurs pattes... surtout si leur maître, quelques gâteries en poche, sait leur rendre l'aventure intéressante!

«L'animal a besoin d'être rassuré sur l'affection qu'on lui porte, soutient le Dr François Lubrina, de la Clinique vétérinaire Lubrina. Il faut lui accorder un regain d'intérêt, des caresses.» Grosso modo, le chien, un animal de hiérarchie, s'adaptera aux lieux dans la mesure où son maître sera avec lui. Mais pour le chat, territorial et routinier, le déménagement est l'un des pires stress à vivre.

«Au début, le plus important est de passer beaucoup de temps avec son chien ou son chat, affirme la Dre Laurie Bouchard, de l'Hôpital vétérinaire Rive-Sud, à Brossard. On lui montre, en arrivant, sa nourriture, son eau, et, s'il y a lieu, sa litière. Par ailleurs, une des premières choses à faire est d'enregistrer le chien ou le chat à la nouvelle municipalité. Comme ça, il sera recensé et il aura une médaille.»

La vétérinaire suggère également de répandre dans la pièce des phéromones pour chiens ou pour chats, «ce qui va les détendre et les rendre plus heureux».

«Un chat qui perd son copain chat peut arrêter de manger, c'est assez fréquent, relate-t-elle. Ce qui se voit le plus: une difficulté à s'habituer au chat du nouveau conjoint.»

Le Dr Bouchard conseille de faire attention aux autres animaux du nouvel environnement: «Les matous du quartier peuvent engager des batailles territoriales. Dans un nouveau parc à chiens, le vôtre peut en rencontrer avec un caractère plus fort, etc.»

Sécuriser Fido

Il est possible que le déménagement rende le chien plus anxieux, plus déprimé. «La solution, lance Laurie Bouchard, consiste à passer beaucoup de temps avec lui, à faire beaucoup de renforcement positif, avec des gâteries, etc. Si le chien passe d'une grande cour à un condo, l'adaptation peut être difficile. Il faut lui donner de l'exercice dans les parcs et le laisser explorer le territoire. À la limite, on peut lui donner des anxiolytiques, temporairement, le temps qu'il se sente plus en sécurité.»

Acclimater Grisou

Tout d'abord: transporter le chat dans sa cage, «afin d'éviter tout risque de fugue», recommande le Dr François Lubrina.

Daniel Filion, président fondateur de Éduchateur, donne la marche à suivre suivante, pour minimiser le stress de Grisou.

1. Lorsque les déménageurs arrivent, enfermer le chat, avec de la nourriture et sa litière, dans la salle de bain ou toute autre pièce peu achalandée.

2. Même manège lorsqu'il arrivera dans son nouveau logis: dans une petite pièce, il contrôle son environnement. On l'y laisse tant que les gros meubles ne sont pas à leur place définitive.

3. Une fois le chat acclimaté, ce qui peut prendre entre 15 minutes et deux ou trois jours, on lui ouvre la porte. Auparavant, on aura pris soin de frotter sa couverture favorite sur les coins de murs et de meubles, à hauteur où il dépose normalement des phéromones avec sa joue ou son corps. On peut également lui faire un petit chemin de gâteries qui, en plus de lui faire apprécier son nouveau territoire, le poussera à l'explorer. Lorsqu'il inspecte les lieux, ne pas trop l'observer, ce qui lui causerait un stress inutile.

4. Revenir rapidement à la routine normale. Si le chat ne semble pas s'habituer, le remettre la nuit dans la pièce de départ.

5. Si le chat va à l'extérieur, attendre deux ou trois semaines avant de le laisser sortir, surtout si on est à moins de 10 ou 15 km de son ancienne demeure.

6. Si le chat exprime un refus du déménagement (il défèque devant le lit du maître) ou une grande anxiété (il s'arrache les poils du ventre), consulter un vétérinaire.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer