Cinq questions pour choisir un plombier

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du... (PHoto Thinkstock)

Agrandir

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec encourage les consommateurs à signer les feuilles attestant du temps et du matériel fourni par le plombier, après chaque journée de travail.

PHoto Thinkstock

La toiture coule, le robinet fuit, le luminaire ne fonctionne plus, le plancher de céramique orange brûlé a fait son temps. Les occasions de faire affaire avec des entrepreneurs spécialisés sont nombreuses. Mais comment savoir que l'on a choisi la bonne personne? Petit guide pratique en cinq questions.

1. Quel type de travaux de plomberie envisagez-vous?

Tous les plombiers n'ont pas les mêmes spécialités. On doit donc s'assurer que l'entrepreneur est titulaire de la licence appropriée pour le genre de travaux à effectuer. «Il faut qu'il soit bien adapté au travail qu'il y a à faire, soutient l'entrepreneur Alexandre Morin, président de Gestion Ultima Design. Par exemple, ce ne sont pas tous les plombiers qui vont être en mesure d'aménager des systèmes hydroniques au glycol. Certains vont faire de la plomberie générale, mais d'autres ne feront pas de planchers chauffants. Et le contraire est aussi vrai.» Sur le site de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec, on peut consulter le répertoire des membres et vérifier si l'entrepreneur est en règle et qu'il a les qualifications nécessaires.

2. À quel genre d'entrepreneur aurez-vous affaire?

Comme pour les autres entrepreneurs spécialisés, l'allure du plombier doit nous donner confiance. «Approchez-vous de son camion: s'il est tout croche, en désordre, que ses outils sont abîmés, que va-t-il faire chez vous? prévient Michel Talbot, enseignant à l'École des métiers de la construction. Au contraire, être tiré à quatre épingles et conduire une camionnette qui vaut 200 000 $ n'est pas toujours gage de qualité. Mais le tarif sera certainement conséquent, car il doit le payer, son véhicule de luxe.» De plus, selon M. Talbot, il est parfois difficile d'obtenir des recommandations justes, parce que les clients qui ont choisi de payer le gros prix peuvent être gênés de reconnaître qu'ils se sont trompés...

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du... (PHoto Thinkstock) - image 2.0

Agrandir

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) encourage les consommateurs à signer les feuilles attestant du temps et du matériel fourni par le plombier, après chaque journée de travail.

PHoto Thinkstock

3. Quels travaux sont nécessaires et comment doivent-ils être faits?

On ne le répète jamais assez: on devrait toujours demander au moins trois soumissions afin de pouvoir faire des comparaisons, peu importe le type de travaux. On veut savoir le prix des travaux, celui du matériel vendu, les travaux à réaliser, la liste du matériel requis - et s'il est fourni par l'entrepreneur ou le client. C'est aussi essentiel de connaître la nature et la durée de la garantie relative aux pièces et à la main-d'oeuvre. «Si l'entrepreneur spécialisé est évasif et qu'il parle comme un politicien, moi, je n'embarque pas», met en garde Michel Talbot.

4. Quels accessoires et pièces le plombier entend-il fournir pour faire le travail?

On peut parfois être tenté d'acheter les pièces de plomberie soi-même dans une quincaillerie de grande surface. Mais est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? C'est une bonne idée de demander au plombier le matériel qu'il entend fournir. «Qu'est-ce qui te dit que la toilette achetée dans une grande surface va être moins chère que celle fournie par le plombier qui bénéficie de prix de gros? demande Michel Talbot. Ça vaut donc probablement le coup de l'acheter du plombier, car si elle coule, il va en assumer les responsabilités. Même si en fin de compte tu payes 10 $ de plus, tu vas avoir une garantie, c'est un calcul intelligent à faire.»

5. Quel genre de suivi devez-vous assurer pendant les travaux?

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) encourage les consommateurs à signer les feuilles attestant du temps et du matériel fourni par le plombier, après chaque journée de travail. Au terme des travaux, on peut aussi demander à l'entrepreneur de nous remettre les pièces défectueuses qui auraient été remplacées. Dans tous les cas, s'il y a problème, une plainte peut être déposée au Service juridique de la CMMTQ. Par contre, pour obtenir une compensation, il faut s'adresser aux tribunaux de droit commun.

www.cmmtq.org




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer