Tous les planchers de bois ne se valent pas

Les planchers de bois franc fabriqués au Canada... (Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse)

Agrandir

Les planchers de bois franc fabriqués au Canada sont généralement de très bonne qualité. Ils peuvent être sablés et vernis à plusieurs reprises.

Photo Marco Campanozzi, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Tous les planchers de bois ne sont pas égaux. Certains ne sont que des imitations, d'autres souffrent de problèmes de qualité ou s'endommagent beaucoup plus facilement qu'on ne le voudrait. Voici le pour et le contre de chacun.

Rien de tel qu'un beau plancher de lattes de bois pour créer une ambiance agréable dans une propriété à vendre. Ce plancher séduira les futurs acheteurs, mais saura-t-il aussi conserver son aspect pendant de nombreuses années ?

De nos jours, la gamme de produits est très vaste et les imitations de bois, très réussies. Tous ces planchers n'ont pas la même durabilité. Entre les produits d'entrée de gamme à 1 $ ou moins le pied carré et le véritable bois franc à 8 $ ou plus, il y a un grand écart de qualité.

Les principaux problèmes de qualité ou de mauvaise pose se manifestent dès la première année après l'installation. L'air sec de nos hivers fait contracter le bois et les autres fibres qui composent les planchers, provoquant des fissures ou des soulèvements. Le risque de se retrouver avec des problèmes est beaucoup plus élevé dans une propriété qui a été rénovée dans les mois précédant la revente.

Sachez aussi qu'aucun plancher de bois ou de fibre ne résiste à une exposition répétée à l'eau. Les dommages se retrouvent le plus souvent près des portes extérieures, sous des pots de plantes, devant un évier ou sous la porte du réfrigérateur.

PLANCHER FLOTTANT

Installées surtout dans les sous-sols, les premières générations de planchers flottants étaient très minces (moins de 8 mm) et très abordables. Ces produits sont des fibres de bois mélangées à de la mélamine, recouvertes d'une couche de surface affichant une image de bois. Ils résistent mal aux chocs et à l'eau. Impossible de réparer ou de bien camoufler les dommages.

STRATIFIÉ

Cette nouvelle génération de planchers flottants est plus épaisse (au moins 8 mm) et plus résistante. Une mince surface texturée imitant le bois est appliquée sur des couches de fibres de bois et de mélamine. Les dommages ne se réparent pas. Il est très difficile de remplacer uniquement les lattes endommagées. Quoi qu'en disent les manufacturiers, il est préférable de ne pas installer de plancher stratifié dans une cuisine, où les impacts sur le sol et les dégâts d'eau sont plus fréquents. Dans le cas des propriétés rénovées spécifiquement pour la revente, sachez que ces planchers sont une solution de remplacement bon marché au bois d'ingénierie et au bois franc.

BOIS D'INGÉNIERIE

Un placage de bois véritable est appliqué sur au moins trois couches de contreplaqué ou de fibre à haute densité. Cet assemblage permet au bois d'ingénierie de mieux résister aux fluctuations de taux d'humidité que le bois franc. Sa surface peut être sablée à deux ou trois reprises.

Le bois d'ingénierie est beaucoup utilisé dans les condos, puisqu'il est compatible avec des membranes d'insonorisation.

Selon Philippe Baril, directeur du service technique chez le distributeur et détaillant Barwood Pilon, certains lots importés de Chine ont connu des problèmes de délamination (fentes, soulèvements). Et si la dalle de béton sous le plancher est inégale, des planches peuvent craquer et finir par se briser, prévient-il.

BAMBOU

Le bambou est une graminée. Pour en faire des planchers, on comprime les fibres et on les assemble avec une importante quantité de colle. Au Québec, de nombreux lots se sont fendillés pendant les épisodes d'air sec en hiver. Les problèmes de qualité ont valu au bambou un important recul des parts de marché. La surface ne se sable pas, mais les égratignures peuvent se masquer avec des produits de la bonne couleur.

BOIS FRANC

Les planchers de bois franc fabriqués au Canada sont généralement de très bonne qualité. Ils peuvent être sablés et vernis à plusieurs reprises. On peut même changer leur aspect avec une teinture. Dans une maison de construction récente, il est très important de maintenir un taux d'humidité stable afin que les planchers de bois franc conservent leurs dimensions. Sinon, on s'expose aux défauts qui font le charme des vieilles demeures : espaces entre les lattes, déformations mineures et craquements.

BOIS EXOTIQUES

Les bois exotiques ont un look d'enfer. Sachez cependant que nombre de consommateurs et de distributeurs ont connu l'enfer en apprenant que le cumaru, l'ipé ou d'autres essences pouvaient se révéler très mal adaptés à nos hivers secs. « On s'est toujours gardé d'importer des bois exotiques ou des produits bon marché d'Asie », se félicite Philippe Baril. Certains bois très durs proviennent de zones humides d'Amérique du Sud, et l'air sec les fait littéralement fendre en deux, rapporte-t-il. Dans le Plateau Mont-Royal, une jeune famille qui venait d'acheter un rez-de-chaussée entièrement rénové a découvert des trous de lyctes dans le plancher de cumaru. Cet insecte fore des trous de la taille d'une tête d'épingle dans le bois de feuillus qui n'a pas été asséché adéquatement en usine, explique l'entomologiste Michel Maheu, chez l'entreprise de gestion parasitaire Maheu et Maheu. On l'appelle powder post beetle, en anglais, en raison de la poudre de bois que cet insecte produit et qui permet de déterminer si l'infestation est active.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer