L'eau du puits est-elle potable?

Les contamination se produisent surtout lorsque des bactéries... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Les contamination se produisent surtout lorsque des bactéries contenues dans des matières fécales d'animaux se retrouvent dans l'eau de puits.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont
La Presse

La plupart des chalets et maisons de campagne ne sont pas reliés à un réseau de distribution d'eau municipal. Si vous envisagez d'acheter une propriété alimentée par un puits, vous devez vous assurer que l'eau est potable au moment de la transaction, même si le vendeur a fait réaliser des tests de qualité au fil des ans.

La vie de campagne vous intéresse ? L'eau du robinet n'aura plus ce goût de chlore qu'on retrouve en ville. Cependant, vous devrez composer avec un puits et une pompe et vous assurer vous-même de la qualité de l'eau.

Dans le contexte d'un achat immobilier, un test de qualité de l'eau sera exigé par l'institution prêteuse et le notaire. Si l'eau s'avère contaminée, la transaction sera compromise jusqu'à ce que le vendeur puisse démontrer que son puits est libre de coliformes et autres bactéries nuisibles à la santé.

Dans les régions où de nombreuses résidences ne sont pas branchées à un réseau de distribution d'eau municipal, les courtiers immobiliers ont toujours avec eux des bouteilles d'échantillonnage. Ils peuvent prélever l'échantillon et l'envoyer au laboratoire.

Dans les Laurentides, Martin Monette est l'un des rares inspecteurs à proposer de prendre en charge l'échantillonnage de l'eau, moyennant un supplément facturé au client de l'inspection préachat. Le travail du courtier est simplifié et le client a la certitude que l'eau analysée est bel et bien celle de la propriété à vendre.

«Souvent, les propriétaires vendeurs me disent : "Pourquoi faites-vous tester l'eau ? Je suis ici depuis plusieurs années et je ne suis jamais malade."»

Martin Monette
Fondateur du Groupe Immospection

Un test d'eau au moment de la transaction est essentiel, même si le vendeur affiche une santé de fer, et même s'il a fait réaliser des analyses de qualité au fil des ans. Coût d'une analyse bactériologique de base : de 50 à 70 $.

Comment prélever un échantillon d'eau

  1. Se procurer une bouteille d'échantillonnage ou un contenant pour échantillon d'urine vendu en pharmacie.
  2. Retirer l'embout du robinet (aérateur et tamis).
  3. Laver à l'eau de Javel l'intérieur et l'extérieur de l'embout du robinet.
  4. Rincer le bec du robinet à l'eau froide.
  5. Laisser couler l'eau froide environ cinq minutes.
  6. Le bras allongé, remplir la bouteille d'échantillonnage.
Les puits artésiens, forés à des profondeurs pouvant dépasser 30 mètres, sont plus stables que les puits de surface. Ces derniers peuvent plus facilement être contaminés lors de pluies abondantes.

Les contaminations se produisent surtout lorsque des bactéries contenues dans des matières fécales d'animaux se retrouvent dans l'eau du puits, explique la microbiologiste Guylaine Tardif, du laboratoire Géostar Notreau, à Brownsburg.

Sources de contamination possibles

  • Inondations printanières
  • Pluies torrentielles
  • Érosion du terrain à proximité du puits
  • Dynamitage ou travaux avec machinerie lourde
  • Couvercle du puits fissuré ou absent
  • Animaux qui s'introduisent dans le puits
Certaines entreprises sont spécialisées en décontamination de puits. Dans la plupart des cas, le traitement à l'eau de Javel est efficace pour corriger la qualité de l'eau.

L'eau du puits peut être riche en calcaire ou en soufre. Il n'y a pas d'incidence directe sur la santé de ceux qui boivent cette eau, mais des systèmes de traitement peuvent adoucir l'eau et en retirer les odeurs.

Débit et volume

La source qui alimente un puits peut-elle se tarir ? Au Québec, c'est plutôt rare. Les entreprises spécialisées en aménagement de puits vérifient le débit d'eau et le volume disponible.

Martin Monette nous propose ce calcul pour vérifier le débit d'eau : mesurer combien de litres coulent en 15 secondes, multiplier par quatre pour obtenir le débit à la minute et multiplier par 60 pour le débit à l'heure.

« Le grand désavantage de ne pas être relié au réseau d'aqueduc est que s'il se produit une panne d'électricité, vous n'aurez plus d'eau », prévient Martin Monette. La pompe requiert trop de puissance pour être alimentée par une batterie. On peut toujours la relier à une génératrice.

Une fois que vous serez propriétaire, il est recommandé de faire analyser la qualité de l'eau deux fois par année, idéalement au printemps et à l'automne, quand les sols sont le plus gorgés par les précipitations.

Si vous partez pour plusieurs jours, fermez le disjoncteur de la pompe ou la valve principale d'alimentation en eau. Sinon, si une fuite se produit en votre absence, la pompe continuera à pomper et le dégât d'eau s'agrandira jusqu'à votre retour !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer