Comment organiser l'ouverture du chalet?

Pour que la préparation du chalet ne s'étire... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Pour que la préparation du chalet ne s'étire pas sur plusieurs semaines, il est préférable d'en faire une activité circonscrite dans le temps et de prévoir des tâches bien définies.

Photo Thinkstock

Avant l'arrivée des grands froids, il a fallu faire le tour du chalet et préparer l'espace pour l'hiver: fermer, calfeutrer, protéger, débrancher. Voici maintenant venu le temps de tout rouvrir!

Les beaux jours se pointent à l'horizon, et c'est le moment d'organiser un premier grand week-end à la résidence d'été. Au menu: tâches printanières de remise en forme pour préparer la belle saison.

Pour bien des gens, l'ouverture du chalet est avant tout un événement familial. Claudine Perrault est coordonnatrice dans le domaine de l'assurance. Depuis 1961, elle passe une bonne partie de ses vacances estivales au chalet familial, à Nominingue.

«Pour nous, l'ouverture du chalet, c'est une occasion de se retrouver. Les tâches n'ont rien de très excitant, mais c'est le plaisir d'être là qui rend ces quelques jours aussi vivifiants. C'est le printemps, les gens sont fébriles, il fait beau, et c'est le début d'une autre superbe saison au bord du lac.»

Claudine Perrault
Coordonnatrice dans le domaine de l'assurance

Un week-end en famille

Pour ne pas que la préparation du chalet s'étire sur plusieurs semaines, il est préférable d'en faire une activité circonscrite dans le temps et de prévoir des tâches bien définies. Ce qui n'a pas été rayé de la liste en début de saison risque de se retrouver bien loin dans l'échelle des priorités en cours d'été. Imaginez d'avoir à choisir entre se balader en canot sur le lac ou réparer la moustiquaire de la porte-fenêtre...

«Nous avons choisi le long week-end de la fête de la Reine pour nous réapproprier l'espace. Après toutes ces années, on connaît nos rôles respectifs. Électricité, plomberie, nettoyage, aménagement paysager, accessoires pour le lac, etc. C'est un travail d'équipe, du samedi au lundi. Et chaque journée se termine par un repas en famille où l'on aime se rappeler les beaux souvenirs. En 50 ans, il y en a eu des histoires ici!», ajoute Mme Perreault.

C'est aussi le moment de discuter des grands projets à venir: repeindre la galerie, planifier la réfection du toit, acheter une nouvelle embarcation, etc.

Ramener le chalet à la vie

L'automne, l'espace est entré en mode hibernation. Tout a été fait de manière à protéger les lieux, principalement contre le froid et la vermine. Malgré tout, il est possible que l'hiver ait laissé sa marque. «L'ouverture doit se faire par étapes. Il faut commencer par une bonne inspection visuelle des lieux avant toute chose», recommande Guy Charest, conseiller en habitation à CAA-Québec. On cherche des traces de moisissure, d'infiltration d'eau, des bris de fenêtre, des dommages à la toiture ou toute autre mauvaise surprise qui pourrait avoir eu un impact sur l'enveloppe du bâtiment.

Ensuite, on inspecte les systèmes d'électricité et de plomberie. Le filage électrique apparent, mais aussi «son branchement extérieur au mât électrique, ajoute le spécialiste. Les rongeurs ont peut-être grugé des fils et le verglas ou une branche cassée peuvent avoir sectionné un fil extérieur». Puis, on fait le tour du système de plomberie. Y a-t-il des signes de fissure, de fuite ou de bris?

Si tout semble conforme, on peut ouvrir officiellement le chalet en commençant par mettre en fonction le disjoncteur principal, puis les secondaires, un à la fois, en vérifiant toutes les prises électriques et les commutateurs. Pour ne pas faire brûler l'élément chauffant, on attend que le réservoir d'eau chaude soit plein avant d'en rétablir l'alimentation.

On peut rouvrir le robinet de l'entrée principale et tous les autres points d'eau de la maison pour rincer les tuyaux qui ont été vidangés à l'automne. «On ouvre graduellement en faisant une deuxième inspection visuelle du système de plomberie pour détecter des fuites. Si on ouvre au maximum sans précaution, ça peut créer des dégâts», ajoute M. Charest. Il rappelle également que dans les cas où l'alimentation en eau se fait par un puits artésien ou de surface, un contrôle de qualité de l'eau est nécessaire.

Pour conclure, on voit au nettoyage des lieux. Des petits animaux ont laissé des pièces à conviction, l'odeur de l'humidité peut être persistante, et les vitres sales masquent les rayons du soleil. On ouvre les portes et les fenêtres, on laisse entrer l'air et on frotte de fond en comble. C'est long et éreintant, mais les chaises au bout du quai, celles qui attendent les premiers vacanciers, sont la plus belle des récompenses.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer