Vigueur retrouvée à Rimouski

Située au coeur de Rimouski, la Promenade de... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Située au coeur de Rimouski, la Promenade de la mer s'étire sur 4,3 kilomètres le long du fleuve St-Laurent.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après quelques années de vache maigre, le marché immobilier de Rimouski a retrouvé une certaine vigueur depuis l'année dernière, et le dynamisme de son économie n'est sans doute pas étranger à cette reprise.

En plus des secteurs industriels et des services déjà bien établis, Rimouski peut compter sur un secteur technologique et scientifique de pointe, notamment grâce à la présence de l'Université du Québec à Rimouski. Ainsi, un bon nombre d'emplois de qualité sont offerts dans la ville et permet aux plus jeunes d'y rester et d'y acheter une demeure.

Le choix de Jérôme Bérubé et Annie St-Amant

C'est le choix qu'ont fait Jérôme Bérubé et sa conjointe Annie St-Amant, qui ont acheté une maison unifamiliale il y a trois mois.

Où habitiez-vous avant d'acheter et quel secteur de Rimouski avez-vous choisi?

J'habitais dans un jumelé que j'avais acheté quelques années auparavant à Rimouski et ma conjointe était propriétaire d'une demeure au mont Comi. Nous avons ciblé le quartier Nazareth, car c'est un secteur familial et c'est ce que nous recherchions.

Comment s'est déroulé le processus de vente de vos demeures respectives?

Nous avons été chanceux. J'ai vendu mon jumelé en trois jours et ma conjointe a vendu en quatre semaines. La stratégie de notre agente était bonne. Je craignais de ne pas vendre mon jumelé construit en 1987, car il y en avait une panoplie en cours de construction. Notre agente nous a proposé d'afficher à un prix un peu plus bas pour attirer les acheteurs et créer une surenchère. À la fin, je me suis rapproché du prix que je voulais au début. Mais directement à ce prix, je n'aurais pas eu d'appels. Pour ma conjointe, c'était la même chose. Mais dans son cas, ça prenait vraiment quelqu'un qui voulait s'établir au mont Comi. Donc une clientèle plus spécifique.

Par la suite, comment s'est déroulé le processus d'achat? Avez-vous profité de l'état du marché?

Je considère que nous avons acheté notre maison unifamiliale à un bon prix. En ce moment, il y a beaucoup d'offres sur le marché. Après notre première visite, nous avons tout négocié en une soirée avec le propriétaire de la maison.

Qu'est-ce que vous aimez le plus de votre milieu de vie?

Nous venons tous les deux de Rimouski. Nous y habitions déjà et nous y travaillons. Ce qui distingue la ville, c'est la qualité de vie. Il y a beaucoup de commodités et il y a de bons emplois. C'est un excellent endroit pour les familles.

Après quelques années de vache... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le mot du courtier

Jean-Maxime Mercier est directeur de l'agence Via Capitale Bas-Saint-Laurent. Selon lui, le marché immobilier de Rimouski a vécu des moments plus difficiles au cours des dernières années, mais une certaine reprise se fait sentir. «Nous sommes dans une période de croissance, mais jamais comme il y a cinq ou six ans, dit-il. [...] Il y a cinq ans, la valeur d'une maison augmentait de 5 ou 6 % par année. En ce moment, on parle plutôt de 1 %, même parfois un peu moins.» Autrement dit, la meilleure stratégie à adopter pour vendre une demeure est donc de faire preuve de réalisme. 

«Toutes les maisons inscrites à un bon prix se vendent bien. Par contre, au-dessus de 500 000 $, ça ne part pas beaucoup.»

«Il y a eu beaucoup de constructions neuves au cours des cinq dernières années. [...] Il y a plus d'offre que de demande en ce moment, explique M. Mercier. Il y a beaucoup de maisons sur le marché, ce qui a pour effet d'augmenter les délais de vente, qui peuvent atteindre 10 mois. Même une maison de 200 000 $ peut rester quelques mois sur le marché. [...] Quelqu'un qui veut acheter une maison doit être prêt à y rester longtemps. Et les vendeurs doivent être prêts à offrir un prix compétitif.»

En chiffres

Ventes résidentielles au 2e trimestre de 2016 *

Agglomération de Rimouski: 117 (+ 22 %)

Ensemble du Québec: 24 605 (+ 4 %)

Prix médian au 2e trimestre de 2016 * 

> Maisons unifamiliales

Agglomération de Rimouski: 175 000 $ (- 1 %)

Ensemble du Québec: 237 500 $ (+ 1 %)

> Copropriétés

Agglomération de Rimouski **: 140 000 $ (- 8 %)

Ensemble du Québec: 224 000 $ (+ 2 %)

_____________________________________________________________________________

Source: Fédération des chambres immobilières du Québec, par l'entremise du système Centris

* Données par rapport à la même période l'année dernière

** Prix pour les 12 derniers mois

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer