Sur le marché

Dans le complexe immobilier Rosenbloom Condos Rosemère, conçu... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE DARGIS)

Agrandir

Dans le complexe immobilier Rosenbloom Condos Rosemère, conçu par Ruccolo + Faubert Architectes, 16 maisons jumelées seront construites dans le prolongement du quartier résidentiel existant afin d'effectuer une transition harmonieuse.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE DARGIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certains promoteurs profitent du printemps pour lancer de nouveaux projets, tandis que d'autres amorcent la construction d'un immeuble. Vous croyez avoir tout vu ? Comme un courant d'air frais, une agence d'architectes laisse aller sa créativité et surprend.

Jusqu'à 280 condos, dans des immeubles de 3,4... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE DARGIS) - image 1.0

Agrandir

Jusqu'à 280 condos, dans des immeubles de 3,4 et 6 étages, sont prévus dans le complexe immobilier Rosenbloom Condos Rosemère, conçu par Ruccolo + Faubert Architectes.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE DARGIS

280 condos à Rosemère

Le suspense règne à Rosemère, où le lancement d'un projet de condos fait jaser. Jusqu'à présent, seul le nom du complexe immobilier a été dévoilé sur Facebook : Rosenbloom. Diverses hypothèses circulent sur son emplacement.Alors voici : le Groupe Dargis a acquis des terrains situés au nord de l'autoroute 640, à la frontière de Rosemère, Blainville et Sainte-Thérèse.

Un petit pont à une seule voie, qui enjambe la rivière aux Chiens, donne pour l'instant accès au terrain. En tout, jusqu'à 280 condos sont prévus. Ils seront répartis dans un immeuble de trois étages, sept immeubles de quatre étages et quatre immeubles de six étages.

Dans la première phase, 16 maisons jumelées seront construites dans le prolongement du quartier résidentiel existant afin d'effectuer une transition harmonieuse. Une bande de terrain boisé de 3 m (10 pi) sera aussi préservée. 

« Personne n'aura un bloc de quatre étages dans sa cour », assure Jean-François Brunet, porte-parole du promoteur.

Afin de protéger l'écosystème aquatique, une bande riveraine d'au moins 13 m sera conservée le long de la rivière. Une zone humide occupera environ le tiers du terrain. Au coeur prendront place une piscine creusée et un pavillon avec une salle de réunion. Ce week-end, un kiosque d'information est aménagé à la Place Rosemère. Le bureau des ventes devrait ouvrir à la mi-mai.

>>>Visitez le site du projet Rosenbloom.

Le M Montréal-Est comportera 83 condos, répartis dans... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE MAGMA) - image 2.0

Agrandir

Le M Montréal-Est comportera 83 condos, répartis dans les cinq étages supérieurs de l'immeuble. Des commerces occuperont le rez-de-chaussée afin de contribuer à la revitalisation de l'avenue Broadway.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE GROUPE MAGMA

Renouveau à Montréal-Est

La revitalisation du coeur de Montréal-Est passe par la vente de l'église Saint-Octave, achetée par la municipalité en 2011. Le Groupe Magma, sélectionné à la suite d'un appel d'offres, compte construire à la place un immeuble de 7 étages comportant 83 condos. Des commerces et peut-être une garderie s'installeront au rez-de-chaussée du M Montréal-Est, et un stationnement intérieur occupera l'étage. Les appartements, aménagés à partir du troisième niveau, auront donc le plus possible une vue sur le parc de l'Hôtel-de-Ville, en contrebas, et le fleuve Saint-Laurent. L'immense terrasse commune, qui sera aménagée sur le toit du stationnement, face au cours d'eau, comprendra une piscine, un spa et des pavillons. Le promoteur, qui a déboursé 500 000 $ pour acquérir le terrain, veut encourager les acheteurs à s'établir aussi loin dans l'est de l'île de Montréal en offrant un bon rapport qualité-prix (environ 275 $ le pied carré, un stationnement inclus). La Ville, qui veut redonner vie à un quartier autrefois très animé, prend acte du mouvement d'opposition à la destruction de sa seule église. Le clocher en métal et ses trois cloches seront déplacés dans le parc Henri-Leroux, de l'autre côté de la rue. « Le passé ne sera pas oublié, indique Francine McKenna, directrice des communications de la municipalité. Cela va réconforter les citoyens. »

>>>Visitez le site du projet M Montréal Est.

La construction du Castelnau Phase IV début, à... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVMCGILL) - image 3.0

Agrandir

La construction du Castelnau Phase IV début, à côté du parc Jarry, cinq ans après la première présentation des plans du Castelnau à des clients potentiellement intéressés à habiter dans un immeuble d'une valeur patrimoniale exceptionnelle.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVMCGILL

Cocktails et pelletée de terre

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis la première présentation des plans du Castelnau, en juin 2011, à 342 personnes intéressées par la possibilité d'habiter un immeuble d'une valeur patrimoniale exceptionnelle à côté du parc Jarry et de la Petite Italie. Mercredi, pratiquement cinq ans plus tard, les promoteurs DevMcGill et Thibault, Messier, Savard et Associés (TMSA) ont souligné en grande pompe le début de la construction de la quatrième et dernière phase du complexe. Érigée rue Gary-Carter et conçue par l'agence lemay + CHA, cette dernière comprendra 96 appartements aux plafonds de 9 à 11 pieds de hauteur.

L'intégration d'une centaine de voitures de métro MR-63... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR AEDIFICA) - image 4.0

Agrandir

L'intégration d'une centaine de voitures de métro MR-63 dans une construction emblématique célébrerait l'histoire du réseau de métro montréalais et pourrait résonner partout dans le monde, croit l'agence AEdifica, qui travaille activement sur un projet permettant de mettre en valeur les voitures vouées au rancart. 

ILLUSTRATION FOURNIE PAR AEDIFICA

Récupération astucieuse

Que faire avec les 333 voitures de métro MR-63, qui seront progressivement mises au rancart pour faire place aux nouvelles voitures Azur ? L'agence AEdifica s'est posé la question bien avant que la Société de transport de Montréal (STM) ne fasse un appel de projets, le mois dernier. Consciente de la valeur patrimoniale de ces véhicules, la firme a imaginé diverses façons de les mettre en valeur et de les intégrer dans un immeuble, évoquant de façon originale l'histoire du réseau de métro montréalais. Elle a profité de l'exposition architecturale Le Montréal du futur, au Complexe Desjardins, la semaine dernière, pour présenter son concept à l'aide de lunettes de réalité virtuelle, observant la réaction du public et des membres de l'industrie. « Habituellement, on conçoit des projets selon le mandat de nos clients, souligne l'architecte Michel Dubuc, président d'AEdifica. C'est une des très rares fois où nous avons procédé à l'envers. Nous irons chercher des partenaires pour aller de l'avant. Les fonctions sont à définir, mais cela pourrait plaire à une clientèle qui ne veut pas habiter dans un immeuble ordinaire et cherche quelque chose d'un peu plus exotique. » Verra-t-on les voitures bleu et blanc dans un hôtel, une résidence étudiante, un immeuble de bureaux ou résidentiel ? C'est à suivre !

En chiffre: 140

C'est le nombre de condos situés du 10e au 23étage de la Tour des Canadiens, au centre-ville de Montréal, qui accueilleront leurs copropriétaires lors de la première vague de déménagements devant débuter en mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer