Les courtiers immobiliers poursuivent DuProprio

Les courtiers immobiliers lancent un recours collectif contre le service de... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les courtiers immobiliers lancent un recours collectif contre le service de vente immobilière DuProprio en lien avec ses publicités.

La Cour supérieure du Québec a autorisé jeudi l'action collective des courtiers travaillant dans le secteur résidentiel, qui seront représentés par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

La FCIQ soutient que DuProprio diffuse des publicités « trompeuses » qui ont pour effet de « dénigrer les courtiers ou leur travail ».

Selon les documents de la cour, la FCIQ prétend que l'entreprise « discrédite et nuit indument aux courtiers, s'engageant ainsi dans une concurrence déloyale et abusive ».

Par ces démarches, la fédération souhaite obtenir une injonction « interlocutoire et permanente » pour que l'entreprise cesse d'utiliser ces publicités sur toutes ses plateformes.

DuProprio contestait l'autorisation du recours collectif puisque « l'objectif social » découlant de cette démarche serait détourné « au profit d'une stratégie purement commerciale ».

Par voie de communiqué, l'entreprise s'est dite déçue de la décision du tribunal, ajoutant que les courtiers immobiliers visaient ainsi à « créer un sentiment de méfiance à l'égard de la vente sans intermédiaire et de freiner son essor au Québec ».

« Je trouve dommage que l'industrie du courtage immobilier s'acharne sur notre entreprise et par le fait même, sur nos clients, plutôt que de se pencher sur la valeur réelle de ses services en 2016 », a déploré Marco Dodier, président et chef de la direction de DuProprio.

Les démarches judiciaires viseront à déterminer si les publicités sont trompeuses, si celles-ci visent à dénigrer les courtiers et si ces derniers subissent un préjudice. Au final, la cour jugera s'il y a lieu d'accorder l'injonction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer