Saguenay: une reprise qui se fait attendre

Quelques embellies se pointent tout de même à... (PHOTO FOURNIE PAR LE CLD DE LA VILLE DE SAGUENAY)

Agrandir

Quelques embellies se pointent tout de même à l'horizon dans le Royaume en ce début d'année, alors que de nombreux locataires feront le grand saut prochainement.

PHOTO FOURNIE PAR LE CLD DE LA VILLE DE SAGUENAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour le meilleur ou pour le pire, économie et immobilier marchent main dans la main. Parlez-en aux acteurs du marché de Saguenay, qui subissent les contrecoups d'une économie qui vacille et qui n'offre pas encore les signaux d'une relance attendue.

Le lock-out de près de trois ans chez les concessionnaires automobiles de la région, qui a touché des centaines de familles, l'incertitude dans l'industrie forestière et dans la production d'aluminium réduisent l'appétit des acheteurs qui aimeraient faire l'acquisition d'une première demeure ou emménager dans une nouvelle.

« Le contexte économique est très difficile. Il y a beaucoup de pertes d'emploi et il s'en crée très peu », explique Gisele Julien, courtière immobilière Sutton. « Les gens ont de la difficulté à épargner et cela a une conséquence directe sur leur capacité à déposer une mise de fonds. Nous sommes dans un marché d'acheteurs, mais ces derniers n'ont pas nécessairement les moyens d'acquérir une propriété », indique quant à lui Thierry Desbiens, courtier immobilier chez Services immobiliers Image 2000.

Quelques embellies se pointent tout de même à l'horizon dans le Royaume en ce début d'année, alors que de nombreux locataires feront le grand saut prochainement. « Nous sommes dans une petite reprise en ce moment, car beaucoup de gens quitteront leur appartement en juillet. C'est normal. Dans l'ensemble, le marché immobilier de Saguenay est plus lent. Les acheteurs prennent beaucoup plus de temps pour réfléchir à leur achat qu'il y a quelques années », dit M. Desbiens. De son côté, Gisele Julien dit observer une hausse du nombre d'acheteurs par rapport à la même période l'année dernière.

Ventes résidentielles

(par rapport à la même période l'année précédente)
4e trimestre de 2015163 (-11%)
12 derniers mois1000 (-3%)

Unifamiliales

4e trimestre de 2015125 (-12%)
12 derniers mois801 (-6%)

Copropriétés

4e trimestre de 201519 (% nd)
12 derniers mois86 (+21%)

Plex

4e trimestre de 201519 (% nd)
12 derniers mois112 (-3%)

Selon Gisele Julien, il y a en ce moment 1 acheteur pour 18 vendeurs à Saguenay, ce qui oblige ces derniers à diminuer leurs attentes, et même parfois à accepter de faire une croix sur les profits. Et le nouveau rôle d'évaluation municipal ne les aide en rien : « La Ville de Saguenay a récemment augmenté l'évaluation des maisons, sans qu'il y ait nécessairement eu d'améliorations. Ces augmentations ne sont pas réalistes. Par exemple, une maison que je vendais avant Noël était évaluée à 174 000 $. Au retour du congé des Fêtes, elle était évaluée à 194 000 $. Je dois dire à mes clients qu'ils doivent vendre sous l'évaluation municipale ».

Selon Thierry Desbiens, la différence moyenne entre le prix demandé et le prix final est de 7 %, à l'avantage des acheteurs. Malgré tout, ceux qui vendent une maison unifamiliale moins de 200 000 $ sont plus susceptibles de séduire les premiers acheteurs. Au-delà de 200 000 $, les délais de vente peuvent s'étirer jusqu'à huit mois, dit Gisele Julien.

« En fait, dit Thierry Desbiens, les acheteurs prennent le temps de vérifier leur budget deux, même trois fois. Ils ne craignent plus de perdre le produit immobilier qui les intéresse s'ils prennent plus de temps pour réfléchir. C'était complètement différent il y a quelques années. »

Prix médian des propriétés

Pour les 12 derniers mois (avec la hausse depuis 5 ans)
Maisons unifamiliales
Saguenay171 750$ (+7% depuis 5 ans)
Ensemble du Québec230 000$ (+10% depuis 5 ans)

Copropriétés
Saguenay152 000$ (+13% depuis 5 ans)
Ensemble du Québec220 000$ (+13% depuis 5 ans)

Plex (de 2 à 5 logements)
Saguenay175 500 (+10% depuis 5 ans)
Ensemble du Québec360 000 (+14% depuis 5 ans)

Source : Fédération des chambres immobilières du Québec, par l'entremise du système Centris

En chiffres

25 080$
Revenu disponible moyen par personne. C'est plus bas que la moyenne québécoise qui s'élève à 26 046 $.
183 780 $
Valeur moyenne des résidences unifamiliales au cours des 12 derniers mois
64%
Proportion de propriétaires. Cette proportion est de 61 % pour l'ensemble de la province de Québec.
-44%
Baisse du nombre de mises en chantier de maisons unifamiliales en 2015. Au Québec, le recul a été de 12 %.

Sources : Institut de la statistique du Québec, Fédération des chambres immobilières du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer