Transformation extrême à Laval

Très contemporain, le projet Lumière se distingue de... (Illustration fournie par le groupe Jadco)

Agrandir

Très contemporain, le projet Lumière se distingue de ce qui a été construit à Laval jusqu'à présent. Tout a été pensé, jusqu'à l'ensoleillement de l'esplanade à chaque heure du jour.

Illustration fournie par le groupe Jadco

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir entrepris la construction du complexe haut de gamme Quintessence, Groupe Jadco lance un projet totalement différent de l'autre côté du boulevard Saint-Elzéar, entre les boulevards Curé-Labelle et Chomedey. Très contemporain, Lumière se distingue de tout ce qui a été construit à Laval jusqu'à présent.

Ce complexe, à lui seul, comptera 700 appartements en copropriété répartis dans 6 immeubles de8 à 18 étages. Ceux-ci seront dotés d'immenses fenêtres, où la lumière entrera à flots. Une vaste esplanade avec des jets d'eau, qui accueillera une patinoire l'hiver, sera aménagée au coeur du quartier. Les futurs copropriétaires auront notamment accès à une piscine intérieure, à une salle d'exercice et à une salle de réception dans un pavillon à part. «Nous avons tout remis en question, explique André Doudak, PDG de l'entreprise familiale. Comme nous avions de l'espace, nous pouvions laisser aller notre imagination et partir à zéro. Nous avons tout prévu, du mobilier urbain jusqu'à l'ensoleillement de l'esplanade à la tombée du jour.»

Sa soeur Carole et lui ont pris la relève de leur père Edmond Doudak, qui s'est forgé une solide réputation en construisant des résidences de prestige. Au complexe Lumière, ils désirent créer un véritable milieu de vie. «Nous voulons promouvoir une vie de famille à l'extérieur, hiver comme été», précise Carole Doudak.

Alors que le Quintessence, au style classique, attire une clientèle aisée surtout formée d'acheteurs qui vendent leur maison après le départ des enfants, Lumière veut séduire une clientèle jeune d'esprit et branchée. Les deux complexes sont conçus par les architectes de Forme Studio. Pour le projet Lumière, la firme Huma Design est également mise à contribution.

«Les appartements seront très lumineux, précise Mme Doudak. Ils seront larges et peu profonds, pour être presque entièrement vitrés.»Tous les stationnements seront souterrains. Pour plus de confort et de commodité, les copropriétaires pourront régler l'éclairage, la température, la musique, leur système d'alarme et même leurs rideaux motorisés au moyen de leur téléphone et de leur tablette.

Les prix? Moins élevés qu'au Quintessence, ils varient essentiellement de 250 000$ à 350 000$. Les appartements-terrasses, quant à eux, coûtent de 400 000$ à 600 000$. Des maisonnettes en rangée, avec leur propre entrée privée, occuperont les deux premiers étages des immeubles. Celles-ci sont offertes de 350 000$ à 375 000$ (taxes en sus), pour une superficie de 1300 pieds carrés. La construction du premier immeuble, qui aura 8 étages et comptera 80 condos, devrait commencer en septembre. Le complexe sportif doit être construit lors de la deuxième phase.

«Ce projet, qui crée un milieu exceptionnel pour les jeunes familles, démontre que Laval a atteint une nouvelle maturité dans son urbanisation, estime le maire de la ville, Gilles Vaillancourt. Grâce aux services, aux commerces et au système de transports en commun efficace maintenant offerts, Laval possède un pouvoir d'attraction qu'il n'avait pas il y a 10 ans.»

Réaménagement du boulevard Saint-Elzéar

La construction de complexes comme Quintessence et Lumière est directement liée au réaménagement du boulevard Saint-Elzéar, qui devrait commencer à l'automne. «On ne pourrait pas garantir un meilleur service d'autobus vers le Carrefour Laval, Centropolis et la station de métro Montmorency ni accueillir d'aussi beaux projets sur un ancien chemin de campagne», précise M. Vaillancourt.

Le boulevard Saint-Elzéar, première artère est-ouest au nord de l'autoroute 440, sera méconnaissable entre les boulevards Curé-Labelle et Chomedey. Dans le cadre des travaux prévus, il comprendra deux voies de circulation dans chaque direction, séparées par un terre-plein avec des arbres. Pour faciliter le transport actif, deux trottoirs et une piste cyclable seront ajoutés. Le ruisseau Papineau, situé à proximité, sera également mis en valeur. Une piste cyclable et un sentier en bordure du cours d'eau doivent notamment être aménagés.

Le boulevard Chomedey, situé à l'ouest du Carrefour Laval, devrait quant à lui être prolongé au nord du boulevard Saint-Elzéar. Il traversera alors le terrain de Madeco Construction, qui compte bâtir 98 maisons en rangée et 408 appartements en copropriété dans des immeubles de 3 étages, dans la première phase du complexe Royal Chomedey, tout près du futur complexe Lumière. Pour offrir une bonne qualité de vie, piscines extérieures et pavillons d'été sont prévus.«Le secteur a beaucoup de potentiel, estime Martin Desrochers, président de Madeco Construction. Il fallait oser investir pour l'aménager.»

Les complexes Quintessence, Lumière et Royal Chomedey, très différents les uns des autres, sont complémentaires, croit Pierre Desroches, président-directeur général de Laval Technopole. «Ils ont en commun le souci de créer de véritables quartiers, dans le respect de l'environnement», précise-t-il.

Cette effervescence du côté immobilier est très intéressante, poursuit-il. «Tous profitent de la proximité des grands axes routiers et du centre-ville de Laval, qui est en train de se définir, dit-il. De plus en plus de citoyens font le choix de venir à Laval pour le style de vie qui y est offert.»

Laval n'est décidément plus une ville-dortoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer