On a testé: un four à micro-ondes qui cuit uniformément?

Le micro-ondes Prestige Plus de Panasonic... (PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT)

Agrandir

Le micro-ondes Prestige Plus de Panasonic

PHOTO FOURNIE PAR LE FABRICANT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Le Marec

Collaboration spéciale

La Presse

Avec ses fours Prestige Plus, Panasonic a pour ambition de sortir le micro-ondes de la fonction «décongeler» à laquelle il est souvent confiné. Certes, un micro-ondes est également très pratique pour cuire les pommes de terre, faire du maïs soufflé ou encore réchauffer une sauce, mais d'ici à lui confier la cuisson d'un poulet ou d'une pièce de viande, il y a un gouffre que l'on ne franchit que dans la contrainte.

Pour changer les habitudes, Panasonic met en avant sa technologie Inverter Cyclonique, dont les ondes tournent à l'intérieur du four et permettent de cuire la nourriture uniformément.

UN FOUR À LA POINTE DE LA MODERNITÉ

L'appareil est offert dans les versions 2.2 et 1.6. Nous avons testé la première. Attention, il en faudra, de l'espace sur le comptoir, pour poser ce micro-ondes ! Il joue dans la catégorie XXL. L'aspect général et la construction sont d'excellente facture. Bref, il ne déparera pas une cuisine moderne. Sur le côté, un pavé sensitif offre de nombreuses fonctionnalités, dont des fonctions préprogrammées pour faire le maïs soufflé ou décongeler un aliment. Et bien sûr, vu son prix, il intègre des capteurs capables d'ajuster la cuisson en fonction du poids et de la taille des aliments.

DÉCONGÉLATION ET CUISSON

Comparativement à un micro-ondes traditionnel, il décongèle les aliments bien plus vite. En moins de cinq minutes, un poulet démembré sorti du congélateur est brûlant. Même chose pour les légumes, nous avons même ajouté du beurre à des haricots verts congelés, et leur cuisson a été rapide. Nous avons préparé des pommes de terre et du maïs soufflé, et là encore le Prestige Plus a fait preuve de rapidité et d'efficacité. En ce qui concerne la viande, elle cuit, mais le goût pâtit toujours. L'appareil s'avère tout de même très bon pour cuire une viande qui a été braisée avant d'être congelée.

UNE FACILITÉ D'UTILISATION EN RETRAIT

Même si son panneau de contrôle semble bien pourvu en options, il faudra absolument passer par le manuel d'utilisation pour en deviner le fonctionnement. Et là, on tombe dans les travers de Panasonic : des manuels pas assez complets, à croire qu'on veut économiser sur le papier et l'encre.

Dès qu'il s'agit de cuire des aliments, on ne comprend pas vraiment ce qu'il faut faire, on appuie sur des touches de sélection qui ne « bipent » pas, le four indique que l'on s'apprête à faire cuire des légumes ou du gruau, puis ne propose que 20 secondes maximum de cuisson. L'appareil manque clairement d'ergonomie, mais s'avère tout de même simple à utiliser pour les basiques, pour décongeler du poulet, par exemple. On indique le poids et le four s'adapte en conséquence.

Il est tout de même dommage que la cuisson, qui demeure sa plus grande force de promotion, soit handicapée par une interface peu lisible et pas assez logique. Il faudra faire de nombreux essais avant de pouvoir s'en servir, et donc rater de nombreux plats. Nous avons surtout brûlé des aliments au lieu de les cuire. La faute à une ergonomie exécrable. Bref, Panasonic doit revoir ce point afin que les utilisateurs du four puissent en exploiter pleinement le potentiel.

À partir de 450 $ (modèle essayé)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer