On a testé: les cuiseurs à riz

Il suffit d'une casserole et d'un peu d'eau pour faire un bon riz. Mais alors,... (Photomontage La Presse)

Agrandir

Photomontage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alexis Le Marec

Collaboration spéciale

La Presse

Il suffit d'une casserole et d'un peu d'eau pour faire un bon riz. Mais alors, y a-t-il un réel avantage à utiliser un cuiseur à riz électronique?

Avant tout, un cuiseur à riz représente l'assurance de ne rien avoir à surveiller... en principe. Dans la réalité, c'est un peu plus compliqué. Les goûts étant différents, le riz est souvent mi-cuit et nécessite une deuxième cuisson afin de l'attendrir. De plus, on note souvent l'apparition d'une couche brune dans le fond du plat. Elle se décolle facilement et n'altère pas le goût, et on peut outrepasser ce problème en augmentant la quantité d'eau.

Cuiseur à riz de Cuisinart

Simple et basique, ce cuiseur évite le problème de fond collé puisque le fabricant recommande d'emblée d'ajouter beaucoup d'eau. Il faut néanmoins tâtonner au début avec les bonnes quantités d'eau pour que rien ne colle au fond. Il permet de préparer également le riz pour les sushis et peut servir à cuisiner des lentilles ou des flageolets. Sa taille compacte est parfaite pour deux ou trois personnes.

60$

Breville The Risotto Plus

Ce cuiseur à riz est bon, à condition de ne pas suivre les indications du manuel. Il connaît le problème de fond qui reste collé quand on utilise de l'eau chaude. En utilisant de l'eau froide, on retarde ce phénomène. Il faudra là encore ajouter trois fois la quantité d'eau recommandée. Après 15 minutes de cuisson, le riz est mi-cuit. Il faut donc relancer la cuisson si l'on veut un riz moelleux. L'appareil peut également concocter du risotto ou un sauté et peut servir de mijoteuse.

111$

Breville Fast Slow Cooker

Nous vous en avions parlé il y a quelques semaines lors d'un test de mijoteuses: le Fast Slow Cooker est l'achat le plus futé. S'il est possible de s'en servir comme mijoteuse, il offre une cuisson à la vapeur par pression très efficace et permet de cuisiner un riz très tendre en 16 minutes. Il peut cuire la viande à haute pression. On peut donc commencer la cuisson de la viande, puis ajouter le riz et l'eau afin que le tout y baigne durant 16 minutes. C'est très simple à préparer et toujours excellent.

155$

Panasonic SR-MGS 102

Cette machine en plastique au design très japonais est très compacte et munie d'une poignée pratique qui permet de la déplacer. Si la cuisson rapide entraîne là encore la formation d'une plaque brune au fond, on évite ce problème en ajoutant de l'eau ou en optant pour une cuisson longue. En plus du riz, elle permet de préparer des gâteaux, des soupes ou encore des raviolis. Elle est cependant bien trop compliquée à utiliser. Vu le prix, il est anormal que le panier à étuver soit fait de vulgaire plastique. Le manuel d'utilisation est également trop compliqué dans sa mise en page et pas assez complet sur les temps de cuisson du riz ou le fonctionnement de la machine.

199$

+++

Conclusion

Les cuiseurs à riz sont réellement pratiques lorsqu'on sait les utiliser. Néanmoins, ce sont leurs fonctions supplémentaires, comme la cuisson sous pression ou la possibilité de s'en servir comme mijoteuse, qui les rendent vraiment intéressants. De plus, la formation d'une couche brune dans le fond reste un problème, ne serait-ce qu'à cause du gaspillage qu'elle entraîne. En fin de compte, une casserole avec de l'eau demeure une excellente méthode pour cuire le riz selon ses goûts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer