Le goût des finis authentiques

  • La colonne et les caissons du plafond sont recouverts de grassello, un des quatre types de stucs italiens, contenant une poudre de marbre très fine. Le brillant est produit à la truelle, sans vernis. (PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES)

    Plein écran

    La colonne et les caissons du plafond sont recouverts de grassello, un des quatre types de stucs italiens, contenant une poudre de marbre très fine. Le brillant est produit à la truelle, sans vernis.

    PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES

  • 1 / 4
  • La cheminée, la plateforme et son socle sont couverts d'une couche de béton italien. (PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES)

    Plein écran

    La cheminée, la plateforme et son socle sont couverts d'une couche de béton italien.

    PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES

  • 2 / 4
  • Sur le mur: un enduit d'argile design, avec verre noir intégré. (PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES)

    Plein écran

    Sur le mur: un enduit d'argile design, avec verre noir intégré.

    PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES

  • 3 / 4
  • Ce mur est recouvert d'un enduit d'argile avec fibre de lin intégrée. (PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES)

    Plein écran

    Ce mur est recouvert d'un enduit d'argile avec fibre de lin intégrée.

    PHOTO FOURNIE PAR NATURAMBIANCES

  • 4 / 4

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une toute jeune entreprise québécoise, Naturambiances, se lance dans les finis naturels hérités des traditions anciennes: enduits d'argile, stucs, bétons d'Italie... Résolument écolo, elle les marie à des matériaux tels que le bois de grève, les cordages de bateaux, les écorces, les végétaux de mer, la fourrure et même... les coquilles de moules!

Marie Lahssen, la directrice, veut offrir un service global: le design, pensé pour se rapprocher de la nature; les enduits, naturels et standardisés; ainsi que les artisans pour les appliquer. Ces derniers relèvent de mentors européens riches d'une longue pratique, soit dans les stucs italiens, soit dans les revêtements d'argile, deux disciplines distinctes.

L'enduit décoratif d'argile est utilisé au Japon depuis des millénaires. Chez Argilus, fabricant allemand avec lequel Naturambiances a une entente d'exclusivité, on l'a adapté à nos climats humides. «Leur produit est pur et ne fissure pas, souligne Marie Lahssen. En lui ajoutant des terres colorantes, on obtient une palette de 140 couleurs.

«L'argile n'est pas réservée qu'aux décors champêtres, plaide Marie Lahssen. Il peut être très chic, si on lui donne un fini plus fin, plus lustré.» On peut définir trois types de finis à l'argile: en enduit (mat et légèrement texturé), en stuc (apparence veloutée, très doux au toucher) et en badigeon (effet cordé, donné par les traces de brosse).

Pour diversifier sa texture, l'enduit d'argile peut être enrichi d'une «charge», minérale (mica, nacre, verre) ou végétale (lin, herbes japonaises), parmi un choix de 11. Si le mur n'est pas très droit, comme c'est souvent le cas dans les maisons patrimoniales, on le ragrée avant de poser l'enduit. Sur un gypse neuf, pas besoin de tirer les joints: on applique directement l'argile.

L'argile, rappelle Mme Lahssen, régularise l'humidité d'une pièce. Il ne contient ni allergène ni produit chimique. S'il présente une égratignure, on le répare à l'éponge mouillée.

Stucs et béton italiens

Produit-phare pour Naturambiances, le béton italien, malgré son nom, n'est pas un matériau de structure, mais un revêtement. Il est particulièrement indiqué dans une douche romaine, où il unifie murs, plafond et plancher. Il est fait d'un mélange de poudre de marbre, de chaux et de pierre blanche de ciment chauffée.

On peut ajouter à ce produit naturellement blanc des terres colorantes ou des pigments.

Solide, le béton italien résiste à la chaleur et aux taches.

En direct de l'Antiquité

On les nomme intonachino, marmorino ou grassello, selon la grosseur - ou la finesse! - des grains de poussière de marbre qui les composent. Voilà les stucs italiens, aussi nommés stucs vénitiens.

Constitués d'un mélange de chaux en pâte et de poudre de marbre, ils descendent en droite ligne de l'époque romaine. Ils peuvent être colorés avec des terres naturelles.

Pour les voir

On pourra voir les enduits d'argile de Naturambiances ce printemps dans la maison témoin du constructeur UrbanÉco, à Waterville. Cela permettra de contempler le produit dans un décor réel, plutôt que sur des échantillons ou des images.

Il faut compter de 20 à 25$ le pied carré pour un mur enduit d'argile, matériau et pose inclus. Pour recouvrir une surface de béton italien, Naturambiances demande de 30 à 100$ le pied carré, matériau et pose inclus.

www.naturambiances.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer