Moderniser sans dénaturer

Ces deux lampes de styles différents ne semblent... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Ces deux lampes de styles différents ne semblent pas dépareillées dans l'univers éclectique de cette maison de Verchères.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Champagne

Collaboration spéciale

La Presse

Ferme ancestrale transformée en nid moderne. Maison bicentenaire remise au goût du jour. Usine désaffectée convertie en copropriétés urbaines. La tendance est au mariage des genres et des époques. Mais c'est un art qui a ses règles. Décryptage.

«Depuis quelques années, les propriétaires se montrent beaucoup plus sensibles aux particularités des vieilles maisons, observe Daniel Corbin, designer et fondateur de la firme d'architecture D-Cor. Ils souhaitent rajeunir leur propriété, mais sans compromettre son essence profonde.»

Passionné d'antiquités depuis sa jeunesse, Daniel Corbin maîtrise cet art délicat de concilier le neuf et le vieux. «J'ai toujours été tiraillé entre le moderne et le rustique. Je me suis donné pour mission de faire converger les deux courants dans un style harmonieux et unifié. C'est devenu une spécialité.»

Passé maître dans l'art de récupérer et sublimer des matériaux qui se destinaient au dépotoir, Francis Rollin partage également cette double passion: «Par leur forme et leur appropriation de l'espace, nos projets ont une signature contemporaine, explique le cofondateur de l'atelier 3/4 fort. En revanche, ils respectent toujours l'âme du bâtiment. Préserver le caractère d'antan est une priorité pour nous.»

Les deux hommes partagent leurs conseils pour un mariage des styles réussis.

Des planches de chaloupe répupérées ont servi à... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Des planches de chaloupe répupérées ont servi à fabriquer des étagères en bois et en acier.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

LES RÈGLES D'OR

  • Prendre son temps: en se laissant le temps d'explorer notre demeure, on découvre une foule de petits trésors qui seraient autrement passés sous le radar. Mieux vaut attendre au moins un an ou deux avant d'entreprendre des travaux de fond.
  • Relever ses coups de coeur: avant même de plancher sur un projet de réaménagement, Daniel Corbin conseille de déterminer les éléments qui nous ont fait craquer pour cette maison: les parquets de bois, les murs de brique, les moulures au plafond ou les caissons de bois aux murs.

  • Faire preuve de créativité: «Pour contribuer à l'unicité de la maison, il est toujours intéressant de mettre en valeur les matériaux d'origine, mais dans des usages détournés, suggère Francis Rollin. Une vieille fenêtre peut ainsi devenir une cloison coulissante, des volets antiques peuvent se transformer en cabinet, des planches de bois de la remise peuvent être utilisées pour construire un nouvel escalier...»

  • Opter pour un canevas monochrome: si le mariage des styles permet de créer un décor unique, il importe toutefois de respecter certaines règles pour éviter un effet bric-à-brac: «Une fois peinturés en blanc ton sur ton, les murs ornés de lambris, de moulures généreuses ou de caissons de bois peuvent accueillir plus facilement les trouvailles aux lignes modernes», indique Daniel Corbin.
  • Trouver le bon dosage: trouver un juste équilibre entre le moderne et le rustique exige beaucoup de finesse. «Je mise généralement sur du mobilier intégré moderne pour contrebalancer les charpentes anciennes, note Daniel Corbin. Je conseille de jazzer le tout avec des couleurs de bois plus sombres, comme du noyer noir américain, et des détails contemporains, comme des tiroirs sans poignée et des portes coulissantes.»

LES FAUX PAS IMPARDONNABLES

> Pousser la note trop loin

Quand on a une maison ancestrale, il y a une ligne à ne pas franchir. «Les propriétaires qui font table rase commettent un péché capital, s'indigne Daniel Corbin. J'ai déjà vu une magnifique maison victorienne avec des planchers en béton au rez-de-chaussée. Quel gâchis! La conciliation du neuf et du vieux est un art extrêmement délicat. Il faut non seulement respecter les codes de la maison et de son époque, mais aussi ceux de son quartier, de son environnement immédiat.»

> Choisir un éclairage adapté

«En général, les vieilles maisons n'ont pas beaucoup d'éclairage, commente Daniel Corbin. On peut bien sûr installer des lumières encastrées, mais pas n'importe lesquelles. Il faut élaborer notre plan électrique avec grand soin.»

> Combattre les imperfections

Si on veut exprimer toute l'âme de la propriété, il ne faut surtout pas craindre ces objets qui ont été écorchés par la vie. «Les vieilles maisons ne sont pas aussi lisses et impeccables que les modèles plus récents, et c'est exactement ce qu'on veut, insiste Francis Rollin. Des trous, des écorchures, des papiers peints jaunis, des planches de bois à la peinture écaillée... J'ai vu trop souvent de magnifiques maisons centenaires entièrement aseptisées à la sauce 2010. C'est dommage!»

Les bonnes adresses

Envie d'explorer le mélange des styles? Voici quelques bonnes adresses à ajouter à votre carnet.

Lambert&Fils

Les spécialistes du luminaire vintage renippent de vieilles lampes et confectionnent des créations inédites à partir de matériaux débusqués dans les encans et les marchés aux puces.

156, rue Beaubien Est

Montréal

lambertetfils.com

Grace Williams

Située dans le Mile End, la boutique Grace Williams se targue de marier le neuf et le vieux pour un décor parfait à la croisée des chemins.

5409, boulevard Saint-Laurent, Montréal

gracewilliamshome.com

Boutique 3/4 fort

Depuis 2012, l'équipe de 3/4 fort a une salle d'exposition conviviale pour exposer son travail et ses inspirations. On y trouve notamment des meubles qui peuvent être adaptés selon nos demandes et besoins particuliers.

77, rue Rachel Ouest, Montréal

troisquartfort.com

L'Atelier Brut

Pour dénicher des pièces rares au look industriel ou des objets vintages qui sauront galvaniser notre décor.

6394, boulevard Saint-Laurent Montréal

stylelabo-deco.com

Buk&Nola

On a un penchant pour les décors rustiques, mais on déteste décaper les vieux meubles? Les propriétaires Laurence Marinacci et Caroline Jodoin proposent une belle sélection de petits meubles et accessoires recyclés qui ont été retapés à même l'atelier de la boutique.

1593, avenue Laurier Est, Montréal

buknola.com

«Arrimer le vieux et le neuf, c'est le défi ultime. Quand on choisit de vivre dans une propriété ancestrale, il importe de conjuguer passé et présent en une seule vision.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer