Une maison tout ardoise

Une grande tortue marine se détache harmonieusement dans... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Une grande tortue marine se détache harmonieusement dans le plancher d'ardoise.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On pose d'abord le pied sur l'ardoise canadienne de l'escalier extérieur et du perron. Puis, la porte s'ouvre sur un prolongement du même matériau bleuté, avec une grande tortue en mosaïque en plein centre, fondue dans le plancher comme dans la mer, d'autant plus que la limite de la pierre emprunte la forme d'une vague.

Droit devant, l'oeil se pose sur une autre ardoise, aux allures de tapis, celle-là, sous la grande table et les chaises de la salle à manger.

C'est l'ardoise qui unifie et harmonise le décor, dans cette résidence secondaire de Saint-Sauveur. «Nous voulions faire entrer la nature dans la maison et nous aimons la pierre, explique la dame de la maison.»

Petit luxe dans la salle de lavage: un... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Petit luxe dans la salle de lavage: un lavabo et des comptoirs en ardoise canadienne.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Dans la salle de lavage, au rez-de-chaussée, un petit luxe: un bassin d'ardoise polie flanqué de comptoirs d'ardoise de part et d'autre. «La cuve demeure d'une propreté impeccable», commente l'occupante.

Le matériau revient en rappel en plusieurs lieux de la maison: une bande d'ardoise autour de l'ouverture de l'escalier, une insertion d'ardoise devant le foyer et, au sous-sol, le dessus du meuble-lavabo.

***

Pieds nus sur l'ardoise

Carmen Roberge se lève chaque matin du bon pied, sur un plancher à chauffage radiant recouvert de planches d'ardoise canadienne.

«C'est un peu comme marcher sur des galets, explique-t-elle. Les épaisseurs sont très variables. Nous adorons cette couleur "ombre bleue", avec des touches de brun et d'ocre.»

Son mari fait chaque soir pieds nus le tour du propriétaire, de la chambre à coucher au sous-sol. Car le plancher du sous-sol, incluant le cellier vitré, a été lui aussi recouvert de planches d'ardoise.

«Ça garde mieux la chaleur que la céramique, confie la propriétaire. Nous n'avons pas besoin de maintenir une température aussi élevée dans la chambre que dans la salle de bain.»

***

À poser soi-même

Au milieu des mille nuances grises de la pierre, le foyer au gaz semble avoir toujours eu sa place. «Je me suis assuré que l'appareil dépasse un peu du placoplâtre, au moment de sa mise en place, relate Bernard Letendre, le propriétaire. C'était en prévision du revêtement d'ardoise.»

Revêtement que M. Letendre et sa compagne, Nicole Gauthier, ont posé eux-mêmes, en deux samedis consécutifs. L'Ardoisière leur a remis un patron de pose adapté aux dimensions du mur et à la position du foyer.

«Je suivais attentivement le patron, relate Mme Gauthier, mais avec une certaine liberté dans le choix des morceaux, afin d'équilibrer les reliefs et les couleurs.»

L'ardoise canadienne ne nécessite pas de scellant, mais le couple en a posé un, pour donner un petit effet luisant et accentuer les contrastes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer