The Blondy's Shop: transformer les meubles

  • Les filles créent les décors dans lesquels le mobilier transformé est photographié. (Photo fournie par Gabrielle Savoie)

    Plein écran

    Les filles créent les décors dans lesquels le mobilier transformé est photographié.

    Photo fournie par Gabrielle Savoie

  • 1 / 5
  • Camille Savoie (à gauche) et Anne-Marie Savoie sont les deux soeurs derrière The Blondy Shop. (Photo Martin Chamberland, La Presse)

    Plein écran

    Camille Savoie (à gauche) et Anne-Marie Savoie sont les deux soeurs derrière The Blondy Shop.

    Photo Martin Chamberland, La Presse

  • 2 / 5
  • Look industriel et bois de chêne, la John Wayne est une palette transformée en table basse. (Photo fournie par Gabrielle Savoie)

    Plein écran

    Look industriel et bois de chêne, la John Wayne est une palette transformée en table basse.

    Photo fournie par Gabrielle Savoie

  • 3 / 5
  • Avec ses courbes et sa couleur rétro, ce bahut en bois massif avec poignées d'origine s'est vu attribuer le nom de Dita Von Teese. (Photo fournie par Gabrielle Savoie)

    Plein écran

    Avec ses courbes et sa couleur rétro, ce bahut en bois massif avec poignées d'origine s'est vu attribuer le nom de Dita Von Teese.

    Photo fournie par Gabrielle Savoie

  • 4 / 5
  • La couleur vert d'Irlande donne le ton à ce tabouret intitulé Highlander. (Photo fournie par Gabrielle Savoie)

    Plein écran

    La couleur vert d'Irlande donne le ton à ce tabouret intitulé Highlander.

    Photo fournie par Gabrielle Savoie

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Claudia Guerra

Collaboration spéciale

La Presse

Elles maîtrisent parfaitement leur image et sont actives sur les médias sociaux. Si Anne-Marie Benoit et sa soeur Camille Savoie sont les têtes d'affiche de The Blondy's Shop, la petite entreprise de revalorisation de meubles met toute la famille à contribution.

L'an dernier, Camille Savoie, ex-maquilleuse-coiffeuse, s'est blessée au cou et cherchait quelque chose à faire. Anne-Marie Benoit, qui écrit un mémoire en littérature, avait envie de retaper des meubles récupérés. Sans le savoir, les deux soeurs avaient les mêmes aspirations. «Elles m'ont parlé de leur projet séparément!», s'exclame Gabrielle Savoie, la mère des Blondies, chargée du stylisme et des images «à la Pinterest», grande source d'inspiration pour les filles.

The Blondy's Shop est apparue en février sur Etsy avec une sélection d'une dizaine de créations, qui se sont toutes vendues en un rien de temps. Depuis, le duo documente son travail sur Instagram et Pinterest, chaque meuble transformé mis en ligne sur Facebook devient presque un événement. «On veut que les gens tripent autant que nous», explique Camille.

Prises pour les deux prochains mois, les jeunes femmes sont fort occupées à répondre aux commandes spéciales d'une clientèle attirée par un mobilier peint au pistolet et verni, ce qui lui donne un joli fini lisse et lustré. «La famille de notre mère vient du Nouveau-Brunswick et nos goûts sont plus anglais, Country Living et américain», confie également Anne-Marie. Ce qui n'empêche pas les deux soeurs de s'éclater, de suivre les courants, de retaper des commodes des années 70, de raviver des chaises d'allure coloniale, de toucher au style néo-industriel, d'oser la couleur.

Aventure familiale

Camille vit à Saint-Hippolyte et Anne-Marie, à Montréal, mais c'est dans le décor de la maison familiale à Sainte-Agathe-des-Monts qu'elles se retrouvent, notamment pour faire photographier leurs créations. «Je m'aperçois de tout ce qu'elles ont appris en si peu de temps», remarque Gabrielle Savoie en écoutant parler les filles. En effet, si elles ont l'oeil pour donner de la personnalité aux meubles, c'est à l'aide de leur père, propriétaire de l'entreprise d'armoires de cuisine Rénovation Design, qu'elles apprennent à repérer les charpentes solides et bien confectionnées. C'est aussi dans l'atelier paternel qu'Anne-Marie s'occupe du sablage et du travail de «patience», et que Camille peint ensuite au pistolet. «J'aurais voulu qu'elles prennent ma compagnie, ce n'est pas le cas, mais c'est finalement moi qui m'implique dans la leur», confie Claude Benoit, qui prête souvent main-forte.

Amorcée par les cadettes, The Blondy's Shop a permis d'allumer la fibre artistique, et entrepreneuriale, de toute la famille. La grande soeur fait la comptabilité et on pense à mettre en place un service de décoration, qui serait laissé aux soins de Gabrielle. C'est mission accomplie pour les Benoit-Savoie, qui ont toujours rêvé de se réunir autour d'un projet commun. D'ailleurs, les tournées en bande avec la camionnette bien remplie ne sont pas rares...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer