Les plantes d'intérieur défient l'hiver

Les plantes d'intérieur permettent de déjouer la grisaille... (Photo Martin Tremblay, La Presse)

Agrandir

Les plantes d'intérieur permettent de déjouer la grisaille de l'hiver.

Photo Martin Tremblay, La Presse

Quoi de mieux que la verdure des plantes d'intérieur pour déjouer la grisaille et dynamiser un logement? Des passionnées nous donnent leurs meilleurs conseils.

Mettre de la vie dans les chaumières

Les samedis matin se suivent et se ressemblent chez Jodie Prévost. Lorsqu'elle se réveille, la milléniale met de la musique lo-fi dans son appartement du Plateau-Mont-Royal. Elle se prépare un café et entame la tournée rituelle de ses 40 plantes vertes d'intérieur.

Jodie arrose la terre, arrache les feuilles mortes et transplante les végétaux qui sont rendus trop volumineux pour leur pot.

«Les plantes, ça met de la vie dans un appartement, et je trouve que c'est un investissement dans une décoration. Ça ne se démode pas et ça devient plus beau avec les années.»

Jodie a toujours habité dans un univers décoré de plantes. Quand elle parle de la maison de sa mère, où elle a grandi, elle décrit les lieux comme une jungle. Avant d'emménager dans son propre logis, Jodie a passé cinq mois dans l'Ouest canadien pour planter des arbres. Pendant son séjour, elle a vécu en nature et était entourée d'arbres, de plantes et de feuillage.

«À mon retour, quand je me suis installée dans mon propre appartement, je me suis mise à être claustrophobe. J'ai donc commencé à acheter des plantes parce que j'avais l'impression que ça me ramenait dans un environnement plus naturel», raconte la designer qui deviendra ébéniste.

Cindy Boyce partage cette passion pour les plantes. La photographe et son amoureux possèdent 63 espèces réparties ici et là dans leur 5 ½. Cindy ne se décrit pas tout à fait comme une collectionneuse de plantes, mais plutôt comme une amatrice. Disons une amatrice dévouée.

«On chérit nos plantes comme si c'étaient nos bébés. Chaque fois qu'il y en a une qui ne va pas, on est tellement tristes. On se dit qu'on est de mauvais parents», raconte Cindy en riant.

Émilie Desjarlais, l'artiste qui est derrière le joli compte Instagram Brook & Peony, ne pourrait pas se passer de ses fougères et cactus, elle non plus. La jeune maman passe au moins 40 minutes chaque semaine à chouchouter ses végétaux. Quand elle a des tâches ennuyantes à exécuter, elle procrastine parfois et préfère s'occuper de ses plantes. Elle leur donne de l'engrais, nettoie le feuillage ou les baigne à même l'évier de la cuisine.

Prendre soin de ses plantes lui procure un effet quasi thérapeutique, dit-elle. Ça lui change les idées.

«Avec mon jeune bébé, je passe beaucoup de temps à l'intérieur. Je trouve que les plantes aident à garder le moral, surtout en hiver. Ça met de la vie chez moi.»

Jodie Prévost opte pour des variétés de plantes... (Photo Martin Tremblay, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Jodie Prévost opte pour des variétés de plantes qui sont faciles à entretenir.

Photo Martin Tremblay, La Presse

Opter pour la facilité 

Au fil des années, certaines plantes finissent par occuper une place toute spéciale dans le coeur de leur propriétaire. Cindy possède une plante-araignée depuis la maternelle. Elle l'a déplacée d'appartement en appartement et a offert de nombreuses boutures à des amis.

Émilie, qui a habité en Australie, a dû racheter plusieurs plantes à son retour au Québec, il y a un an et demi. Pour marquer la naissance de sa fille Brook, elle a fait l'acquisition de langues de belle-mère qu'elle chérit tout particulièrement. En plus, elles sont faciles à entretenir.

Plusieurs des plantes que Jodie possède lui ont été offertes en cadeau. Sa maman, une ancienne fleuriste, lui a également donné quelques variétés lorsqu'elle est déménagée en appartement. Sinon, Jodie court les ventes-débarras, les petites annonces et les sites d'échange.

«J'ai fait des échanges de meubles contre des plantes. Dernièrement, j'avais une paire de patins à roulettes dont je ne me servais plus. Sur la page Facebook de Troquer, c'est gratos, j'ai réussi à les échanger contre un lot qui incluait un aloès et une araignée.»

Jodie, Cindy et Émilie sont gagas de plantes d'intérieur et elles partagent un second point en commun: elles privilégient les variétés les plus faciles à cultiver. Étonnamment, aucune d'elles ne possède de nombreuses succulentes que l'on voit partout dans les boutiques branchées et sur les réseaux sociaux.

«Les succulentes, c'est tellement à la mode, mais c'est difficile à entretenir, explique Cindy. Au magasin, ils disent que ça ne prend pas beaucoup d'eau, de les arroser toutes les deux semaines, mais ça n'a pas fonctionné pour moi. J'en ai tué tellement et j'étais tout le temps tenté d'en racheter parce qu'elles sont belles. Mais pour un débutant, c'est mieux de choisir des plantes faciles comme l'araignée.»

Même dans un appartement qui n'est pas tellement lumineux, Jodie réussit à cultiver une oasis. Les deux seules plantes qui nécessitent du soleil, un cactus de Noël et une succulente, sont suspendues près de la porte-fenêtre coulissante. Sinon, les plantes sont partout sur la table du salon, sur le vaisselier, sur les tablettes de la chambre à coucher.

Jodie a-t-elle assez de plantes dans son petit 4 ½? «Non! Ça, c'est les autres qui me disent ça »

Comme elle se sent bien lorsqu'elle est entourée de plantes, Jodie compte au contraire enrichir sa collection, encore et encore.

Pour Émilie Desjarlais prendre soin de ses plantes... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Pour Émilie Desjarlais prendre soin de ses plantes a un effet quasi thérapeutique qui lui change les idées.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Trucs et astuces de nos passionnées

Émilie Desjarlais 

Son truc: Acheter des plantes qu'on aime, qu'on trouve belles, c'est le conseil d'Émilie. «J'avais commencé un avocatier à partir d'un noyau, mais je trouvais l'arbre tellement laid. Je ne l'aimais pas et je l'ai laissé mourir. En achetant une plante que tu aimes, tu vas avoir envie de t'en occuper.»

Son adresse préférée: le Centre du jardin de Brossard en automne, quand les plantes sont réduites à 50 % de rabais. «Pour les grosses plantes, ça vaut vraiment la peine.» 

6305, Grande-Allée, Brossard

centredejardinbrossard.com

Selon Cindy Boyce, il vaut mieux choisir des... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Selon Cindy Boyce, il vaut mieux choisir des plantes faciles à entretenir.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Cindy Boyce 

Son truc: Faire des essais et des erreurs, surtout avec les plantes qui ne coûtent pas cher. «Des fois, je fais un essai et au pire, ça m'aura coûté 5 $. Ce n'est pas pire que s'acheter un bouquet de fleurs. Après une semaine, on sait qu'il ne sera plus si beau que ça.»

Son adresse préférée: Cactus fleuri parce que la copropriétaire, Pierrette Martel, est une passionnée qui cultive de A à Z ses plantes sans passer par des fournisseurs. Ses plantes tropicales sont donc 100 % québécoises. 

1850, Rang N Ouest, Sainte-Madeleine

cactusfleuri.ca

Jodie Prévost a toujours habité dans un univers... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Jodie Prévost a toujours habité dans un univers décoré de plantes.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Jodie Prévost 

Son truc: «Évaluer la luminosité de la maison, c'est un truc vraiment important», dit Jodie. Pour les endroits moins lumineux, comme son propre logement, elle suggère des plantes comme la fougère ou les vignes. 

Son adresse préférée: Au kiosque du métro Mont-Royal, de mai à octobre, parce qu'il y a une belle variété de plantes et parce que celles-ci ne sont pas trop chères. Sinon, dans les marchés, l'été. 

470, avenue du Mont-Royal Est, Montréal

www.facebook.com/Kiosque-Mont-Royal-261341930560076




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer