Temple à la lumière

Les pièces respirent et la lumière se propage... (PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL)

Agrandir

Les pièces respirent et la lumière se propage dans cette maison contemporaine de Sainte-Foy. À la fois massif et léger, l'escalier traverse l'espace sans troubler l'immensité ni créer de frontières.

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici une maison si singulière que les passants s'arrêtent devant elle, n'en croyant pas leurs yeux de tant de transparence.

Située dans Sainte-Foy et lauréate d'un Mérite d'architecture de la Ville de Québec l'an dernier, elle est considérée comme «une vraie contemporaine» par son propriétaire puisque ses accès sont directement au niveau du sol. 

Ses murs-rideaux, à l'avant et à l'arrière, abolissent les frontières entre vie privée et publique. Le couple qui l'habite avec son bébé de quelques mois a été contraint de la doter de stores en façade, une telle exposition à la rue devenant une invitation aux curieux.

L'ancienne maison qui occupait ce terrain a été «jetée par terre» le 1er mai 2014. Le propriétaire l'habitait depuis 24 ans. Il déplorait l'absence de cour et souhaitait «avancer la maison». 

Il a fait appel à l'architecte de Québec Éric Pelletier (aujourd'hui associé chez Lemay) et lui a commandé une maison contemporaine. Ses parements extérieurs sont en cèdre rouge et en pin, sans noeud, teint en noir. À l'avant, un volume s'avance, l'homme y a installé son bureau. Située dans l'extension du garage, l'entrée est recouverte de béton, à l'extérieur comme à l'intérieur. Un petit luxe dont il se félicite.

L'intérieur est immense. Le rez-de-chaussée à aire ouverte semble incorporé à la nature grâce aux deux murs-rideaux. «C'est un temple à la lumière», s'enorgueillit le proprio. Des colonnes d'acier judicieusement placées vis-à-vis les cadres des fenêtres forment l'armature de la maison.

Chaleur et modernité

Les plafonds de bois et les planchers de céramique lui confèrent chaleur et modernité. Le bois d'eucalyptus est utilisé partout à l'intérieur, notamment sur les panneaux d'armoire sans poignées de la cuisine et des salles de bain, ainsi que dans le prolongement de l'escalier. Vedette de la résidence, l'escalier à la fois «massif et léger» a fait l'objet de nombreux essais et erreurs sur chacune de ses composantes, limons, marches, garde-corps.

L'étage, très vaste lui aussi, est peu décoré. Quelques tableaux très colorés dynamisent les murs blancs sur lesquels rebondit l'éclairage naturel. Du mobilier raffiné et des modules de rangement intégrés jusque dans les garde-robes composent des pièces qui respirent. Il n'y a aucune plinthe, aucune moulure.

Le couple a ses quartiers à une extrémité de l'étage, avec un walk-in qui sert de tampon entre sa chambre et celle du bébé. La salle de bain est équipée d'une douche à l'italienne avec un mur entièrement vitré qui la sépare de la chambre et lui fournit la lumière venue de la fenêtre au-dessus de la baignoire. Dans cette maison, toutes les stratégies contribuent à l'apport d'un maximum de luminosité.

Le confort est assuré par un système géothermique qui contrôle la climatisation et le chauffage. Toute la maison est pourvue de planchers radiants.

Malgré la destruction d'une maison et la construction d'une autre, les propriétaires ont réussi à préserver les arbres matures du terrain et à les intégrer à l'aménagement paysager. La piscine d'origine a été conservée. Le décor extérieur a été construit autour d'elle. Deux terrasses superposées, à l'arrière, profitent d'un ensoleillement optimal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer