Bibliothèque caméléon

La bibliothèque peut même se déménager au besoin.... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

La bibliothèque peut même se déménager au besoin.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si la bibliothèque a d'abord été inventée pour classer les livres, rien ne l'empêche de tenir d'autres fonctions. En plus de donner du caractère à une pièce, elle divise habilement les espaces et réussit même à intégrer des rangements ou des accessoires. Voici deux exemples de bibliothèques à la fois esthétiques et astucieuses.

En plus de séparer efficacement les deux pièces,... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.0

Agrandir

En plus de séparer efficacement les deux pièces, la bibliothèque vient résoudre un problème d'aménagement auquel le couple était confronté.

Photo Alain Roberge, La Presse

Le designer montréalais Mitz Takahashi a conçu le... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Le designer montréalais Mitz Takahashi a conçu le meuble sur mesure.

Photo Alain Roberge, La Presse

La pièce double

La bibliothèque de Jean-Michel Lacombe et Claudie Roy est la conséquence directe d'une configuration montréalaise classique, la pièce double. Parmi les mille et une façons de séparer ces deux espaces, le couple a opté pour une solution à la fois esthétique et pratique : une bibliothèque intégrée.

Esthétique grâce au designer montréalais Mitz Takahashi, qui a conçu le meuble sur mesure. Et pratique parce qu'en plus de séparer efficacement les deux pièces, la bibliothèque vient résoudre un problème d'aménagement auquel le couple était confronté.

En effet, dans la partie arrière de la pièce double, Jean-Michel et Claudie avaient trois meubles à placer, mais seulement deux murs à leur disposition. L'un était déjà occupé par une garde-robe et l'autre, par des portes françaises qui donnaient sur la seconde pièce.

« On avait un futon, un piano, ainsi qu'une bibliothèque en devenir qu'on voulait mettre quelque part, raconte Jean-Michel. Finalement, on a eu l'idée d'enlever les portes françaises et d'utiliser cet espace-là plutôt. »

Puisque Mitz leur avait déjà construit un exemplaire de sa célèbre chaise Isao quelques années auparavant - qui trône aujourd'hui devant la bibliothèque -, ils ont refait appel au designer pour ce deuxième défi.

En matière de bibliothèques, Mitz en connaît un rayon. Il apprécie surtout celles qui sont modulaires et ajustables, deux principes qu'il a religieusement appliqués dans la bibliothèque de Jean-Michel et Claudie.

La structure en noyer s'insère habilement dans l'espace laissé vacant par les portes françaises, mais dont le cadre de bois a été conservé.

Avec l'aide du designer, le couple a déterminé les hauteurs des tablettes qui allaient héberger leurs livres, plantes et bibelots chargés de souvenirs. L'espace entre les étagères peut se modifier au fil du temps, au fur et à mesure que de nouveaux objets s'ajoutent.

Enfin et surtout, la bibliothèque se déménage au besoin, souligne Jean-Michel. « Puisqu'on est locataires, on n'habitera peut-être pas ici pour toujours. Donc, la bibliothèque se convertit en quelque chose de plus conventionnel. » En effet, elle peut facilement se poser contre un mur ou encore diviser deux pièces dans un autre appartement. Alors s'ils déménagent, le meuble part avec eux. Jamais sans leur bibliothèque !

Une bibliotheque designée par Catherine Catherine, dans un... (Photo Raphael Thibodeau, fournie par Catherine Catherine) - image 2.0

Agrandir

Une bibliotheque designée par Catherine Catherine, dans un appartement d'Hochelaga-Maisonneuve.

Photo Raphael Thibodeau, fournie par Catherine Catherine

La paroi-camouflage

C'est l'histoire d'une bibliothèque qui est née un peu par accident, mais pas par hasard.

La demande du propriétaire était simple : créer une paroi-camouflage pour unifier le grand mur qui traverse tout son petit studio d'Hochelaga-Maisonneuve.

Quand il a soumis cet exercice d'aménagement aux designers de Catherine Catherine, il ne savait pas encore de quel ordre serait l'intervention. Ce n'est qu'au fil des démarches que la solution de la bibliothèque s'est imposée.

La grande structure bleue qui parcourt l'appartement est avant tout une bibliothèque, mais elle possède plusieurs autres utilités. D'abord, elle cache - les portes, les interrupteurs et autres imperfections inévitables dans un appartement montréalais. Ensuite, elle range - l'imprimante et la paperasse de ce travailleur autonome - et, enfin, elle met en valeur les livres et autres objets qui la parsèment.

Rationaliser les espaces

« C'est un petit logement, donc c'est sûr qu'on voulait rationaliser les espaces de rangement, explique le tandem de designers formé de Catherine Breton-Potvin et Catherine Gomes-Aubin. Aussi, c'était une manière d'unifier le tout, mais en créant plusieurs zones différentes au moyen des cases. »

En effet, le meuble traverse tout le logement à aire ouverte. Il part de l'extrémité de la cuisine pour longer la salle à manger, le salon et la chambre (qui se trouve derrière un petit muret). La bibliothèque parvient donc à diviser les espaces, tout en créant un lien entre eux.

Le propriétaire peut ainsi remplir ses étagères en fonction des pièces qui la jouxtent. Côté salle à manger, les designers, diplômées de l'UQAM en design de l'environnement, ont créé des niches plus larges pour aménager un espace-bar. De plus, la nature des livres diffère selon qu'on se trouve près de la chambre ou du salon, par exemple.

Expertes en stratégies de rangement - Catherine Breton-Potvin vient d'ailleurs de terminer une maîtrise sur le mobilier intégré -, les filles ont inclus une porte coulissante au milieu de la structure qui cache une garde-robe.

Catherine et Catherine se sont aussi amusées avec les couleurs en ajoutant une touche de rouge par-ci, un ton de pêche par-là... Quant à la bibliothèque elle-même, sa teinte turquoise varie en fonction de la lumière du soleil. « Le matin, la bibliothèque apparaît plus brillante, alors que le soir, avec les lumières tamisées, elle peut sembler un peu plus foncée et cosy », notent-elles.

Une seule bibliothèque, donc, qui héberge plusieurs fonctions dans une panoplie de teintes nuancées. Qui dit mieux ?

Les quatre commandements

Multi-usage

« Nous, on a l'impression que la bibliothèque est un objet malléable qui peut vraiment avoir plusieurs utilités. Elle peut servir autant de cloison que de rangement, ou encore servir à disposer des espaces, intégrer des accessoires ou même des éclairages. »

- Catherine Catherine

Personnalisable

« Sans avoir à ajouter de la décoration, la bibliothèque est une bonne façon de rendre un espace plus personnalisé et unique, au moyen d'un meuble qui sera utile et pas seulement beau. »

- Catherine Catherine

Ajustable

« Pour la conception du meuble, on y va toujours en amont pour être certaines que tout ait sa place. Par exemple, avant de construire la bibliothèque, on s'est assurées que les grands livres avaient assez d'espace. »

- Catherine Catherine

Modulable

« J'aime que les bibliothèques soient modulables. Par exemple, on peut enlever les boulons au-dessus de cette bibliothèque pour qu'elle tienne contre le mur, ou qu'elle sépare encore deux pièces, mais dans un contexte différent. » 

- Mitz Takahashi




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer